Accueil

 Le bridge est un jeu à 4 joueurs qui se joue avec 52 cartes. La règle du jeu de bridge est extraordinairement simple (plus simple que celle des tarots ou de la belote). La difficulté n’est pas de jouer au bridge, mais de bien jouer. Si vous n’avez jamais joué au bridge, une initiation très conviviale est proposée par la  Fédération Française de Bridge  (FFB). Cliquez dans la colonne de droite dans la rubrique « Favoris » : Découverte du Bridge.

Le présent site est destiné à faire comprendre les mécanismes du raisonnement. Apprendre le bridge est impossible pour un esprit normal, alors que tout le monde peut jouer au bridge. L’auteur met ici à la disposition des lecteurs les cours qui ont été dispensés aux élèves pendant dix ans, proposés au format PDF imprimable, en bleu (cliquez sur l’intitulé du cours).

Remarque importante : Le système d’enchères proposé est le plus répandu en France, permettant de s’asseoir honorablement à n’importe quelle table de bridge. Il s’agit du SEF (Système d’Enseignement Français). Les autres « systèmes » ne sont pas, ou très peu, abordés ici.

« Le simple est toujours faux. Ce qui ne l’est pas est inutilisable. » Paul Valéry, 1942.

DERNIERS ARTICLES : En haut de la colonne de droite. Les articles  sont des réflexions sur des sujets divers, et n’ont pas vocation à devenir des cours. Les plus anciens sont indexés dans Archives et/ou Catégories.

DERNIERS COURS et EXERCICES : En bas de cette page d’accueil. Les cours sont le fonds permanent du site et classés dans le menu principal. Seuls les deux derniers publiés de votre niveau et dans chaque catégorie se trouvent ici. Abonnez-vous ! Inscrivez votre adresse de courriel en bas à droite. C’est gratuit. Vous serez prévenus en cas de nouvel article (mais non de nouveau cours). 

COURS D’INITIATION ET DE PERFECTIONNEMENT : Vous trouverez plus de 250 cours (menu principal), dans un ordre logique d’enseignement. Voir aussi l’Index-Dictionnaire (mots-clés, classement alphabétique) et le Dictionnaire des enchères.

Derniers cours et exercices intégrés (tous les autres dans le menu en haut de page) :

ENCHERES
Niveau débutants :
  – Débutez en enchères : Redemande ouvreur (couleur)Après réponse ou redemande 1SA.
Niveau 4ème série :
  – Silence adverse :  
Bicolore cher (2)4SA Blackwood.
  – CompétitivesRéveils de l’ ouvreurRéponse à l’intervenant au palier de 1 (3).
Niveau 3ème série :
  – Page d’accueilEvaluation des mains : compléments.
  – Silence adverse :
 Après répétition de l’ouverture (1), Après répétition de l’ouverture (2).
  – Compétitives : Enchère d’essai après intervention du n°4L’Ouvreur après réveil adverse.
Niveau 2ème série :
  – Silence adverse : Inférences du DruryTexas mineurs (2).
  – Compétitives : Les contres de l’ouvreur (1), Les contres de l’ouvreur (2).
Niveau 1ère série :
  – Silence adverse : 
Chelem après soutien direct de 3 ou 3♠Enchère de 5 à l’atout en majeure.
  – Enchères de défense : Défense contre l’ouverture de 3SA, Extension du Rubensohl.
  – Enchères d’attaqueAprès intervention sur 2♣ FIEnchère de 5 à l’atout en majeure.
  – Enchères compétitives : Contre punitif en TPPExtension du Rubensohl.

JEU DE LA CARTE
Débutants :
  – Maniements de couleur : 
Maniements de couleurs (2)Maniements de couleurs (3).
Niveau 4ème série :
  – Maniements de couleurProbabilités de placements.
  Jeu du déclarant : L’expasse.
  Jeu de la défense : Entame à SA (1)Entame à SA (2).
Niveau 3ème série :
  – Maniements de couleur
Coup de BathBlocage – déblocage.
  – Jeu du déclarant : Le Fit 4-4Perdante sur perdante.
  – Jeu de la défense : 
Signalisation, exemples.
Niveau 2ème série :
  – Maniements de couleur
Maniement contre Roi et Valet (1)Maniement contre Roi et Valet (2).
  – Jeu du déclarant : Coup en passantBloquer la couleur d’entame.
  – Jeu de la défense
Promotion d’atouts (3)Blocage et flancs.
Niveau 1ère série :
 Jeu du déclarant :
 Coup sans nomFaux squeeze.
  Jeu de la défense :
 Défense contre les rusesQuand jouer en coupe et défausse ?.

EXERCICES
4ème série :
 Réponses aux interventionsOuvertures et réponses, exercices.
3ème série : Plan de jeu à SA (2)Exercices réponses en attaque.
2ème série : Forcing ou non forcingManiement manque Roi Valet.
1ère série : Réponses au contre après que le n°3 a parléOuverture 3SA.

Remarque : vous pouvez ouvrir les derniers cours directement à partir de la présente page : cliquez dessus (si vous préférez : « Ouvrir dans un nouvel onglet », clic droit).

J.-S. Bach (1685-1750) : L’Art de la Fugue, 1742-1750

80 commentaires sur “Accueil

  1. Merci pour votre accompagnement tout au long de cette année
    Votre présence est d’un grand secours technique et psychologique dans la progression parfois semée de doutes et de difficultés.
    Bonne année!

  2. Cher monsieur,
    Dans la réponse que vous faites le 20 décembre à Roger, vous dites qu’après une intervention à 1♠ du n°2 et le soutien à 2♠ par le n°4 avec 3 atouts, l’intervenant doit passer avec 8/12HL, et IMPÉRATIVEMENT reparler avec 13/18HL.
    Dans « réponse à l’intervention au palier de 1 » ( 4ème série ) j’ai bien compris le dernier paragraphe (attitude de l’intervenant devant un soutien de son partenaire au palier de 3), mais dans le cas de Roger, il s’agissait d’un soutien au palier de 2 . Alors, à partir de quelle force l’intervenant peut il (doit il ?) reparler sachant que le n°4 peut très bien ne lui garantir que 8 points. Pour vous donner mon avis, à la place du n°4 je dirai 4♠ avec une intervention maximale ( 18HL ), mais 3♠ ? Je ne sais pas.
    Merci.

    • Cher ami bridgeur,
      Le principe est que le n°4 doit absolument savoir dans quelle zone se trouve son partenaire (8-12 ou 13-18HL). C’est le fait de reparler spontanément (alors que la réponse du n°4 n’était pas forcing) qui révèle cette zone. Après un soutien simple (c’est le cas ici), on doit faire une enchère d’essai, par exemple. Et 13HL suffisent… : Je vous rappelle qu’on est en enchères compétitives, et non dans le silence adverse. Alors, si on chute (un peu), c’est que les adversaires avaient un contrat… C’est l’esprit de ce que j’essaie d’expliquer dans mes cours sur les compétitives, où la précision des points est donc beaucoup moins importante que le nombre d’atouts.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  3. Cher monsieur,
    Je crois connaître les réponses aux ouvertures de barrage type 3♥ ou 3♠ sans intervention adverse, mais je m’interroge quand il y a eu intervention (par exemple séquence 3♥-4♣). Je crois avoir compris que si l’adversaire a fait ce genre d’enchère à la couleur sur l’ouverture de barrage il a au moins 12H.
    Sur quels critères prolonger le barrage?
    – le fondamental est-il d’être très court dans la couleur d’intervention (risque que l’adversaire demande la manche dans sa couleur) ?
    – le fait d’être en vulnérabilité favorable est-il capital (risque d’être contré si on monte au palier de 4) ?
    – le point fondamental est-il le nombre de levées sûres ?
    Merci d’avance

    • Cher ami bridgeur,
      Un seul critère : le NOMBRE D’ATOUTS dans votre ligne. Quand votre partenaire fait un barrage, il est déjà en situation de sacrifice. Les points importent peu. Dès que vous avez 6 ou 7H, mettons 6 à 12H (manche impossible dans votre ligne), vous devez défendre selon la loi de Vernes (loi des atouts) : Voir dans l’Index-Dictionnaire levées* totales. Il y a de nombreux exemples dans le site. En gros, avec 9 atouts dans la ligne, défendez jusqu’au niveau de 3, avec 10 atouts au niveau de 4. Vous pouvez, en cas de vulnérabilité favorable, vert contre rouge, monter votre niveau d’un cran, mais il faut le baisser d’un cran rouge contre vert. En agissant ainsi, vous ne risquez pas souvent grand-chose. Rappel : normalement, vous SEREZ contrés. Sinon, vous pourriez défendre sans limite…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  4. Merci d’avance pour votre conseil:

    ouverture adverse 1 Carreau
    Contre
    passe du répondant de l’ouvreur
    ma main = 4 cartes C et 4 cartes P , 13 HL
    ??? faut-il annoncer « surcontre » ?

  5. Merci. Effectivement mon expression est idiote ! Je reprends:
    Ouverture 1♦, X de mon partenaire (appel aux majeures), passe du répondant. A moi, n°4, la parole « obligatoire » : ?
    Si j’ai une seule majeure 4ème, je crois avoir retenu : 0-7H = palier minimal de cette majeure ; 8-10H = palier avec saut, mais avec 11H+ je ne sais pas trop quoi annoncer. Si j’ai les deux majeures 4èmes, faut-il annoncer toujours ♥ et si oui, à quel palier en fonction de mon nombre de points ? Et, c’est là en fait mon problème, avec 11H+ que faut-il poser comme enchère (c’est là que je me demandais s’il fallait poser un nouveau « contre »…) ?
    Je me rends compte que quelque chose m’échappe !
    Bonne journée

    • Les réponses à vos questions sont dans les cours de 4ème série : Le contre d’appel (2), que vous devriez peut-être relire soigneusement. Quand on a les deux majeures 4èmes, la simple logique veut que l’on dise ♥. Avec 12HL ou plus, on cue-bidde, seule réponse forcing. Au passge, je ne vois toujours pas comment vous pouvez contrer l’enchère de votre partenaire… Remarque pour finir : un Contre n’est pas un « appel aux majeures », mais un appel aux TROIS AUTRES COULEURS. Vous devriez aussi relire le cours sur le contre d’appel… Enfin, toutes les réponses sont détaillées dans le Dictionnaire des enchères, à la rubrique 1♣-X-P-?.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  6. Bonjour,
    Pour moi je cue-bidde, donc 2♦, avec mes 11HL. Mon partenaire qui a valeur d’une ouverture fera le choix entre 2♥ et 2♠. Et à mon tour, je poursuivrai certainement par une enchère d’essai.

  7. Cher monsieur,
    Bravo pour votre site, c’est un régal d’intelligence. Je joue depuis très longtemps en tournantes amicales. Disposant de plus de temps et agacé de plafonner dans mes annonces, j’ai décidé de tout reprendre à la base et, après une recherche, je suis tombé sur votre site. J’en apprécie beaucoup l’esprit, en particulier sur la mobilisation permanente du raisonnement. J’adhère totalement à vos principes de respect strict du SEF, d’abord parce qu’il semble avoir été étudié correctement (opinion) et surtout parce que c’est sans doute la seule manière d’instaurer la confiance avec des partenaires inconnus (quasi-certitude).
    J’ai repéré un certain nombre de points sur lesquels je ne suis pas d’accord (incompréhension ?) :
    – Vous définissez la main unicolore comme devant être sixième sans autre couleur quatrième, et cependant dans quelques exercices vous parlez d’unicolore avec des couleurs cinquièmes : Ex-Débutants 4 Q1, Ex-Débutants 5 Q1, Ex-Débutants 10 Q1.
    – Dans Ex-Débutants 5 Q10, ne faut-il pas plutôt jouer les trèfles pour couper de la main courte ?
    – Dans 1S-Jeu du déclarant/Notions de probabilités, vous écrivez : « parmi toutes les familles de deux enfants avec au moins un garçon, deux tiers d’entre elles a en fait deux garçons. ». Il me semble que c’est un tiers (résultat qui me semblait plus correct et que j’ai validé par une recherche Wikipédia sur le thème « paradoxe des deux enfants »).
    S’il s’avérait que je ne me suis pas trop trompé, je vous demande de ne pas publier mon commentaire et, si vous en êtes d’accord, je me permettrai de vous envoyer, discrètement, quelques autres remarques sur des imprécisions (un, voire deux points HL ou HLD que j’ai noté ici ou là. C’est peu, mais comme vous avez l’air, et avec raison, d’être à cheval sur les règles…).
    Dernière remarque : il serait bon de reporter le titre sur les documents (par exemple les exercices), cela éviterait de ne plus savoir où l’on en est quand on a passé un certain temps sur un exercice. Autre solution : faire en sorte qu’un lien utilisé change de couleur.
    Proposition : j’ai vu que vous avez une demande de regroupement de votre enseignement sous le forme d’un document unique et que vous avez répondu ne pas être informaticien. Il se trouve que j’ai quelques compétences dans ce domaine et que j’ai du temps. Je serai très heureux de vous aider dans ce sens, si vous souhaitiez donner suite à cette demande. Seulement, je pense que le document final devrait être structuré, tâche que vous êtes le seul à pouvoir faire. Une fois cela fait, je pourrai réaliser la concaténation de tous vos enseignements en un seul, selon le plan que vous aurez retenu.
    Bien cordialement
    JBW

    • Cher ami bridgeur,
      Je vous remercie pour vos compliments. Vos remarques sont toujours les bienvenues. 1°) En ce qui concerne les mains 5332, qui sont régulières, on les traite dans de nombreux cas comme des unicolores, c’est pourquoi, contrairement à ce que dit le SEF 2012, page 5, je préfère qu’on les considère comme « mixtes », c’est-à-dire à la fois unicolore, au sens littéral et non bridgeux du terme, et régulières. 2°) Dans le plan de jeu dont vous parlez (Exercices débutants n°5 question 10, mais peut-être vous êtes vous trompé dans la référence ?), la main courte est au mort et on ne peut gagner de levée qu’en coupant un ♦. Si vous voulez couper un ♣, ce sera de la main de Sud, qui est la main longue. Cela ne rapportera rien… 3°) Quant au « paradoxe des deux enfants », vous avez parfaitement raison. D’ailleurs, il y a contradiction avec le résultat donné deux lignes plus haut. J’ai donc corrigé cette faute d’attention. 4°) Vous soulignez les imprécisions concernant les points H, HL, ou HLD, elles sont légion, car les auteurs ne sont pas toujours d’accord à un point près sur les limites à adopter, et de plus, les choses évoluent beaucoup au bridge, comme en politique. Par exemple, les réponses après intervention se faisaient avec 8HL(D) jusqu’en 2008, 7HL(D) ensuite jusqu’en 2012, et maintenant on est tombé à 6HL(D). Il faudra vous habituer à ces (mini) contradictions.
      Pour vos remarques informatiques, je vais en tenir compte au maximum. Quant à faire un « livre » que l’on puisse publier, je ne crois pas que cela soit possible (ni même souhaitable), car le site est incrémenté de façon complètement anarchique en fonction de la demande, de la parution des revues de bridge, de mon humeur et de la météo. Les dictionnaires sont loin d’être terminés, les cours aussi. L’intérêt que je trouve à faire ce travail, c’est que l’informatique permet de le rendre très évolutif. Merci en tout cas de votre proposition.
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher monsieur,
        Merci de votre réponse et désolé de cette erreur ; j’ai du raisonner avec atout pique, ce qui n’est pas beaucoup plus pardonnable…
        Bien cordialement
        JBW

        • Pour construire un site de cette complexité, il n’est pas nécessaire d’être informaticien. Mais un peu architecte, oui. Le problème de l’évolution d’une construction, c’est que l’ajout d’éléments nouveaux finit par mettre la structure initiale à rude épreuve, aussi cohérente et solide soit-elle. Les plus belles cathédrales ont connu des effondrements, et l’achèvement de la Sagrada Famillia a nécessité des années de réflexion avant de pouvoir être entrepris en l’absence de Gaudi : mais même une œuvre achevée continue d’évoluer ; les matériaux, les artisans, les impératifs, les moyens, l’environnement changent en même temps que les goûts et les besoins … Imaginons un puzzle reconstruit dans une boîte trop petite. On peut jusqu’à un certain point « bomber » la reconstitution, mais il y a des limites. C’est le sort inévitable de tout système évolutif mais fini que d’approcher toujours plus du chaos. Que dire alors d’une œuvre toujours inachevée et sans terme prévisible ? Il n’y a peut-être pas de fatalité ? … L’entropie, Ô lecteurs, l’entropie nous guette.
          Admirativement et bridgement vôtre.

  8. Cher Monsieur,
    Avec les enchères « modernes », enchères impossibles et de rencontre, on distingue semble-t-il le soutien à saut a) après intervention par une couleur qui reste classique (4 cartes et 11+HLD) ; b) après contre (faible, 5-7 points et 4 atouts). Faut-il alors rendre « tendance barrage » tous les autres soutiens direct à saut (sur intervention du partenaire, ou en absence d’ intervention pour éviter un réveil du numéro 4…) ? Qu’en pensez-vous ? Et du soutien à saut en position 3 après intervention de son partenaire ?

    • Cher ami bridgeur,
      Je défends le SEF, alors je vous donne les réponses du SEF pour les soutiens à saut (surtout en majeures). Après intervention, toujours 4 atouts et 11-12HLD, comme sans intervention. Après contre, barrage (on a le surcontre pour exprimer un jeu fort). Les soutiens directs à saut sans intervention ne sont jamais des barrages (comment feriez-vous avec 11-12HLD ?). Et en réponse à l’intervention, toujours 4 atouts, avec 11-12HLD aussi, parfois un peu moins (c’est-à-dire le plus souvent 6-7H, en sécurité distributionnelle) : ici on est en « tendance barrage ». Mais la situation n’est pas du tout la même que la précédente…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY
      PS : Quelle est cette « position 3 » après intervention de son partenaire ? Vous voulez parler du n°4, sans doute ?

  9. Cher Monsieur,

    Hier en modeste compétition promotion, j’ouvre d’1♠, mon adversaire de gauche dit 2♦. Réponse de ma partenaire : 2♠. Mon adversaire de droite, le n°4, réfléchit longuement (plus d’une minute, mais bien sûr je n’ai pas chronométré !) puis passe. Je passe, et l’intervenant dit alors 3♦. Pouvais-je appeler l’arbitre ? Je leur fais remarquer que je pourrais, car en hésitant longuement puis en passant, il renseigne son partenaire qui peut « faire un effort » s’il est « limite ». Je leur dis qu’il peut retirer son enchère ou que je peux appeler l’arbitre. Ils commencent à argumenter et ma partenaire me dit de laisser tomber. J’annonce 3♠, qui est chuté de 1…
    Quid de la bonne attitude ? Si j’avais appelé l’arbitre, comment prouver qu’il y a eu une « longue » réflexion ? C’est parole contre parole, n’est-ce pas ?
    Merci.
    Roger

    • Cher ami bridgeur,
      La réponse à votre question se trouve dans l’Index-Dictionnaire, à l’entrée Hésitation, et aussi dans un article, assez ancien : Les hésitations. Je résume : il est TOUJOURS permis d’hésiter au bridge (sauf intentionnellement dans un but trompeur). Ce qui est interdit, pour le partenaire c’est d’UTILISER cette hésitation. En AUCUN cas, vous n’avez le droit d’empêcher les enchères de se continuer NORMALEMENT. Si vous pensez que l’hésitation a pu influencer les enchères, appelez l’arbitre, seul juge. Une remarque, un peu sévère : vous ne devez JAMAIS arbitrer vous-même à la table. Faire retirer une enchère est ILLEGAL. Vous auriez pu vous-même être sanctionné…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY
      PS : Faites donc afficher l’affichette hésitations dans votre club.

  10. Cher Monsieur CHAILLEY, je voudrais savoir comment enchérir cette donne (personne vulnérable).
    Est donneur ouvre de 2♥ faible.
    Nord : ♠R9874 ♥V93 ♦AR3 ♣V7
    Sud : ♠AD10 ♥A85 ♦DV9864 ♣A
    Comment annoncer pour arriver au contrat de 7 SA ? Votre avis éclairé me serait bien utile.
    Merci par avance de votre réponse. Cordialement. JYLMT.

  11. Débutant au bridge depuis 6 mois mais âgé de 73 ans, ingénieur de formation en retraite, ex-joueur d’échec, je suis très déçu des cours de 1 ère année que j’ai suivis dans mes agglomérations de province voisines. J’ai déjà essayé successivement 3 clubs régionaux et, très perplexe et insatisfait, j’ai acheter environ 20 livres écrits par les champions reconnus par tous. Même constat … dur … dur … dur ! Me demandant si j’étais devenu sénile ou bien s’il s’agissant d’une matière ésotérique ou bien encore réservée à des esprits très supérieurs au mien … j’ai , quand même, et opiniâtrement, continuer à chercher des explications sur internet … Puis, oh miracle, je suis tombé sur votre site … que j’ai dévoré tant soudain tout devenait soudain clair. Quel art de l’enseignement ! Je vous en remercie infiniment ! J’imprime en permanence vos cours mais … je serais encoure plus comblé si vous les réunissiez en un seul ou deux ouvrages complets, progressifs quant au contenu, avec une table des matières et un index de recherche, ce serait le meilleur manuel d’apprentissage du bridge jamais conçu en France !
    Avec toute mon admiration et mon respect.

    • Cher ami bridgeur,
      Merci de ces compliments. Je vois que vous êtes, comme beaucoup, fidèle à la forme papier pour la lecture de ma littérature (et de la littérature générale, certainement). Je suis obligé malheureusement de répondre, comme à toutes les demandes antérieures du même genre, que c’est pratiquement impossible. Ce site est beaucoup trop « plastique », avec des ajouts presque quotidiens, des révisions permanentes, et surtout, il est loin d’être achevé ! 8 cours ont été intégrés dans le dernier mois, par exemple. Je crois que la vocation du site est de rester « informatique », avec la souplesse que cela comporte. Le plus important est que vous soyez suffisamment « pris » par notre jeu pour y faire de rapides progrès, ce dont je ne doute pas.
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  12. Cher Monsieur Chailley, Je vous donne mes réflexions sur cette donne pour laquelle je vous avais demandé conseil. En modeste 3ème série que je suis (mais je travaille pour m’améliorer, notamment grâce à vos cours que je consulte très souvent), j’aimerais avoir votre avis sur cette donne. Je vous remercie du temps que vous prenez pour répondre à nos questions qui parfois peuvent vous paraître stupides.
    Cordialement,
    JYLMT
    PS : Réponse faite à un de mes partenaires :
    Mon cher Gilbert, je viens de découvrir ton message ce qui m’amène à quelques réflexions. Je ne suis pas – et je ne le regrette même pas – « niveau première série ». Pour ce qui est de la donne 14, elle mériterait de figurer dans un concours d’enchères pour champions. Je rappelle pour mémoire la donne (personne vulnérable). Est donneur ouvre de 2♥ faible.
    Nord : ♠R9874 ♥V93 ♦AR3 ♣V7
    Sud : ♠AD10 ♥A85 ♦DV9864 ♣A
    En Sud, après moult réflexions, je décide de dire 2SA (16/18 H avec au moins un arrêt à ♥) pour laisser à Nord tout l’espace nécessaire pour décrire son jeu (Stayman, Texas, couleur, cue-bid, etc…)
    Les enchères suivantes ne me plaisent pas : 3♦ annonce une couleur sixième (elle est là) mais limite la main à 16H et j’en ai 17. Contre promet en principe l’autre majeure 4ème avec 12/15H ou 3ème avec 19/20H. Le cue-bid peut avoir plusieurs significations et comme nous n’en avions pas discuté avant la compétition je l’élimine de mes possibilités d’enchères. Reste donc l’enchère de 2SA que j’aurais faite sans hésiter si j’avais eu la même main avec 5 ♦ et le ♣2 avec l’♣A. Mais réflexion faite je préfère avoir un sixième ♦ à la place de ce ♣2 pour éventuellement un contrat, pour l’instant indéterminé, dans cette couleur ♦.
    Je suis en Nord, mon partenaire Sud en qui j’ai une confiance illimitée m’annonce une main de 16/18 H avec un arrêt à ♥. Le total de nos points d’honneurs est donc entre 28 et 30. Il n’y a en principe pas de chelem à moins d’une distribution exceptionnelle, peu probable puisqu’il a annoncé 2SA. Très attentif aux réponses de mon partenaire, j’annonce 3♥ qui n’est pas un cue-bid mais un Texas pour les ♠. Première bonne nouvelle, j’entends en Sud 3♠ qui indique qu’il est fitté avec moi, sinon il aurait dit 3SA. Je me compte alors 13HLD (12H et le doubleton ♣, d’aucuns diraient : « quel optimisme !!! »). Emporté par mon élan, je lui annonce en Nord 4♦, contrôle ♦ sans contrôle ♣ et au moins 12H (avec moins de 12H j’aurais annoncé 4♠ puisque le chelem est exclu avec moins de 12H et cette distribution plate). Sur l’enchère de 4♥ de Sud, contrôle, j’annonce 4♠ en Nord, ce qui signifie : je vous ai tout dit : j’ai 5 ♠, 12H, le contrôle ♦ et rien d’autre.
    Je reviens en Sud et j’analyse la situation. Nous avons 29H dans la ligne, un fit majeur qui nous apportera 5 levées si mon partenaire Nord a le ♠R. En effet Est qui a ouvert de 2♥ ne peut pas avoir 4 ♠. La seule distribution pour ne pas faire cinq ♠ avec le Roi chez mon partenaire serait 5 ♠ en Ouest par le ♠V (entre 4 et 6%, donc négligeable). Je décide de faire un Blackwood avec tous les contrôles et cette belle couleur 6ème à ♦. Sur la réponse de 5♥ (2 clés : ♠R et ♦A), je décide de faire la demande des Rois, je n’ai pas oublié qu’il m’a promis au moins 12H. Sur 5SA, j’entends 6♦ (1 roi qui ne peut-être que le ♦R ou le ♥R (contrôle ♦ annoncé sans contrôle ♣). Je crédite donc Est avec son ouverture de 2♥ faible de ces mains possibles : ♥RD 6ème et ♣R, ou ♥RD 6ème et le ♦R. Je compte mes levées : Dans le premier cas, plus probable , je trouve : 5 ♠, 1 ♥, 1 ♣ et 6 ♦ soit treize levées donc 7SA. Dans le second cas, le ♦R étant mal placé je n’ai plus que 12 levées à l’atout ♠.
    En garçon raisonnable que je suis puisque l’on ne peut demander un grand chelem avec 50% de chances et que je n’ai aucun moyen dans mon système d’enchères de savoir si Est a le ♦R ou le ♣R, j’opterais, avec un peu de regret mais en étant persuadé que si mes réflexions sont justes le petit chelem à ♠ est sur table, donc pour cette deuxième solution. Donc 6♠. Ce petit chelem à ♠ s’il est réussi sera sans aucun doute une excellente note. Je reste ouvert à toute discussion sur cette donne, qui, comme je le disais en préambule, aurait sa place dans un concours d’enchères pour Champions. Amicalement,
    Jean Yves

    • Cher ami bridgeur,
      Votre problème, avec Est donneur qui ouvre de 2♥ faible :
      Nord : ♠R9874 ♥V93 ♦AR3 ♣V7
      Sud : ♠AD10 ♥A85 ♦DV9864 ♣A
      Votre séquence, qui n’est pas si j’ai bien compris celle qui s’est produite à votre table, mais à laquelle vous avez réfléchi à tête reposée :
      Sud – Nord
      2SA – 3♥
      3♠* – 4♦**
      4SA – 5♥
      5SA – 6♦***
      6♠.
      * fitté. ** enchère-déclic + contrôle. *** 1 Roi.
      Vos réflexions sont très pertinentes, et me font penser que vous devriez peut-être vous trouver mieux classé qu’en 3ème série… Je rajoute simplement deux ou trois remarques : 1°) L’intervention par 2SA que vous avez choisie tombe ici assez bien, et même très bien, mais personnellement, j’aurais plutôt choisi l’enchère de Contre (13H et plus, ici « toute distribution »), la réponse de 4♠ de Nord me promettrait alors à la fois 13 à 16HLD et 5 cartes à ♠ (voir, dans le Dictionnaire des enchères, la fiche 2♥-X- ?). Avec mes 21HLD, je connais maintenant les points de chelem. Il faut tout de même poser le Blackwood, sans être sûr du contrôle ♦, qu’on n’a pas pu annoncer en raison de la montée rapide des enchères (on « paie » le barrage). Et si on en a peur, on peut dire 5♣, contrôle en 1er qui invite Nord à dire 5♦ avec l’♦A. La conclusion à 6♠ est facile dans les deux cas, suivie ou non de 6SA (match par paires). Remarque : sur une autre enchère que 4♠ en réponse, j’aurai mentionné bien évidemment mes ♦, même sur une enchère faible, indiquant par là 19HL-20HL et 5 ou plutôt 6 beaux ♦. Dans le 1er cas (réponse de 4♠) je reste capitaine ; dans le second (réponse faible et redemande à ♦), je deviens le moussaillon. 2°) Etant en 3ème série, vous semblez connaître le « Texas modulé » façon Kerlero (enseigné en 2ème série seulement), puisque vous avez affirmé que la transformation à 3♠ était fittée. En connaissez-vous toutes les inférences et tous les développements ? 3°) Avec ces mains, il ne faut pas, et on ne doit pas, annoncer 7SA. Le hasard fait que ce contrat y est, mais il est beaucoup trop aléatoire statistiquement, avec 35HLD à tout casser. 6SA au contraire est tout à fait acceptable, et même recommandé, en tournoi par paires. Le « par » de la donne sera alors 6SA + 1 = 1010. Ce n’est pas parce qu’un chelem y est qu’il faut à tout prix trouver moyen de l’annoncer ! Cela ne tient pas la route statistiquement…
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

      • Monsieur Chailley bonjour, merci encore d’avoir pris le temps de me répondre.J’ai consulté le cours 2C -X- ?. Il répond effectivement aux questions que je ne vous aurais pas posées si je l’avais consulté avant. Désolé. Cordialement. JYLMT.
        PS : Etant un inconditionnel de votre site, je rejoins le souhait de Desroches d’être informé de la mise en ligne de vos publications. Si cela est possible, bien sûr.

        • Malheureusement, je ne vois pas comment je peux informer mieux les lecteurs que par ce qui est déjà fait : les deux derniers cours publiés sont annoncés en page d’accueil à chaque niveau… Pour info, il s’agit de 5 cours sur « les ruses » (en 1ère série). 2 autres ont été publiés sur les blocages – déblocages en 3ème et 2ème série.
          Quant aux dictionnaires, il n’y a pas d’autre moyen que d’aller voir si ce que vous cherchez s’y trouve.

  13. Bonjour ! dans la réponse que vous faites à Jean, vous indiquez qu’au cours du dernier mois, vous avez ajoutez 8 cours aux nombreux déjà existant….serait-il possible que vous en informiez vos groupies au moment de leur naissance ? merci

    • Bonjour,
      Je crains que votre requête ne paraisse quelque peu abusive … À la place d’O.C., je crois que recevoir ces demandes de vous mâcher le travail, sans limite, finirait par me faire sortir de mes gonds. Un site comme celui-là est évidemment participatif, comme on dit aujourd’hui : cela signifie que se donner un peu de mal pour suivre l’auteur et consulter le site contribue à l’assimilation des contenus ; cela fait partie de la pédagogie, non ?
      « Travaillez, prenez de la peine …
      Un trésor est caché dedans.
      Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
      Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout. »
      Bien cordialement.

  14. Cher monsieur,
    Je soumets à votre appréciation la situation suivante, rencontrée hier dans un tournoi de régularité de coin perdu de province profonde… L’adversaire à ma gauche en Ouest ouvre d’1♦ en première position, ma partenaire annonce 1♥, la répondante de l’ouvreur pose 2♦, je pose 2♥ (ayant 12H, fit par 3), l’ouvreur pose 3♦, les joue (ma partenaire passe avec ses 14H, estimant ne pas pouvoir poser 3♥ car je suis sensé par déduction avoir très peu de points et avoir répondu dans un esprit compétitif, tout le monde étant vert). Le contrat Est/Ouest est réalisé.
    A l’arrivée, au moment de voir les mains, nous constatons que Ouest a ouvert avec 9H, sa main étant : 4 cartes à ♦, 4 cartes à ♠, 2 cartes à ♥ et 3 cartes à ♣. Sa partenaire a 5H et 5 cartes à ♦. Ils ont réalisé 3♦ avec 14 H (18HLD) !
    Que faut-il en penser ? Peut-on appeler l’arbitre (suspicion d’une entente entre eux, vu les points dans chaque main) ? Pour la petite histoire l’ouvreur est 3ème série ♥, sa répondante est 3ème série promo. Quant à nous, nous sommes 4ème ♥ et 4ème promo.
    Merci

    • Cher ami bridgeur,
      Comme le dit si bien Lambey, qui s’est immiscé dans le débat, la réponse à toutes ces questions est dans le site. Les problèmes d’arbitrage comme celui-là sont résolus par le Code 2007, dont un résumé se trouve dans le SEF 2012. Je pense que dans un club, les gens devraient s’efforcer de « rester dans les clous » et s’interdire de faire des psychics, ce qui est le cas ici, au moins pour l’ouvreur (le répondant est en situation compétitive et il est normal qu’il réponde 2♦ puis 3♦). Vous êtes parfaitement habilité à appeler l’arbitre en toute circonstance, mais ici, il n’aurait fait qu’adresser une remontrance à l’ouvreur, ne pouvant en aucun cas prouver une entente illicite. Quant à vous, avec 12H, probablement 13HLD, vous avez une main trop forte pour dire 2♥ alors que le n°3 a parlé (vous disposez du contre, informatif non punitif) et votre partenaire devait de toute façon absolument reparler avec ses 14HLD, car avec sa belle ouverture, elle vous devait une nouvelle enchère (elle aurait pu avoir 8 points !). Et malgré les 3♦ de vos adversaires, vous auriez dû sans problème arriver à 4♥ (il faut maintenant les gagner).
      Bien cordialement et bridgeusement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  15. Cher Monsieur, j’aurais besoin de votre avis.
    Ma main, 13H : 4 ♠, 3 ♥, 4 ♦ et 2 ♣. Notre séquence (donneur Sud) : S 1♦, N 1♥, S 1♠, N 2♣, S 2♥ (3 ♥ dans une main minimale 12-14HL), N 4SA. Je reste totalement perplexe…, et passe, n’y comprenant rien, car je ne suis pas certain qu’il ait 5 cartes à ♥ et qu’il soit en train de faire un Blackwood (je me demande s’il ne fait pas un quantitatif ininterprétable. Sur 8 tables du tournoi de régularité, les contrats finaux réalisés par NS sont 5 fois 6SA et 3 fois 4SA +2 (dont nous).
    Pourquoi mon répondant n’a-t-il pas dit 6SA au lieu de 4SA alors que sa main était de 20H, avec la répartition 3 ♠, 4 ♥, 3 ♦, 3 ♣ (j’ai pensé que c’était ce que j’aurais fait) ?
    Et qu’en serait-il de l’intérêt de poser 5SA (il me dit qu’il a eu peur que si j’avais 12 points H sans un As on ne puisse faire 6SA avec 20+12 = 32H) ?
    Son 4SA était dans son esprit un Blackwood. Or, je croyais qu’un Blackwood ne se faisait que si on avait exprimé un fit (précision : nous avions convenu ensemble préalablement que nous n’utilisons pas le 5 clés).
    Bien à vous

    • Cher ami bridgeur,
      Je ne peux pas répondre correctement à votre question sans savoir où vous en êtes arrivé de vos leçons… Je vais essayer de commenter toutes vos enchères, les 3 premières, S 1♦, N 1♥, S 1♠, étant automatiques. 2♣ : est-ce une 4ème forcing (en êtes-vous là?) ? L’avez-vous ALERTÉE comme telle (sinon, 2♣ est NATUREL et on ne comprend plus vos enchères) ? Ici, ce ne peut pas être une enchère naturelle, avec 3 cartes. C’est donc une 4ème F, qui demande à l’ouvreur de se décrire (vous avez peut-être un vrai bicolore), avec comme priorité de dire que vous avez 3 cartes à ♥, ce que vous avez fait. 4SA, qui saute tous les contrôles, sans avoir donc donné de fit (il aurait été implicite nommant un contrôle ♣) est évidemment QUANTITATIF, vous avez raison. Ce ne peut pas être un Blackwood. En fait, il fallait aller moins vite, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, et annoncer 2SA sur votre 2♥, annonçant l’intention de jouer SA si vous êtes vous-même régulier. Ce 2SA, venant après une 4ème F, est lui-même forcing. Vous auriez dit 3SA, et lui aurait mis MAINTENANT 4SA, toujours quantitatif (19-20HL). Votre réponse : 5SA (j’ai un point de plus que le minimum), et lui-même, ayant aussi une réserve d’1 point (20 au lieu de 19), aurait mis le 6ème. Voir le Dictionnaire des enchères , 1♣-1♥-1♠, analogue à votre séquence. Pour les réponses au 4SA quantitatif, revoir vos cours (débutant) : Atteindre le contrat à SA, et aussi les développement dans le Dictionnaire, à la fiche 1♣-1♥-1SA, par exemple.
      2 dernières remarques : 1°) Vous n’avez pas fait de faute en passant sur 4SA avec une main de 13HL « moche ». Avec des As et des 10, et/ou avec des séquences « utiles », il vaut mieux « forcer » un peu à 5SA. 2°) L’enchère de 5SA directe (voir le cours débutant) est FORCING DE CHELEM (petit ou grand?). Elle n’a donc rien à faire ici.
      Bien cordialement et bridgeusement,
      Olivier CHAILLEY

  16. Cher Monsieur,
    Je voudrais des explications complémentaires sur l’ouverture 2♦ forcing de manche. Cela veut-il dire que l’équipe qui ouvre doit impérativement conclure à une manche au minimum. et qu’en est-il s’il y a une intervention ? Lors de ma dernière compétition l’arbitre m’a dit que l’ouvreur pouvait décider de ne pas aller à la manche.
    Merci de votre précieux éclairage.
    Avec mes remerciements.

    • Cher ami bridgeur,
      2♦ forcing de manche est forcing de manche, même si vous avez 0 points avec un jeu 4333. Exemple : ♠963 ♥852 ♦8432 ♣964 = 0HL. Le seul cas où vous pourriez ne pas aller à la manche serait une opposition sérieuse dans une couleur adverse (SA est impensable chez les adversaires). Par exemple, votre partenaire vous propose l’atout ♠, et les adversaires défendent à 4♥ alors que vous avez ♠6 ♥108765 ♦7542 ♣965 : la répartition 5-0 des atouts adverses peut vous faire préférer de laisser jouer les adversaires…
      Ce que l’arbitre vous a dit, c’est que l’ouvreur, comme tout joueur de bridge, annonce ce qu’il veut ! S’il ouvre de 2♦ et qu’il ne va pas à la manche, ce n’est pas sanctionnable, c’est incohérent, c’est tout. Il n’y a que le camp de l’ouvreur qui peut pâtir lui-même d’une telle attitude…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  17. Cher Monsieur,
    Je vous remercie de votre réactivité (dont je ne doutais pas). Je conclus hâtivement que pour les réponses que l’on dit forcing, ce « forcing » est au bon vouloir des joueurs non passibles de sanctions et donc non impératif.
    Merci beaucoup de votre réponse.

    • Cher ami bridgeur,
      Je crois que vous n’avez pas bien compris l’esprit des enchères. Tout ce que l’on vous enseigne, ce sont des recommandations pour arriver au bon contrat. Cela n’a aucun caractère contraignant. On ne comprend pas pourquoi il faudrait faire appel à un arbitre… Ou alors, il faudrait le faire à chaque fois que quelqu’un se trompe d’enchère, c’est-à-dire à toutes les tables, toutes les deux donnes environ ! Vous même, faites-vous toujours l’enchère recommandée par le SEF ?
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY
      PS : Les règles d’arbitrage se trouvent dans le Code 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *