Accueil

 Le bridge est un jeu à 4 joueurs qui se joue avec 52 cartes. La règle du jeu de bridge est extraordinairement simple (plus simple que celle des tarots ou de la belote). La difficulté n’est pas de jouer au bridge, mais de bien jouer. Si vous n’avez jamais joué au bridge, une initiation très conviviale est proposée par la Fédération Française de Bridge (FFB). Cliquez dans la colonne de droite dans la rubrique « Favoris » : Découverte du Bridge.

Le présent site est destiné à faire comprendre les mécanismes du raisonnement. Apprendre le bridge est impossible pour un esprit normal, alors que tout le monde peut jouer au bridge. L’auteur met ici à la disposition des lecteurs les cours qui ont été dispensés aux élèves pendant dix ans, proposés au format PDF imprimable, en bleu (cliquez sur l’intitulé du cours).

Georges de la Tour, le Tricheur à l'as de carreau, 1635

Georges de la Tour (1593-1652), le Tricheur à l’as de carreau, 1635

Remarque importante : Le système d’enchères proposé est le plus répandu en France, permettant de s’asseoir honorablement à n’importe quelle table de bridge. Il s’agit du SEF (Système d’Enseignement Français). Les autres « systèmes » ne sont pas, ou très peu, abordés ici.

« Le simple est toujours faux. Ce qui ne l’est pas est inutilisable. » Paul Valéry, 1942.

DERNIERS ARTICLES : En haut de la colonne de droite. Les articles  sont des réflexions sur des sujets divers, et n’ont pas vocation à devenir des cours. Les plus anciens sont indexés dans Archives et/ou Catégories.

DERNIERS COURS et EXERCICES : En bas de cette page d’accueil. Les cours sont le fonds permanent du site et classés dans le menu principal. Seuls les deux derniers publiés de votre niveau et dans chaque catégorie se trouvent ici. Abonnez-vous ! Inscrivez votre adresse de courriel en bas à droite. C’est gratuit. Vous serez prévenus en cas de nouvel article (mais non de nouveau cours). 

COURS D’INITIATION ET DE PERFECTIONNEMENT : Vous trouverez plus de 250 cours (menu principal), dans un ordre logique d’enseignement. Voir aussi l’Index-Dictionnaire (mots-clés, classement alphabétique) et le Dictionnaire des enchères.

Derniers cours et exercices intégrés (tous les autres dans le menu en haut de page) :

ENCHERES
Niveau débutants :
  – Silence adverse : Redemande ouvreur (couleur)Après réponse ou redemande 1SA.
Niveau 4ème série :
  – Silence adverse :  
Bicolore cher (2)4SA Blackwood.
  – Compétitives : Réveils de l’ ouvreurRéponse à l’intervenant au palier de 1 (3).
Niveau 3ème série :
  – Page d’accueil : Evaluation des mains : compléments.
  – Silence adverse :
 Après répétition de l’ouverture (1), Après répétition de l’ouverture (2).
– Compétitives : Enchère d’essai après intervention du n°4L’Ouvreur après réveil adverse.
Niveau 2ème série :
  – Silence adverse : Inférences du DruryTexas mineurs (2).
  – Compétitives : Les contres de l’ouvreur (1), Les contres de l’ouvreur (2).
Niveau 1ère série :
  – Silence adverse : 
3ème couleur forcingOuverture 2SA : Développements (2).
  – Enchères de défense : Défense contre l’ouverture de 3SA, Extension du Rubensohl.
  – Enchères d’attaque : Fit majeur après intervention (1)Fit majeur après intervention (2).
  – Enchères compétitives : Contre punitif en TPPExtension du Rubensohl.

JEU DE LA CARTE
Débutants :
  – Maniements de couleur : 
Maniements de couleurs (2)Maniements de couleurs (3).
Niveau 4ème série :
  – Maniements de couleur : Probabilités de placements.
  – Jeu de la défense : 
Entame à SA (1)Entame à SA (2).
Niveau 3ème série :
  – Maniements de couleur : 
Entame à SA avec R9xxMeilleure chance.
  – Jeu du déclarant : Le Fit 4-4Perdante sur perdante.
  – Jeu de la défense : 
Signalisation, exemples.
Niveau 2ème série :
  – Maniements de couleur : 
Maniement contre Roi et Valet (1)Maniement contre Roi et Valet (2).
  – Jeu du déclarant : Mort inversé (2)Double coupe.
  – Jeu de la défense : 
Promotion d’atouts (2)Promotion d’atouts (3).
Niveau 1ère série :
  – Jeu du déclarant :
 Notions de probabilitésRéduction d’atouts.

EXERCICES
4ème série :
 Réponses aux interventionsOuvertures et réponses, exercices.
3ème série : Plan de jeu à SA (2)Exercices réponses en attaque.
2ème série : Forcing ou non forcingManiement manque Roi Valet.
1ère série : Réponses au contre après que le n°3 a parléOuverture 3SA.

Remarque : vous pouvez ouvrir les derniers cours directement à partir de la présente page : cliquez dessus (si vous préférez : « Ouvrir dans un nouvel onglet », clic droit).

J.-S. Bach (1685-1750) : L’Art de la Fugue, 1742-1750

74 commentaires sur “Accueil

  1. Merci pour tout ce que vous proposez, de haute qualité…
    Une question pratique (situation non rare) relative au TEXAS après ouverture de 2 SA : selon le SEF, il n’est pas requis d’être fitté pour transformer le TEXAS, pour d’autres il faut être impérativement fitté (sinon on dit 3 SA). Comment voyez vous les arguments de choix des uns et des autres?
    Merci.

  2. Comme toujours, vous ne pouvez jouer autre chose que le SEF que si vous vous êtes mis d’accord avec votre partenaire, et que celui-ci est prêt à alerter vos enchères inhabituelles. Le SEF prévoit une transformation obligatoire du Texas. Cependant, les joueurs de haut niveau préfèrent le « Texas modulé » (3 sortes de réponses possibles selon que l’ouvreur possède 2, 3 ou 4 atouts) dont vous trouverez une description dans le cours de 2ème série : « Developpements sur l’ouverture de 2SA (1) ». Alors, à vous de choisir (avec votre partenaire). Pour ma part, je joue ce « Texas modulé » avec mes (bons) partenaires.

  3. Cher Monsieur Chailley,
    Une question me turlupine, qui n’a pas de rapport direct avec le bridge, mais bien avec la musique.
    J’ai joué du violoncelle dans le temps, et fréquenté le Conservatoire de Liège.
    Le nom Chailley me dit quelque chose… Appartenez-vous à la famille de ce Chailley qui a écrit des solfèges et/ou traités d’harmonie ?
    Bien à vous,

    • Cher ami bridgeur, la réponse est oui ! Jacques Chailley (1910-1999) était mon oncle, excellent musicologue, dont j’étais très proche. En 1952, il a créé la première chaire de musicologie à la Sorbonne, et il est l’auteur de nombreux ouvrages techniques (harmonie, contrepoint, solfège, etc…), historiques (histoire de la musique du moyen-âge, etc…), de vulgarisation (40000 ans de musique, etc.) : environ 40 livres et 400 publications diverses. En tant que compositeur, il a également plus de 90 n° d’opus à son actif. Merci de m’avoir posé la question !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  4. Monsieur Chailley,
    Je tiens juste à vous remercier pour ces excellents cours, très pédagogiques. Moi-même enseignant (en technique numérique), je connais la difficulté de « vulgariser » une discipline « sophistiquée ».
    Cherchant quelques compléments sur le web, j’ai tout de suite accroché à vos cours, à votre approche de « comprendre le bridge » et je pense avoir rapidement pris quelques bons réflexes (et j’ai de suite acheté le SEF). Je dis cela car voilà maintenant 6 mois que je me suis lancé dans le bridge (à 37 ans !), après avoir longtemps joué au tarot et à la belote-contrée, et me voici (licencié) depuis 15 jours à jouer mes premiers tournois de bridge (et je trouve ça passionnant !) ; je vois que par rapport à quelques 2e année, certains mécanismes me sont déjà plus clairs que pour eux. Si je me suis lancé aussi vite c’est que vos cours, votre progression et vos mots ont été très encourageants (l’anecdote de votre premier tournoi avec votre fils par ex.).
    Mon déclic il y a 6 mois : un ami 1re série qui m’a encouragé en me disant « je serai ton partenaire le jeudi après-midi si tu veux » (quelle chance, et je ne suis pas près de changer de partenaire, je vous le dis !!). Je me suis donc jeté à l’eau et j’ai pris une poignée de petits cours du soir mais je vous avoue que je n’ai pas retrouvé la pédagogie (et la rigueur) qui est la vôtre. Du coup, je me concentre en ce moment uniquement sur vos cours, sur le SEF et sur les bons conseils de mon partenaire (+ le livre « Crimes et châtiments au bridge » qu’il m’a passé).

    Je tiens à vous remercier énormément pour tous vos supports, pour votre générosité, pour ce mal que vous vous êtes donné, pour cette passion que vous partagez tellement bien.
    Au plaisir de vous lire sur d’autres articles/cours (d’ici cette fin d’année 2014, je compte aborder vos cours de 3e série).

    Salutations cordiales,

    Guillaume

  5. Pouvez-vous compléter la réponse au contre de réveil?
    C’est-à-dire après la séquence:
    1T – p – p – x
    p – 1 SA – ?
    Si le contreur annonce une couleur, est-ce une enchère naturelle ou texas?
    Je pense qu’elle est naturelle, mais je ne trouve nulle part la suite des enchères quand le N0 2 répond 1 SA.
    Merci de votre réponse

    • La réponse à ces questions se trouve dans le « Dictionnaire des enchères », dans les compétitives, à la rubrique : 1T-P-P-X, page 2. Rappels :
      Agissez, pour le contre de réveil qui peut être annoncé avec 3 ou 4 points de moins que le contre d’intervention, comme pour le contre direct, mais avec au moins 2 à 3 points de plus. 1SA en réponse signifie donc 9-10H à 12-13H, avec un arrêt T et l’absence de majeure 4ème. Ceci ressemblant plutôt à une réponse de SA qu’à une ouverture, il n’y a aucune raison de jouer en Texas par la suite (bien que certains joueurs le fassent, après convention dûment passée entre partenaires…). Enchérissez comme d’habitude, de façon naturelle, puisque vous « voyez » assez bien le jeu de votre vis-à-vis.
      Remarque : Il est rare de trouver, comme ici, la réponse à des questions sur des séquences aussi longues, car elles ne peuvent être toutes répertoriées : il faudrait le faire pour des millions de séquences… C’est pourquoi on parle d’ « esprit des enchères ».

  6. Cher Monsieur,
    Voici une demande de conseil, bien sûr!
    A ma droite le donneur passe, j’ouvre d’1P (P DV1095 – C 65 – K AR7 – T AD3),le joueur de gauche « contre », mon partenaire « passe » et le joueur de droite répond 2K. Puis-je maintenant mettre 2SA avec tous mes points (18 HL) et une faiblesse à Cœur ? (tous vulnérables).
    Pouvez vous m’indiquer votre « chapitre » qui détaille la redemande de l’ouvreur quand tout le monde parle ?
    En vous remerciant pour toutes vos fiches si claires !
    Bien cordialement

    • Cher amie bridgeuse,
      Merci de vos compliments. Plusieurs remarques (supposons que vous êtes en Sud) :
      1°) Vous avez 17HL et non 18, donc une ouverture d’1SA si ce n’étaient les P 5èmes. Votre ouverture d’1P est donc normale.
      2°) Le passe de votre partenaire, après un contre d’Ouest, peut provenir d’une main nulle. La réponse d’Est, obligée, peut également provenir d’une main nulle. La grande majorité des points est probablement répartie ici entre Ouest et Sud, et vous êtes fort mal placée (on dit que vous êtes soumise à Ouest).
      3°) La faiblesse à C est ici un très gros problème, car le contreur a sûrement 4 beaux cœurs, et si l’adversaire a, ce qui est probable, 2 reprises à P, un contrat à SA a peu de chances de réussir… D’ailleurs, vous devez considérer que le contreur Ouest est intervenu à C, vous devez donc avoir un arrêt solide pour songer à SA.
      4°) Vous n’avez pas assez de points pour assumer toute seule le contrat de 2SA (il en faudrait 19 ou 20). 2SA est donc exclu, pour les deux raisons précédentes !
      Comment faire comprendre à votre partenaire que votre jeu est plus beau qu’une simple ouverture, alors qu’aucune couleur n’est répétable ? Une seule solution, et elle « crève les yeux » : contrez ! Vous montrerez par là un jeu de 2ème zone, faible à C et probablement à K (ici, ce n’est pas le cas). Votre partenaire, s’il est faible, 0 à 4-5 points, doit reparler : 2P, même avec 2 cartes, ou 3T s’il a 5 cartes à T (voire 4…). Et s’il est « fort », 6-7H avec du C et du K, il peut même passer, transformant votre contre d’appel en punitif.
      Dernière remarque : on ne peut pas prévoir toutes les séquences où tout le monde parle, car il y en a plusieurs millions, mais on peut, grâce à l’ « esprit du bridge » (que j’essaie de faire passer à travers mon site), presque toujours trouver une enchère au moins « correcte » !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  7. Cher ami bridgeur,
    Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué là-dedans. Il n’y a au contraire rien de plus facile. Si vous jouez un système strictement naturel (c’est votre droit, et c’est ce que devrait faire tout débutant : voir les cours de 1ère année), les enchères ont une signification naturelle, point. Personne ne vous oblige, vous et votre partenaire, à adopter une CONVENTION. Mais, si vous le faites, vous devez évidemment alerter les adversaires. Moi, je vous fais part des conventions admises par le SEF, qui permettent en général de faire plutôt mieux que l’enchère naturelle qu’elles remplacent.
    Au tennis, personne ne peut vous empêcher de servir « à la cuillère », mais finalement, il vaut mieux servir par en haut, c’est souvent plus efficace… Cela n’enlève rien à la simplicité, du moment que vous avez COMPRIS pourquoi.
    Bien cordialement,
    Olivier CHAILLEY

  8. Cher Monsieur,
    Merci pour vos cours et exercices particulièrement utiles. Peut-on télécharger l’ensemble de vos productions en un seul fichier ? Je télécharge, enregistre et souvent imprime, mais au cas par cas, ce qui n’est pas pratique et me laisse penser que je manque des articles.
    Merci

    • Cher ami bridgeur,
      Je ne crois pas que votre demande puisse être honorée. Je ne crois d’ailleurs pas que ce soit possible sur quelque site que ce soit. Les éléments y sont entrés un à un, et j’ai déjà eu bien du mal à les rendre imprimables ! Les articles, par exemple, ne sont imprimables que depuis peu… Il faudrait pour accéder à votre demande que tout soit réuni en un seul dossier PDF, ce qui me paraît bien difficile (plus de 800 pages en un seul dossier !).
      Désolé ! Bon bridge tout de même !
      Cordialement, Olivier CHAILLEY

  9. Bonjour
    Je consulte votre blog depuis plusieurs mois, je le trouve très intéressant, bravo pour vos explications très claires.
    Mais je n’arrive pas à m’abonner, chaque fois j’ai un message d’erreur.
    Je fais un essai en laissant ce commentaire pour recevoir les nouveaux articles.

  10. Cher Olivier Chailley,
    J’ai commencé le bridge il ya 5 ans et la découverte de votre site a été pour moi une véritable illumination! Après avoir suivi le programme complet de l’université du bridge dans mon club je restais insatisfait á la fois de mon niveau et de ma compréhension des mécanismes appris.J’ai entrepris une révision complète du SEF avec vos cours et j’admire avec quelle intelligence vous faites comprendre les subtilités de ce jeu.Apres bien d’autres je tenais à vous dire ma gratitude pour ce beau cadeau que vous avez fait aux bridgeurs en créant et développant votre site qui,cela est aussi remarquable,allie une esthétique raffinée á un style limpide et élégant .
    Bien cordialement á vous.

  11. Voilà des cours vraiment bien faits ! Merci.

    1°) Dans le document « L’entame d’un As isolé n’existe pas! », vous écrivez en pg 2 « Quelles sont les chances de votre partenaire de posséder le Roi ? : Bien peu ! En effet, vos adversaires ont déclaré la manche (par exemple), et possèdent en gros 28 points. » Il me semble que l’on parle de points de soutien (points HLD). Or la suite de votre raisonnement se base sur les points H.

    2°) Dans le document http://www.bridge-chailley.fr/wp-content/uploads/2013/02/C013a-Honneur-sur-honneur-d%C3%A9fense-1.pdf la première main de l’exemple a 14 cartes…

    Merci encore pour tout votre site.
    PhR

    • Bravo pour votre vigilance !
      1°) L’entame d’un As : Bien évidemment, vous avez raison, le compte n’est pas le même en HLD et en points H. Ceci dit, en gros, les manches se demandent avec 24H, et le raisonnement est exactement le même, je répète, EN GROS, cette approximation est bien suffisante. L’entame As second fait plus de ravages qu’elle n’engrange de bénéfices. C’est le message que je veux faire passer…
      2°) Il y a en effet un 4 de trop dans l’exemple cité. Si j’en ai le courage, un jour, je corrigerai peut-être cette petite anomalie.
      Très bon courage, et à bientôt sur les circuits du bridge ?

  12. Que représentent les petites notes de musique : ré la fa ré do dièse ré mi fa fa sol fa mi ré ?
    Je n’ai pas de piano et chante comme je joue au bridge !

  13. Je trouve votre travail formidable.
    La possibilité est donnée à l’utilisateur de tenir compte du niveau de jeu pratiqué.
    Les textes explicatifs sont précis et suivis de démonstrations

  14. Vous et d’autres faites souvent allusion au livre de A. Lévy sur les entames. Je n’arrive pas à le trouver. Pouvez-vous m’aider? Merci

  15. Cher Monsieur CHAILLEY, encore bravo pour votre site. Je suis 3° série Coeur et avec mon partenaire d’un soir 1° série Carreau, très sympathique et très indulgent, je me suis retrouvé en Sud à exécuter un contrat de 6 Piques. Nord : P-ADV1093 C-R K-7654 T-82. Sud : P-R2 C-A32 K-RD T-AR10963. La défense, Ouest : P-75 C-DV109 K-V92 T-DV74, et Est : P-864 C-87654 K-A1083 T-5.
    Après des enchères rondement menées dans le silence adverse, donneur Sud : 2SA-3C-3P-6P, je reçois l’entame de la Dame de C. Je choisis d’ affranchir les trèfles en imaginant la répartition 4/1 donc de défausser un trèfle sur l’As de C et de couper maître 2 trèfles, de purger les atouts et utiliser RD de K pour remonter et défausser mes carreaux perdants sur les trèfles affranchis. 6P juste faits. Mon partenaire me dit qu’il aurait plutôt coupé un carreau tout en me félicitant pour mon contrat réussi. J’aimerais savoir quelle est statistiquement la meilleure ligne de jeu, puisque les deux donnent un résultat équivalent. Cordialement. JY LE METAYER

    • Cher ami bridgeur,
      Votre ouverture de 2SA est parfaite, et le contrat final à 6P évident (au moins 34HLD), après des enchères simples, qui n’utilisent pas le « Texas modulé », qui, si cela vous intéresse, se trouve dans le site. Avec cette convention, l’ouvreur aurait répondu 3SA au Texas, signant 2 atouts seulement. L’intérêt serait de chercher un grand chelem si l’ouvreur a 3 ou 4 atouts (revalorisation de 2 ou 3 points). Ce n’est pas le cas ici. Je ne peux pas vous dire quelle est la meilleure ligne de jeu, il faudrait s’adresser au « chat » du journal le bridgeur, seul capable de réaliser (informatiquement) les probabilités dans ces cas particuliers. Votre ligne de jeu, le plan n°2, affranchissement d’une couleur secondaire, est très intéressante, mais un peu compliquée dans la recherche de reprises au mort, car il faut couper 2 trèfles en pensant, la deuxième fois, à ne pas jouer le Roi (ou l’As), qui serait coupé si vous défaussez tout de suite un carreau, mais un petit qu’il faudra couper gros (au-dessus du 8 d’Est). Il faut également défausser au préalable le 2ème trèfle de Nord sur l’As de C. Bravo, votre « timing » était excellent. Mais la ligne de jeu (plan de jeu n°1) proposée par votre partenaire était nettement plus simple : Roi de C, petit K pour la Dame, Roi de K pris de l’As, et après le retour atout (meilleure défense) pris en main, K coupé du Roi de P, défausse du dernier K sur l’As de C, C coupé pour revenir en main, on purge les atouts et on termine par AR de T. Une remarque pour vous conforter : sur entame atout, seule votre ligne de jeu pouvait réussir, le plan de jeu n°1 tombant à l’eau ! Bravo, continuez sur cette lancée, et votre partenaire aura bientôt quelqu’un à sa mesure.
      Cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  16. Bonjour
    Merci pour ce site que je viens de découvrir
    Il me semble que vous devriez préciser que les tests (de Bessis) sur les réponses à l’intervention à la couleur correspondent à l’ancienne manière soit 2 sur 1 non forcing et non pas aux recommandations du SEF où le changement de couleur est forcing

    • Eh oui ! Ces exercices avaient été conçus AVANT ce changement, et je les ai maintenus, car de très nombreux joueurs (la majorité ?), souvent âgés (la moyenne des joueurs de la FFB dépasse 65 ans), n’arrivent pas à « digérer » cette réforme, d’ailleurs peut-être éphémère. Voir dans le site les changements que cela amène, et c’est bien compliqué… Mais votre réflexion prouve que vous êtes bien suffisamment avancé sur la question !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  17. Cher Monsieur, Comment devais je ouvrir cette main : P-ARV1095 C– K-A7 T-ARV1095 ?. Mon adversaire pense qu’il faut ouvrir de 2K, mais j’évite avec des bicolores ; et j’ai choisi 1P. Merci, Jane

  18. Bonjour, Points HD: 4+3+1+4+4+3+1=20 points. J’aurais ce jeu, je dirais 1 pique comme vous aussi, en appliquant la simple règle: déclarer une majeure d’abord, et on est entre 12 et 22 points. Quitte à annoncer la deuxième couleur plus tard, selon ce que le répondant va dire. Non ? Mais bon, attendons l’avis du maître ! Cordialement

  19. Merci, Noez. J’ai ouvert d’1P, 2K à ma gauche, 3T chez moi, p, 3SA chez mon partenaire, 4T chez moi, p, 5T chez mon partenaire, 5P chez moi, et P chez mon partenaire ! 6P ou 7T sur la table : il a P-63 C-RD643 K-D64 T-D954 ! J’ai fait une bêtise quelque part, c’est sûr ! J’ai pensé que 5P demandait de choisir le chelem. Attendons le maestro.

    • Chers amis bridgeurs,
      Votre dialogue amène beaucoup de remarques, à tel point que l’on ne sait où commencer !
      1°) La main comporte 14 cartes. Comme je trouve le T9 chez le partenaire (dans le 3ème message), je l’ai supprimé de la main de l’ouvreur, qui est donc 6-0-2-5 : P-ARV1095 C– K-A7 T-ARV105.
      2°) L’évaluation des points à l’ouverture. Noez parle de points HD : je ne connais pas ces points. A ma connaissance (et celle du SEF), il n’existe que 2 évaluations, les points HL puis éventuellement les points HLD s’il y a un fit. Ici, l’ouvreur possède 23HL (qui en valent en réalité au moins 24 ou 25, en raison de la répartition 6520). L’ouverture d’1 à la couleur (limitée à 23HL) risque donc d’être un problème si tout le monde passe, car il y a de toute évidence une manche à soi tout seul, condition d’ouverture de 2K. MAIS : a) en ouvrant de 2K, vous risquez de ne jamais pouvoir décrire votre bicolore ; b) il n’y a pratiquement aucune chance que tout le monde passe, étant donné la répartition : quelqu’un a forcément une longue qui le fera intervenir ou réveiller. En l’occurrence, le n°2 intervient à 2K. Je pense donc, sans aucune restriction, qu’il fallait ouvrir d’1P, comme vous l’avez fait.
      Remarque : Noez (toujours lui), indique qu’il faut commencer par une majeure ! Pas du tout, il faut commencer par la plus LONGUE, et en cas d’égalité de longueur, par la plus chère (petite exception pour les mains faibles, ce qui n’est pas le cas ici !). Si vous aviez eu 6 trèfles et 5 piques, il aurait fallu ouvrir d’1T, puis répéter vos piques, ce qui aurait « rallongé » les trèfles. Ici, il faut ouvrir d’1P et répéter les trèfles, ce qui promettait un 5-5, puis en dernier ressort répéter les piques pour décrire un 6-5 (si nécessaire).
      3°) La séquence que vous avez décrite n’est pas complète (ou difficilement lisible), mais j’imagine qu’après l’intervention à 2K du n°2, il y a eu 2 « passe », puisque la parole vous est revenue. Si c’est le cas, je ne comprends pas le silence de votre partenaire, qui a 10HL, et qui aurait dû s’exprimer après l’intervention à 2K par un « contre » spoutnik (à partir de 8HL : « on m’a volé mon enchère »).
      Au total, voici ma séquence (que d’autres pourraient contester, d’ailleurs, tant le bridge est une question de jugement) :
      S – O – N – E
      1P-2K- X – p
      3K- p – 3C – p
      4T– p -5T– p
      7T (ou 6T)- fin
      Explications : X = spoutnik ; 3K = cue-bid forcing de manche, très fort, chelemisant, demandant au partenaire de se décrire ; 3C = j’ai 5 cœurs ; 4T = j’ai 4 trèfles ; 5T = moi aussi, et j’avais 8HL (annoncés par X), j’ai maintenant 10HLD au moins (5-4, donc 2 points D au minimum en plus). 7T = je compte maintenant 38-39HLD au moins (j’ai au minimum maintenant 2 ou 3 points D en plus : 5 atouts au lieu de 4, même si les points à cœur du partenaire peuvent être perdus ou inutiles… !) à l’atout trèfle, et je contrôle tout.
      On doit donc, normalement, annoncer 7T. Mais si on est très pusillanime, et que l’on a peur en match par paires, on peut se contenter de 6T + 1.
      Bien d’autres séquences sont possibles, en fonction de vos conventions et de votre niveau. L’essentiel, ici, était de connaître au moins 10HLD chez le répondant, qui devait donc se manifester tout de suite !
      Bien cordialement et bridgeusement à vous.
      Olivier CHAILLEY

  20. Merci, je n’ai pas dit que mon partenaire avait dit 2 C sur 2 K, ce qui promet 10 points, n’est ce pas ? Merci d avoir rectifié les 5T ! Quel temps vous passez avec nous !
    J’en suis baba.
    Bonne soirée

    • Merci pour la précision. Pour ma part, je pense que X est meilleur, car il faut 11H ou 12HL pour changer de couleur en 2 sur 1. Ici, X suivi de 3C est bien plus précis, puisqu’il indique exactement 8 à 10HL. Ceci dit, si votre partenaire a dit 2C, on ne voit pas comment on pouvait s’arrêter avant le grand chelem !

  21. Bonjour,
    Merci pour votre pédagogie et votre excellent travail.
    Pourriez-vous s’il vous plaît, m’aider à résoudre le problème ci-dessous mentionné
    4ième couleur forcing:
    Nord
    ♠AD94
    ♥V
    ♦RD1085
    ♣A32
    N
    1♦ P 1♥ P
    1♠ P 2♣ P
    ?

    4ième couleur forcing. L’ouvreur ne possède pas 3 cartes à cœur mais en revanche il possède un arrêt trèfle. Nord peut-il dire 2SA (même avec le singleton cœur) ?
    Autre : ?3T?
    Merci pour votre réponse,
    Cordialement

    • Vous avez une réponse (correcte) proposée par desvernois (ci-dessous). Problèmes : dire 2SA avec une main très irrégulière et de surcroît avec l’As de ♣ (j’aurais préféré le R et l’arrêt positionnel qu’il représente). On peut aussi donc choisir une description plus exacte de la main en disant 2♦ (qui est en même temps l’enchère poubelle, je sais…) suivi au tour suivant de 3♦, pour décrire un 5-4. Sauf si le partenaire insiste en répétant la 4ème forcing en disant 3♣ : on choisira alors plutôt (en seconde intention donc) 3SA, qui ne promettra plus une main régulière ou semi-régulière. Il n’y a ici qu’une question de jugement personnel…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  22. le répondant fait volontairement cette enchère forcing,il aurait pu revenir a carreau.
    pour moi si l’ouvreur à arrêt tréfle il demande 3 SA

  23. Cher Monsieur, J’ai lu avec intérêt votre article intitulé « intervenez efficacement (2) ». Mais je n’arrive pas à trouver le (1) auquel vous faites référence. Pourriez-vous m’indiquer la procédure ? Merci

    • Les anciens articles se trouvent dans les « Archives » (en l’occurrence mars 2013). Pour éviter de fastidieuses recherches mois par mois, utilisez la case « Recherche » avec le mot « Intervenez »… Cordialement.

  24. Cher Monsieur,
    Pourriez-vous, s’il vous plaît, m’aider à analyser ces enchères (particulièrement la redemande de l’ouvreur à 2C) ? :
    Sud Ouest Nord Est
    1T passe 1C passe
    1P passe 1SA passe
    2C
    Sud est-il fort ? La 1ère redemande de Sud est 1P et non 2P, donc le jeu de Sud devrait être limité à 20 HL. Je suppose qu’il possède 3 cartes à C. Il doit avoir un problème pour jouer 2/3SA (a priori une faiblesse à K) et avec l’enchère de 2C il demande à Nord si son coeur est 5ième ou s’il possède un arrêt K. Mon analyse est-elle correcte ?
    Exemple de main : P-ADV4 C-D54 K-9 T-ARV5. Cette main est-elle assez forte pour cette enchère ? ou faut-il plutôt 19 points ?
    Remarque : Est-ce que 2C ici est forcing ?
    Merci d’avance.

    • Cher ami bridgeur, La réponse à votre question est tout simplement logique, compte tenu d’une force du répondant qui peut être de 6HL seulement. Sud ouvreur ne veut pas jouer SA, il est donc irrégulier, avec maintenant 5 trèfles et 4 piques, il possède 3 cartes à ♥, et propose donc par son 2♥ un fit différé de 3 cartes au cas où le répondant en aurait 5. La main de l’ouvreur est par conséquent 4-3-1-5. De plus, il n’est pas minimum (il peut toujours passer sur 1SA, même avec un singleton), avec donc 15 à 17HL. Plus fort (18-19HL), il vaut mieux passer par une « 4ème forcing », ici 2K, qui demanderait au répondant en priorité s’il possède 5 cartes à ♥ (note : certaines personnes donnent à ce 2K un autre sens conventionnel, main faible 13-14HL avec 3 cartes à C). Bien sûr, la main de l’auteur de 2♥ étant limitée (16 + ou – 1), en face d’un répondant moins bien limité (8 + ou – 2), l’enchère n’est pas forcing : le répondant passe avec 6 ou 7HL, dit 2SA (4 cartes) ou 3♥ (5 cartes) avec 8-9HL, et conclut à 3SA ou 4♥ avec 10HL. Cordialement, Olivier CHAILLEY
      PS : La séquence se trouve dans le dictionnaire des enchères.

  25. Cher Monsieur,
    Merci pour vos précieux commentaires. Veuillez trouver ci-dessous un autre cas de figure que je ne domine pas. Je ne l’ai pas trouvé dans votre dictionnaire des enchères.
    Main de Nord : P-AR109 C-R5 K-1063 T-AR76. Les enchères, ouvreur Sud :
    Sud Ouest Nord Est
    1T passe 1P passe
    2C passe ?
    Quelle est la 2ème réponse de Nord : 3T ? 3K ? Comment chercher le chelem à SA?
    Si Nord choisit l’enchère de 3K, Sud avec 3 cartes à P va dire 3P. Et alors que devra dire Nord pour que Sud comprenne que c’est l’arrêt K qui l’intéresse ? Le chelem à SA n’est pas loin (TPP).
    Si Nord avait eu 5 cartes à P, par exemple P-AR1096 C-R5 K-1063 T-AR7, la séquence d’enchère aurait-elle pu débuter ainsi :
    Sud Ouest Nord Est
    1T passe 1P passe
    2C passe 2P
    Nord est-il trop fort pour déclarer 2P dans ce cas de figure ? Doit-il dire 3K ? Quelle suite peut-on imaginer?
    Merci pour votre éclairage, cordialement
    Philippe

    • Cher ami bridgeur,
      Sud décrit un bicolore cher (18-23HL) de l’ouvreur. Avec 17HL, le chelem doit être atteint : à SA ? A la couleur ? Et surtout, petit ou grand chelem ?
      On connaît déjà neuf cartes au moins chez l’ouvreur : 5 cartes à ♣ et 4 à ♥. On jouera donc 6 ou 7♣ (très beau fit), voire 6SA (ou 7SA) si on est notamment en match par paires. Il faut maintenant chercher à connaître les 4 cartes restantes de Sud. Ici, la meilleure enchère (avant de fitter à 4♣) sera 3♦, 4ème couleur (forcing). Plusieurs réponses possibles de Sud : 3♥ serait « négatif » (enchère poubelle possible, ne décrivant pas forcément un 6-5), 3♠ (prioritaire) indiquerait 3 cartes à ♠, et 3SA promettrait un arrêt ♦. 4♣ de Nord pourra maintenant déclencher les contrôles, pour un Blackwood à venir. On attend bien évidemment le contrôle à ♦ ! (attention, arrêt ne signifie pas contrôle… : ♦DV10 est un arrêt, mais un contrôle seulement en troisième). La suite dépend des renseignements glanés, mais ne devrait pas poser de problème.
      Si Nord avait eu 5 cartes à ♠, il doit dire 2♠. L’enchère de 2♠ est forcing (2♥ est auto-forcing) et illimitée. Elle commence à 8HL (en dessous, avec 6-7HL, 2SA modérateur), elle est donc pratiquement forcing de manche. Cette enchère peut cacher un fit ♣, ce qui est le cas ici. Si la réponse de Sud est 3♠ (3 cartes, main 3-4-1-5), pas de problème : contrôles puis Blackwood à l’atout ♠. Avec l’arrêt ♦ (enchère 2SA de Sud, misfitté ♠), on s’orientera vers SA ou ♣, sans lâcher son partenaire avant 6♣ ou 6SA. Remarque : les Dames d’atout sont ici essentielles, leur présence pouvant être affirmée par le Blackwood. C’est pourquoi il est crucial, avant d’annoncer 4SA, de FIXER UN ATOUT, sans quoi 4SA serait purement quantitatif (et il pourrait manquer une Dame de ♣ ou de ♠ !). En fonction du résultat, 6♣, 6SA, 7♣ ou 7SA.
      Remarque : La séquence que vous cherchez a été rajoutée au dictionnaire des enchères.
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  26. Cher Philippe,
    L’ouvreur annonce un bicolore cher. La réponse peut être 4SA pour interrogation aux As. Dans le cas présent, la réponse peut être directement 6SA (avec 35H).

    • Cher ami bridgeur,
      J’imagine que vous vouliez donner un « tuyau » à Philippe, qui pose une question importante. Votre réponse est un peu « sommaire », et ne répond à aucune des problématiques posées. Remarque : sans fit exprimé, 4SA n’est pas une interrogation aux As (ou alors vous n’avez pas bien suivi les cours…), mais non forcing et purement quantitatif. Je vous invite à lire soigneusement la réponse un peu plus détaillée que je lui ai faite.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  27. Hello ! Contrôle, contrôle ? Vous avez dit contrôle ? Si le mort a Rx(x) à l’entame, que vaut ce Roi ? Ce doit être dans vos cours, mais j’ai un peu de souci avec cela. Merci,
    Jane

    • Un Roi, même second (Rx) ou 3ème (Rxx), est un contrôle du second tour. En face de 2 petite cartes (xx), il peut être « traversé » à l’entame, comme vous le craignez. C’est pourquoi les enchères bien conduites s’efforcent de choisir comme déclarant le possesseur de ce Roi. Ceci dit, ce cas est rare, et le Roi, même non accompagné de la Dame, reste un contrôle (d’autant qu’il suffit que la Dame soit chez le partenaire, cas fréquent étant donné le nombre de points dans la ligne).
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  28. Cher ami, Que pensez-vous de la non rectification du Texas près une ouverture forte (ex : 2SA, 3C pour les P) ? Je ne rectifie que fittée mais ma partenaire (fortiche) m’a grondée ! A bientôt.
    Jane

    • Chère amie bridgeuse,
      Je ne pense que du bien de cette convention, MAIS : 1°) Etes-vous en 2ème série ? Sinon, vous allez trop vite… : rectifiez normalement vos Texas ; 2°) Vous êtes-vous mise d’accord avec votre partenaire sur cette convention AVANT de commencer votre tournoi ? Si oui, c’est vous qui avez raison, sinon, vous n’avez tout simplement PAS LE DROIT de l’utiliser, car vous êtes HORS SEF, et qui plus est, sans prévenir : On n’utilise pas une convention sans accord PREALABLE (et dans ce cas, celle-ci devra être alertée par votre partenaire) ! 3°) Avant de proposer cette convention pour un prochain tournoi, en avez-vous bien saisi TOUTES les INFERENCES ? Au total, d’après ce que je saisis « entre les lignes » de votre courriel, votre partenaire avait bien raison de vous « gronder » !
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  29. Merci et bravo pour votre article sur les réveils et de dire qu’il y a d’autres réveils que le bien connu 1M-passe-passe-réveil !
    Mon souci actuel concerne un autre sujet : les réponses à l’ouverture de 1 en majeure.
    Le SEF 2012 (p17 2ème §) indique que la réponse avec saut indique 18HL unicolore (1♥-2♠), et que c’est une enchère rare. De plus en plus de joueurs en profitent pour en changer le sens :
    Pour les uns, une réponse 2♠ montre l’équivalent d’une ouverture faible (« J’ai entendu ton ♥, j’ai 6 cartes à ♠ avec 2 gros honneurs et pas trois ♥ »). D’autres se réfèrent à une convention Bessis que je ne connais pas. Avec mon partenaire, je réponds en enchère de rencontre avec 4 cartes à ♥ et 5 cartes dans la nouvelle couleur dans une zone 13-15HLD.
    Je trouve que cela complète bien la panoplie exposée en page 15 du SEF. Avec 4 cartes de soutien dans la zone 13-15 HLD, on a le choix :
    ° 3 SA (fitté) avec une distribution régulière 4333, 4432, 5332 (on peut envisager un contre punitif, si…).
    ° Changement à double saut (Splinter 1♥-3♠) avec un singleton (un chelem n’est pas impossible)
    ° Changement à saut simple (1♥-1♠) enchère de rencontre ?
    ° Bien sûr je n’oublie pas le changement 2 sur 1.
    Merci de me dire ce que vous en pensez.
    A propos, un nouvel article sur les enchères de rencontre en face à face serait le bienvenu. Apparemment il y aurait des changements dans la façon de jouer, mais vous êtes le seul que je connaisse à respecter le Standard Français (merci pour cela aussi).
    Paul-Henry

    • Cher ami bridgeur,
      De tout temps, de nombreux systèmes et conventions ont été proposés, souvent très intéressants. Seuls ceux qui ont traversé l’épreuve du temps sont restés : Stayman, Texas, Drury, etc… De nombreuses variantes du SEF existent, et ont été essayées avec un certain succès, Puppett ou SMI par exemple. Mais à la longue, les inconvénients apparaissant supérieurs aux avantages, on les abandonne peu à peu. Toutes vos propositions sont très intéressantes, mais ont des exigences à mon avis insurmontables : 1°) Elles doivent être travaillées avec un partenaire attitré, 2°) Elles ont souvent des inférences importantes qui peuvent être mal intégrées par un partenaire occasionnel, même si vous l’avez « briefé » en début de tournoi, 3°) Il n’y a pas de référence immédiate accessible à tout un chacun dans la littérature bridgeuse. Je pense que rien ne vaut un système qui serait le plus universel possible, même s’il évolue régulièrement. C’est le rôle que s’est donné l’Université du Bridge à travers le SEF, rôle que, vous vous en serez rendu compte, je défend de mon mieux. Avant de proposer un des systèmes que vous préconisez, j’attends qu’il apparaisse dans le SEF !
      Ceci dit, l’idée d’une enchère de rencontre est bonne, bien que je ne voie pas réellement l’avantage par rapport à un changement de couleur 2 sur 1 suivi d’un fit. De plus, si l’on parle en fréquence, le changement fort serait-il vraiment beaucoup plus rare qu’une rencontre ? Probablement, mais ce devrait être peu significatif.
      Je garde l’idée d’un article à venir sur les enchères de rencontre, dont je puis dire qu’elles sont si peu connues que je ne les vois jamais utiliser en club, sauf par quelques joueurs du niveau « excellence ».
      En attendant, défendons le SEF, rien que le SEF… Cordialement et bridgeusement,
      Olivier CHAILLEY

  30. Monsieur,

    Le livre sur le SEF n’est pas une bible à laquelle on se réfère totalement.
    Mon amie pense que si c’est inscrit noir sur blanc, on doit l’appliquer.
    Question des plus simples…
    L’ouvreur à ma gauche dit 1♣, ma Partenaire Passe et le répondant dit 1♦.
    J’ai 4♠3♥3♦3♣ et 13h ! Suis-je autorisé à contrer ou dois-je me taire ?
    Cordialement.
    Pascal.

    • Chère amie bridgeuse. Le SEF n’est pas une bible, en effet. Mais c’est MA bible, puisque c’est celle que je défends, et, moi, je m’y réfère « totalement » dans ce site. Je ne sortirai donc pas de son esprit. Si vous voulez construire autre chose, libre à vous (c’est d’ailleurs ce que je fais en compétition avec mes partenaires). Votre question : Après 1♣-P-1♦, vous êtes n°4, en « sandwich », en face d’adversaires non fittés (pour l’instant), et donc en position très dangereuse. PASSEZ ! (Voir les cours sur les sandwichs). De toute façon, la parole vous reviendra avec davantage de renseignements sur les mains adverses (et donc celle de votre partenaire). En effet, 1♦ est FORCING, et donc les enchères ne s’arrêteront pas là, et vous pourrez (peut-être) vous exprimer ultérieurement ! Ceci est du simple bon sens, ce que s’efforce de promouvoir le SEF…
      Bien cordialement, Olivier CHAILLEY

  31. Question de novice relatif sur l’estimation des mains : Avec un atout de moins que le fit, comment estimer sa main de répondant après intervention adverse sur ouverture de son partenaire (donc répartition 5-2) ? J’ai lu : -2 points du fait de l’atout manquant. Et ailleurs -1 seul point. Autre cas de figure : après avoir ouvert et réponse du partenaire (4 cartes, donc), en enchères compétitives, si on a 3 cartes seulement dans cette couleur de réponse, donc répartition 4-3, j’ai lu qu’il faut s’enlever 2 points mentalement avant de se décider. Qu’en penser ? Enfin, dans ces cas où il manque 1 atout pour fitter, quid de l’utilisation du « contre de soutien » pour le dire ? Merci pour vos conseils, qui sont toujours clairs et non pas alambiqués!
    Ce n’est pas comme dans la plaisanterie de Coluche, qui disait quelque chose comme : « Quand vous avez posé une question à un type de l’ENA, après sa réponse vous ne comprenez même plus votre propre question ».

    • Je ne sais pas quelles sont vos lectures. L’évaluation des mains est un problème éternel et ne sera jamais résolu, ce que ne comprennent pas très bien ceux qui s’acharnent à vouloir les améliorer par des calculs plus ou moins imaginatifs… Quand vous annoncez une manche, elle a en gros une chance sur 2 de réussir. Si elle repose uniquement sur une impasse, exactement une chance sur deux (évident…). Aucune évaluation au monde ne prédira votre succès ou votre chute. En compétitives, c’est encore beaucoup plus compliqué, puisque votre chute peut être un… top ! Vous comprenez donc que l’évaluation est purement probabiliste. Alors, pour l’instant (sauf si vous êtes en première série nationale), contentez-vous d’appliquer le SEF : HL avant fit, HLD après fit, avec les quelques plus ou moins-values que vous avez apprises. Cela suffira LARGEMENT ! Et vous me signalerez si cela vous a fait perdre (ou gagner) un contrat dans la Venice Cup. Je ne souscris pas entièrement aux commentaires d' »alaindesvernois » (j’ai corrigé ses fautes d’orthographe et de ponctuation comme j’ai pu) qui vous a répondu alors que, je crois, vous posiez la question plutôt à moi. Il faut simplement se reporter au SEF (ou au présent site).

  32. Je ne suis pas un expert mais on n’enlève pas de point en cas d’absence de fit. Par contre, avec le fit (voire avec 9 cartes) on ajoute des points de distribution : 9ème carte, singleton, doubleton, ou de longueur avec une couleur 5ème avec honneur. On enlève des points dans le cas de doubleton avec honneur, notamment dans les contrats à Sans atout car cet honneur a peu de chance de faire une levée (tout dépend des enchères et de notre position).

  33. Cher M. Chailley, je viens de découvrir votre site grâce à un commentaire d’une joueuse sur FB et en particulier dans un tournoi qui garde comme grand principe l’utilisation du SEF : « les brins de SEF ». J’ai lu dans un premier temps les questions et réponses que vous proposez et j’avoue que je suis « bluffé » par la qualité de vos réponses (précision/concision) et donc probablement de l’enseignement que vous transmettez à travers elles. Je joue en club au niveau 2ème série mineure et je crois que je vais m’astreindre à prendre vos cours par le début. Je me pose en effet la question depuis un moment de quelles conventions il faut utiliser, tant que l’on a un niveau de jeu moyen car une capacité faible (et volatile) à reconstituer les mains. Sincères félicitations, et je reviendrai vers vous au fur et à mesure de ma progression tout du moins dans la lecture des cours.

  34. Ah ! Ce bridge ! Et quand en plus on vous a à notre « disposition » pour nous montrer la bonne voie… Que pensez vous de l’ouverture de 1SA avec deux doubletons ? Et l’introduction du 2SA fitté (3 cartes exactement et 11/12HLD ) implique-t’elle toujours que le répondant ne soutient pas directement l’ouvreur dès lors qu’il a une main fittée de plus de 10H ? Grand merci pour vos conseils.

    • Cher ami bridgeur,
      La réponse est dans le site, dans les cours. Bien évidemment, la répartition 5422 ne convient pas pour 1SA : voir le SEF (pour les exceptions, vous pouvez PEUT-ETRE vous en préoccuper si vous êtes en 2ème série majeure, ou plutôt en 1ère série… Est-ce le cas ? Sinon, NON ! D’autre part, 2SA fitté est très bien développé dans le site, ainsi que tous les fits majeurs, à quelque niveau qu’ils soient, il suffit de suivre la progression pédagogique proposée… Je ne vois pas du tout quel est le problème !
      Remarque : les points H, JE NE CONNAIS PAS (bis repetita placent). Je ne connais que les points HL ou HLD, ces derniers étant de mise pour le 2SA fitté.
      Bon courage dans votre apprentissage. Bien cordialement et bridgeusement,
      Olivier CHAILLEY

  35. A Monsieur Chailley : tout ça , je l’ai bien compris. Avec le fit direct l’ouvreur connaît le nombre minimum de cartes du partenaire, mais dès lors qu’il fait un fit différé ?

    • Le mieux, c’est de réfléchir à l’esprit des enchères, ce que je m’efforce de faire dans ce site. Lorsque vous avez un jeu faible ou moyen, vous risquez une intervention adverse, et il est essentiel de connaître le nombre d’atouts pour une DEFENSE (=sacrifice) éventuelle (loi des atouts). Lorsque vous faites un fit différé (= jeu fort), le problème est plutôt de savoir si vous avez assez de points (HLD) pour la manche ou le chelem. C’est vous qui êtes en ATTAQUE. Le nombre d’atouts devient donc un peu moins important (bien sûr, le nombre d’atouts permet de revaloriser une main, et donc, parfois, un des deux partenaires peut légèrement la sous-estimer s’il ne connaît pas le neuvième atout…), car c’est maintenant pour vos ADVERSAIRES que LEUR nombre d’atouts en sacrifice devient important, car ce sont EUX qui vont défendre. Essayez tout simplement, en toute circonstance, de vous représenter les vrais problèmes, et vous aurez la réponse vous-même ! Dans l’état actuel du SEF, le nombre de renseignements donnés est déjà phénoménal, on ne peut pas TOUT faire (il n’y aurait qu’à dire ses cartes plutôt que d’enchérir…).

  36. Sincères félicitations pour la qualité pédagogique de votre site.
    J’aimerais avoir une précision de votre part:
    Après un Texas mineur dans une main de manche, le répondant indique son singleton 3P= court à Cœur, 3C= court à Pique.
    Quel est l’intérêt de ce croisement?
    Merci d’avance
    Christian

    • Bien évidemment, vous pouvez faire l’inverse, puisque cette façon de faire est conventionnelle. Mettez-vous d’accord (comme toujours avec votre partenaire). Le seul intérêt (je crois) de ce croisement, outre qu’il existe dans d’autres situations et que cela permet de moins s’emmêler, est que l’on a un peu moins de chances d’être contré d’appel par l’adversaire avec deux ou trois cartes qu’avec un singleton.
      Bien cordialement et bridgeusement,
      Olivier CHAILLEY

  37. Bonsoir M. CHAILLEY
    A la lecture du cours  » MANIEMENTS DE COULEURS : Il manque le Roi et le Valet (1)
    Il me semble qu’avec 10 cartes il vaut mieux jouer x vers l’A car on est, sauf si la répartition n’est pas 3/0 a gauche de ne perdre, me semble t il, que 2 levées, mais 0 si le R est sec .

    • Désolé, mais je n’ai pas compris votre question. Tout dépend du nombre de levées que vous devez réaliser, et si vous devez ou non adopter un maniement de précaution. Il me semble que tout cela est bien détaillé dans le cours… Question subsidiaire : quel est votre niveau ?
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  38. Encore merci pour vos commentaires qui ramènent parfois sur terre quand on est, comme disent les anglais, « spacy ».
    Questions de 4° série, en défense à la couleur :
    – quand votre partenaire entame d’une petite carte, doit-on la considérer toujours a priori comme un singleton et rejouer de la couleur le plus vite possible ?
    – si j’ai bien compris, avec ARx(x) on entame de l’as et le partenaire doit a priori se dire « puisqu’il a mis l’as, il a le roi », avec AR secs on entame du Roi puis on joue l’As, le partenaire se disant « si on en rejoue, il coupe », mais j’ai entendu dire qu’avec ARx (ou AR secs ?) et singleton dans une autre couleur on entame R puis on joue son singleton…
    qu’est ce qui est correct ? Est-ce sans danger pour le dernier cas de figure évoqué (incompréhension exclue, car on s’est mis d’accord avant de jouer) ?
    Merci

    • Cher ami bridgeur,
      Votre première question est beaucoup trop complexe pour que l’on puisse donner une règle quelconque. Chaque défense a son plan de jeu (comme l’attaque…). Même si vous pensez que l’entame est un singleton, ce n’est pas toujours (souvent, tout de même) judicieux de rejouer de la couleur. La faute la plus souvent commise par les débutants en défense est de croire qu’une coupe rapporte forcément une levée utile : en défense comme en attaque, c’est la coupe de la main courte qui est utile ! Or, c’est justement celui qui a entamé de son singleton qui possède statistiquement le plus d’atouts. La coupe donne alors une levée immédiate, mais économise un tour d’atouts au déclarant, qui peut de ce fait récupérer la levée ultérieurement, et même parfois deux… Vous voyez que l’on ne peut pas se passer d’un vrai plan de jeu.
      Pour votre deuxième question, pour Michel Bessis et de nombreux champions, l’entame d’un Roi est bivalente : il s’agit soit d’AR sec, soit, avec AR(x)(x), d’un singleton à la levée suivante. Quelquefois, il y a les deux à la fois les deux à la fois, AR secs et singleton à côté : cela se produit rarement ! Il est beaucoup plus fréquent (quotidien !) de posséder AR sans singleton à côté. Et alors l’entame de l’As annonce à votre partenaire que la carte suivante, si ce n’est pas le Roi (ce serait alors AR non secs), n’est pas un singleton. Attention : comme toujours, ce genre de convention demande une bonne mise au point avec son partenaire.
      Bien cordialement et bridgeusement,
      Olivier CHAILLEY

  39. Situation réelle pour votre avis:
    j’ouvre en 3° position avec 11 H, 5 cartes carreaux A D 10 x x , aucun vulnérable.
    l’adversaire annonce 2 trèfle
    ma partenaire annonce 2 pique
    je passe (alors que je n’ai que 2 cartes à pique, ne tenant pas les trèfles)
    Voyant mon mort étalé ma partenaire se plaint .
    Chute de 2. A posteriori elle a 9 H
    Que pouvais-je faire ? A combien de points pouvais-je m’attendre quand ma partenaire fait une enchère de niveau 2 ? (valeur d’ouverture ?)
    merci

  40. merci de corriger mon commentaire de ce matin: j’ai écrit: « que pouvais-je espérer de l’enchère 2P de ma partenaire? (valeur d’ouverture, ». je savais bien qu’elle n’

  41. merci de corriger mon commentaire de ce matin: je savais bien qu’elle n’avait pas 12 H (n’avait pas ouvert). j’espérais 11 H pour que notre total (mon ouverture en mineure en 3° position = 11 H) permette d’envisager le succès d’un contrat palier 2….
    merci

  42. Cher Monsieur,
    J’ai découvert avec plaisir votre site d’une clarté extraordinaire qui donne envie d’apprendre et de s’améliorer. Avec vous le bridge est un jeu d’une facilité déconcertante du moins vu de mon tout petit niveau. Cependant, en parlant de conventions, j’ai besoin d’un éclaircissement : faut-il dire au partenaire que l’on joue le 2SA fitté sur une ouverture 1C/1P avec 11HLD et 3 cartes dans la couleur d’ouverture et 3C/P avec 4 cartes, et/ou le SEF tout court qui repose sur un 2SA avec 11HLD et 2 cartes dans la couleur majeure d’ouverture et 3 dans l’autre (voir P150/151 Bridgez nouvelle méthode accélérée Edition 01/2013)
    et 3SA avec 12/14HL … ?
    Merci par avance, pour votre commentaire.
    Bien cordialement,
    Pierre PERRET

  43. Cher ami bridgeur,
    Vous n’avez rien du tout à dire à votre partenaire ! Ce qu’il faut faire, c’est vous entendre avec lui sur le système que vous jouez, avant chaque tournoi, car il est évidemment interdit par le règlement de jouer deux systèmes différents au sein de la même paire ! Dans ce site, je ne parle que du SEF et rien d’autre, mais rien ne vous oblige à l’adopter. Ceci dit, vous auriez probablement tort, pour les raisons que je rabâche à longueur de site. Le SEF a adopté en 2012 le 2SA fitté sur ouverture majeure, joué en réalité par la plupart des joueurs depuis au moins 20 ans, car c’est une bonne convention, facile à mettre en œuvre. Il se joue, dans sa version SEF (la plus simple), avec exactement 11 ou 12HLD et exactement 3 cartes (SEF 2012, page 15) : voir le cours sur la question. Avec exactement 11-12HLD et 4 cartes (au moins), on saute à 3C/P. Je ne comprends pas bien la version que vous me donnez… Remarque : si vous ne jouez pas (encore) la convention mutuelle du 2SA fitté, 2SA signifie effectivement une main régulière avec 2 atouts seulement et exactement 11-12HL. Il vaudrait mieux alors l’alerter, car tout le monde ou presque joue le 2SA fitté.
    Bien cordialement,
    Olivier CHAILLEY

  44. Cher ami bridgeur,
    Attention, pendant les enchères, vous devez vous assurer que les adversaires comprennent intégralement vos conventions. Dans 90% des cas, une explication détaillée est inutile, car ils connaissent la convention employée. Mais s’il vous demandent plus ample explication, vous êtes (ou plutôt votre partenaire) tenus de donner une explication claire de l’enchère (par exemple, que signifie 2C après un Roudi : fitté maximum ou minimum ?). En revanche, au jeu de la carte, il n’y a pas d’alerte (c’est interdit !). Votre système d’entame doit être indiqué sur votre feuille de route. En l’absence de celle-ci, fréquente et non réglementaire, il est coutumier d’accepter de dire quel système on joue, essentiellement 4ème meilleure ou pair-impair. Ce qui est interdit, c’est de commenter la carte entamée par votre partenaire, par exemple : « Nous jouons 4ème meilleure, mais comme c’est un Valet, ce n’est sûrement pas une 4ème meilleure ». D’abord, le déclarant peut s’en apercevoir tout seul (ou bien il ne sait pas jouer au bridge), et d’autre part, vous pouvez INFLUENCER votre partenaire pour la suite, et ce commentaire peut être considéré comme une information illicite… ne confondez donc pas ce qui se passe aux enchères et à la carte !
    Bien cordialement,
    Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *