Accueil

Le bridge est un jeu à 4 joueurs qui se joue avec 52 cartes. La  règle du jeu  de bridge est extraordinairement simple (plus simple que celle des tarots ou de la belote). La difficulté n’est pas de jouer au bridge, mais de bien jouer. Si vous n’avez jamais joué au bridge, une initiation très conviviale est proposée par la  Fédération Française de Bridge (FFB). Cliquez dans la colonne de droite dans la rubrique « Favoris » : Découverte du Bridge.

Le présent site est destiné à faire comprendre les mécanismes du raisonnement. Apprendre le bridge est impossible pour un esprit normal, alors que tout le monde peut jouer au bridge. L’auteur met ici à la disposition des lecteurs les cours qui ont été dispensés aux élèves pendant dix ans, proposés au format PDF imprimable, en bleu (cliquez sur l’intitulé du cours).

Remarque importante : Le système d’enchères proposé est le plus répandu en France, permettant de s’asseoir honorablement à n’importe quelle table de bridge. Il s’agit du SEF (Système d’Enseignement Français). Les autres « systèmes » ne sont pas, ou très peu, abordés ici.

« Le simple est toujours faux. Ce qui ne l’est pas est inutilisable. » Paul Valéry, 1942.

DERNIERS ARTICLES : En haut de la colonne de droite. Les articles  sont des réflexions sur des sujets divers, et n’ont pas vocation à devenir des cours. Les plus anciens sont indexés dans Archives et/ou Catégories.

DERNIERS COURS et EXERCICES : En bas de cette page d’accueil. Les cours sont le fonds permanent du site et classés dans le menu principal. Seuls les deux derniers publiés de votre niveau et dans chaque catégorie se trouvent ici. Abonnez-vous ! Inscrivez votre adresse de courriel en bas à droite. C’est gratuit. Vous serez prévenus en cas de nouvel article (mais non de nouveau cours). 

COURS D’INITIATION ET DE PERFECTIONNEMENT : Vous trouverez plus de 250 cours (menu principal), dans un ordre logique d’enseignement. Voir aussi l’Index-Dictionnaire (mots-clés, classement alphabétique) et le Dictionnaire des enchères.

Derniers cours et exercices intégrés (tous les autres dans le menu en haut de page) :

ENCHERES
Niveau débutants :
  – Débutez en enchères : Redemande de l’ouvreur de 1 à la couleurAprès réponse ou redemande à SA.
Niveau 4ème série :
  – Silence adverse :  
Bicolore cher (2)4SA Blackwood.
  – CompétitivesRéveils de l’ ouvreurRéponse à l’intervenant au palier de 1 (3).
Niveau 3ème série :
  – Page d’accueilEvaluation des mains : compléments.
  – Silence adverse
Après répétition de l’ouverture (2)Bicolore majeur 5-5 sur 1SA (compléments).
  – Compétitives : L’Ouvreur après réveil adverse , Intervention sur 1SA.
Niveau 2ème série :
  – Silence adverseLe splinter, Chelem après Stayman.
  – Compétitives : Le répondant après un barrage en intervention, Réponse à l’intervention après enchère du n°3.
Niveau 1ère série :
  – Silence adverse :
 Autosplinter après Texas majeur, Joséphine.
  – Enchères de défense : Extension du RubensohlLe 2SA mini-cue-bid.
  – Enchères d’attaqueLe CachalotLe Landik.
  – Enchères compétitives : Contre punitif en TPPExtension du Rubensohl.

JEU DE LA CARTE
Débutants :
  – Maniements de couleur : 
Maniements de couleurs (2)Maniements de couleurs (3).
Niveau 4ème série :
  – Maniements de couleurProbabilités de placements.
  Jeu du déclarant : L’expasseBaiser à la Reine, baiser au Roi.
  Jeu de la défense : Entame à SA (2), Tableau des entames à la couleur.
Niveau 3ème série :
  – Maniements de couleur
Coup de BathBlocage – déblocage.
  – Jeu du déclarant : Perdante sur perdante, La révérence.
  – Jeu de la défense : 
Signalisation, exemples.
Niveau 2ème série :
  – Maniements de couleur
Maniement contre Roi et Valet (1)Maniement contre Roi et Valet (2).
  – Jeu du déclarant : Mise en main (1)Mise en main (2).
  – Jeu de la défense
Blocage et flancsDestruction de rentrées.
Niveau 1ère série :
 Jeu du déclarant :
 Coup du ciseauCoup du dentiste.
  Jeu de la défense :
 Quand jouer en coupe et défausse ?, Défense contre le coup du ciseau.

EXERCICES
4ème série :
 Réponses aux interventionsOuvertures et réponses, exercices.
3ème série : Plan de jeu à SA (2)Exercices réponses en attaque.
2ème série : Forcing ou non forcingManiement manque Roi Valet.
1ère série : Réponses au contre après que le n°3 a parléOuverture 3SA.

Remarque : vous pouvez ouvrir les derniers cours directement à partir de la présente page : cliquez dessus (si vous préférez : « Ouvrir dans un nouvel onglet », clic droit).

J.-S. Bach (1685-1750) : L’Art de la Fugue, 1742-1750

82 commentaires sur “Accueil

  1. Cher Monsieur CHAILLEY,
    Je suis un inconditionnel du SEF et j’ai lu dans cette bible qu’avec 14H minimum et 5 ♣ et 5 ♠ il fallait ouvrir d’un Trèfle. Or dans votre fiche « 1♣–? » vous dites qu’avec cette main on doit ouvrir d’1♠ et que ce sont les « puristes » qui ouvrent d’1♣. A quelle attitude doit-on se fier ? La tendance actuelle favoriserait-elle l’ouverture d’1♠ sur celle d’1♣ ? Qu’appelez-vous « puristes » ? Merci par avance pour votre sentiment sur ce sujet.
    Cordialement,
    Jean Yves LE METAYER

    • Cher ami bridgeur,
      Je n’ai pas trouvé à quelle fiche vous faisiez allusion : dans les deux dictionnaires, les conditions d’ouverture d’1♣ ne mentionnent aucunement cette condition du SEF, que j’ai toujours adoptée, car elle est sous-entendue, évidemment. Le mot « puriste » n’apparaît nulle part à ma connaissance. Ne vous êtes-vous pas trompé de site ? Ou tout au moins de page ?
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

        • Monsieur Chailley bonjour, c’est effectivement sur la fiche « les bicolores de l’ouvreur » que j’avais repéré cette remarque sur les puristes. Je continuerai donc à appliquer le SEF ie : Ouverture d’un T avec 5T/5P et un minimum de 14 H.Merci pour le temps que vous prenez pour nous répondre .
          Cordialement
          JYLMT

        • Cher ami bridgeur,
          Ce cours avait été écrit bien avant l’édition 2012 du SEF, et le « dogme » était celui-là. Les choses, comme dans tous les sports, évoluent. J’ai remis cette page de cours à jour : bicolore cher à partir de 18HL (et non plus 19), 14HL pour l’ouverture de 1♣ avec 5 ♣ et 5 ♠, et j’ai remplacé « puristes » par « joueurs expérimentés ». En effet, quand on aborde les bicolores pour la première fois, les exceptions citées ne peuvent que brouiller l’esprit…
          Bien cordialement vôtre,
          Olivier CHAILLEY

  2. Cher Monsieur Chailley,
    J’aimerais avoir votre avis sur un point d’annonce concernant la deuxième enchère du répondant. Le début de la séquence, dans le silence adverse, est le suivant : 1♥-1♠-3♣.
    Question: l’enchère de 3♥ est-elle un frein (comme le 2SA modérateur après un bicolore cher), ou au contraire un signe d’espoir de chelem, à l’instar du développement classique après une ouverture de 2♣ semi-forcing?
    La question s’est posée avec la main suivante : ♠10xxxx ♥xxx ♦Vx ♣RDx : que dire alors après le début de séquence ci-dessus ? Merci d’avance pour vos commentaires éclairés.
    Très cordialement.

    • Cher ami bridgeur,
      Relisez soigneusement vos cours, car toutes les réponses à vos questions s’y trouvent ! 1°) Après un bicolore économique à saut (20-23HL), il n’y a pas d’enchère « coup de frein », puisque la séquence est forcing de manche. 2°) 2♣ d’ouverture n’est pas « semi-forcing » mais forcing, puisqu’il faut bien répondre 2♦. Vous voulez probablement dire que 2♣ n’est pas forcing de manche. 3°) Avec la main du répondant que vous me montrez, la séquence est mal partie dès le départ, car il n’est pas question de différer le fit ♥ par la première réponse d’1♠ : un fit différé à ♥, dans cette séquence, promet les mêmes points qu’un 2 sur 1 initial et ne peut s’envisager qu’à partir de 13HL, donc 11-12 points d’honneurs. Vous seriez largement dans la zone du chelem et 3♥ serait évidemment chelemisant.
      La séquence aurait donc dû être 1♥-2♥-4♥ ou équivalent (3SA, splinter, manche directe, ou éventuellement enchère d’essai).
      Remarque : excusez-moi pour le délai de la réponse, la question m’avait échappé…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  3. Cher Monsieur,
    Questions sur la réponse par 2 SA fitté… Jusqu’à présent je joue le 2 SA fitté par 3, limité 11-12 HLD. Beaucoup me disent utiliser le 2 SA fitté illimité – 3 ou 4 atouts – avec l’argument suivant : le répondant saura le nombre de points de l’ouvreur à 1 près (3♣ = 12-13 HLD, 3♦ = 13-14 HLD, répétition de la majeure = 15-16 HLD, m’ niveau 3 ou 4♣ ou 4♦ = contrôles et 17-18 HLD, 3 SA = 19 HLD+) et sera le capitaine pour décider du contrat.
    1°) Les tranches sont-elles justes ?
    2°) Quelle supériorité pour savoir quel contrat est atteignable, puisque l’ouvreur sait également à 1 point près la force du répondant dans le cas du 2 SA fitté limité ?
    Merci d’avance, bien à vous

    • Cher ami bridgeur,
      Vous savez d’avance que je ne pourrai rien vous dire de ce système, que JE NE CONNAIS PAS, car il n’est pas dans le SEF. De nombreux essais sont effectués dans le sens que vous indiquez, mais rien n’est aujourd’hui vraiment prépondérant. A votre niveau, ne changez surtout rien à ce que vous faites aujourd’hui, car les inférences d’un nouveau système tel que celui-là sont nombreuses et ne peuvent que vous entraîner à vous « casser la figure ». Comme d’habitude, tenez-vous en à VOTRE système et n’écoutez pas les conseilleurs (voir l’article sur la question publié en janvier 2013 :  » N’écoutez pas les conseilleurs « ).
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  4. Cher Monsieur CHAILLEY,
    Je souhaiterais connaître votre sentiment sur cette séquence, Sud donneur, personne vulnérable :
    S—O—N—E
    1♣-1♠-2♥- ?
    Main d’Est : ♠V10xx ♥Ax ♦Rxx ♣Axxx. Quel peut-être le raisonnement et l’enchère d’Est après cette séquence ?
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.
    Cordialement
    JY LE METAYER

    • Cher ami bridgeur,
      S’il n’y a pas de menteur à la table, Nord-Sud sont majoritaires en points, car on dit 2♥ avec au moins 12HL, donc 10H. Est possède 12H. Il est donc clair que l’intervention à ♠ d’Ouest a été faite avec peu de points et probablement 6 cartes à ♠. Un chelem est très lointain, mais une manche est possible. Et surtout, Nord-Sud devraient avoir les points de manche. Il faut donc les contrarier au maximum en annonçant directement 4♠. Cette enchère devrait « a priori » être faite avec 5 cartes à ♠ (loi de Vernes), mais ici vos 12 points d’honneurs compenseront l’atout en moins.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  5. Cher Mr Chailley,
    Je ne ne vous poserai aucune question car en fait j’en ai des milliers. Je voulais juste vous remercier. Je suis tombée sur votre site par hasard il y a 4 ans quand j’ai commencé à apprendre le bridge… et il ne me quitte plus : Dès que j’ai un problème, j’ouvre ma « bible chailley », pour moi un outil extraordinaire d’accompagnement. Etant très scolaire, je m’étais inscrite dans un club où je suis assidûment les cours (je passe en 5ème année !!) et où je joue en moyenne une fois par semaine (je sais, ce n’est pas assez…).
    Lorsque j’étais en « première année », je vous ai posé une question et vous avez pris le temps de répondre avec beaucoup de gentillesse à cette élève de petite section de « maternelle » que j’étais. Et c’est aussi pour cela que je vous souhaitais vous remercier.
    Cordialement
    M. une petite 4ème promo

  6. Cher Monsieur,
    J’ai relu votre page sur l’intervention après ouverture adverse de 1SA et bien enregistré le fait que vous vous basez sur le SEF exclusivement. Cependant, j’ai une question à vous poser « hors antenne »…, ayant confiance en votre jugement et votre expérience.
    Des joueurs assez confirmés m’ont fait valoir l’intéret du « Pacault », résidant dans le fait que par cette méthode on se trouve mieux placé par rapport à l’ouvreur (utilisant le contre pour les 2 majeures 5ème ou 5 cartes trèfle, les couleurs en Texas…).
    J’aimerais avoir votre opinion.
    Merci d’avance
    Roger

    • Cher ami bridgeur, je vous réponds comme d’habitude : si vous n’êtes pas en 2ème série majeure (au moins !), contentez-vous du SEF, et NE VOUS ENCOMBREZ PAS L’ESPRIT avec des conventions qui ne vous serviront qu’AVEC VOTRE PARTENAIRE ATTITRE. En avez-vous un ? Si oui, et seulement si oui, le Pacault est effectivement très amusant à jouer, et très efficace en club s’il n’y a pas trop de très bons joueurs (qui sauront se défendre, croyez-moi !). On peut aussi jouer le multi-Landy, très amusant également. Rien n’est évidemment totalement satisfaisant, sinon tout le monde le saurait et le jouerait, même le SEF !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  7. Comment enchérir un grand chelem à ♦ avec, Sud donneur :
    Sud ♠A863 ♥92 ♦AD92 ♣AD4
    Nord ♠V ♥ARV1076 ♦R1074 ♣V
    Le petit chelem à C est sur table, mais le top est à 7 K ! Je pense qu’il faut découvrit la ♦D. L’utilisation de la « collante » semble indispensable mais prête à confusion. Merci.

    • Oui, il y a un grand chelem sans problème si les ♦ et les ♥ sont tous les deux 3-2 chez les adversaires (à peu près 45% de chances). On peut rajouter les chances de la ♥D sèche, 2de ou 3ème, et cela met votre grand chelem à un peu plus de 65%. Ce n’est pas suffisant, en principe, pour demander un grand chelem. Le petit chelem est à près de 95%, et il faudrait que tout aille mal, à l’atout ♦ comme à l’atout ♥, pour qu’il chute. En match par paires, le bon contrat est donc probablement 6♥, qui vous donnera déjà, avec une levée de mieux, une excellente note, alors que 6♦ donnera une note médiocre. En match par quatre, faut-il risquer le grand chelem à ♦ ? Je ne le pense pas.
      Ceci dit, après l’ouverture de 1SA en Sud, arriver à 7♦ me paraît bien difficile et osé ici. Ma séquence, un peu tirée par les cheveux :
      Sud – Nord
      1SA – 2♦
      2♥ – 3♦
      4♦ – 4SA
      5♣ – 5♥
      7♦
      Commentaires : 4♦, réponse obligatoire, avec 4 cartes à ♦ et 2 à ♥ seulement. 4SA, Blackwood à l’atout ♦. 5♥, demande à la Dame d’atout (5♦ serait un arrêt). 7♦ : Oui, j’ai la ♦D, sans Roi (6♦ voudrait dire que je ne l’ai pas).
      Mais, je le répète, sans fit 9ème, avec 28H dans la ligne (les deux Valets secs sont des valeurs douteuses), je n’aurais pas tenté le grand chelem, me contentant de 6♦ en match par 4 et de 6♥ en match par paires. Et tant mieux si l’on réalise un de mieux…
      Remarque : quand vous utilisez la « collante », ne le faites que sans ambiguïté. Le problème, lorsque le fit est mineur, est que cela pousse souvent le partenaire trop haut, sans renseignement suffisant. Il faut anticiper toutes les réponses possibles du partenaire avant d’envisager le Blackwood, puis la « collante ».

  8. Vos articles sont pour moi des références… Merci beaucoup, le bridge et ses règles deviennent plus clairs grâce à vos écrits simple et concis,
    Laurence L

  9. Cher Monsieur,
    Bessis et Quantin dans un de leurs récents ouvrages évoquent la possibilité avec 10H et une mineure 5ème et un singleton de faire un Texas suivi de l’annonce du singleton. Je trouve le développement (qu’il ne commente pas) compliqué et incompatible avec ce que vous dites sur les Texas mineurs dans le cours, sauf à développer comme si c’était une mineure 6ème.

    • Cher ami bridgeur,
      Bessis et Quantin rejoignent et développent le SEF 2012, qui stipule, page 11, pour le Texas en mineure : « Six cartes et plus, dans la zone 0-7HL. Cinq cartes et plus, à partir de 9 points HL avec un singleton dans une couleur annexe ou des ambitions de chelem ». Relisez soigneusement le cours de 2ème série sur la question, qui revient sur la théorie importante du singleton. J’insiste sur le fait qu’il faut 6 cartes, parfois 5, mais alors avec un 5-5 mineur. En regardant bien, tous les cas ne sont en effet pas couverts (volontairement, car on ne peut pas tout au bridge, cela se saurait !). Les seuls cas possibles ou on envisagerait un Texas mineur avec 5 cartes (et, obligatoirement, un singleton) sont les mains 5530 ou 5521 déjà traitées dans le cours, et les mains 5431 qui, elles, ne sont pas traitées. Remarquez que dans ce dernier cas les couleurs de 5 cartes et de 4 cartes sont forcément toutes deux mineures (sinon, on aurait fait un Stayman). Nous sommes dans une configuration « limite » qui doit vous faire décider soit pour 3SA (et tant pis pour le singleton), soit pour la description de votre main par un Texas mineur. Cela dépendra alors bien évidemment de la place de vos honneurs, de savoir si votre couleur longue est vraiment exploitable, de vos points d’honneur totaux, de la possibilité d’un chelem ou non, etc… En gros, il s’agira pour vous de faire preuve de jugement, et de prendre forcément un risque.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  10. Ayant le livre en question sous les yeux, je me permets d’apporter une précision.
    Bessis/Cronier/Quantin ne disent rien d’autre que le SEF 2012 (p.11 : « cinq cartes et plus, à partir de 9HL avec un singleton dans une couleur annexe et des ambitions de chelem. »), la seule différence est qu’ils placent la barre à 9H, donc un point au dessus (10HL avec une couleur cinquième).
    Cordialement,
    Jean Bréfort

  11. Cher M. Chailley,
    Face à la réponse de 2♥ ou 2♠ au Stayman, la « Convention 2012 » consiste à annoncer l’autre majeure au palier 3 (fit et ambition chelem). Quelle solution proposeriez-vous pour utiliser cette convention lorsque l’ouvreur répond 2SA (les 2 majeures) ?
    En vous remerciant, bien cordialement
    Daniel Andriamasy

    • Cher ami bridgeur,
      La solution préconisée par le SEF est assez simple. Les mains de manches se traitent avec un transfert au niveau de 4 : 4♣ pour jouer 4♥, 4♦ pour jouer 4♠. Au niveau de 3, il y a plusieurs systèmes, dont un préconisé par le SEF : 3♥/♠ pour les mains limites qui avaient donné lieu à un Stayman faible (= « misère dorée ») avec 5 cartes dans la couleur, 3♣/♦ pour les mains limites propositionnelles de 4 cartes (ce sont des transferts pour 3♥/♠). Si vous envisagez le chelem, utilisez le même transfert au niveau de 3, et au lieu de passer, faites le suivre de votre premier contrôle (en tant que répondant, vous êtes le capitaine), qui fera office du même coup d’enchère-déclic pour l’exploration d’un chelem.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  12. Cher M. Chailley,
    Je (3 promo) suis un adepte enthousiaste de votre blog et vous en remercie.
    La page de cours « Le Stayman : Compléments (2) » me semble comporter une faute de frappe : 2SA au lieu de 3SA (« Après la réponse de 2SA (fit acquis), les transferts se font sans saut : 4♣/♦ pour 4♥/♠ »). Dans un tel cas, j’aurais voulu savoir ce que vous recommanderiez si le répondant a lui même les 2 majeures 4èmes et veut faire choisir l’ouvreur, alors que l’on est déjà au palier 4.
    Bien cordialement, Daniel

    • Cher ami bridgeur,
      Vous avez bien sûr raison pour la coquille, c’est corrigé. Pour votre autre question, il s’agit d’un cas de double fit dans lequel vous ne pouvez évidemment prendre aucune décision autre que « pile ou face ». Il me semble que le mieux est de choisir la couleur où vous avez un honneur, au cas où vous trouveriez en face une couleur très creuse, ce qui est toujours possible.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  13. Cher Monsieur,
    En tournoi par paires PV en troisième position, je passe et à ma gauche on ouvre de 1♠, suivi de deux passes. Je me suis considéré en position de réveil, mon partenaire dit que je suis en intervention. Ma main : ♠10842 ♥D5 ♦AV65 ♣D106. Je contre, est ce la bonne enchère ? Finalement on marque un top à 83% pour 1 de chute. Le champ était pour 25% de joueurs de 2ème série, le reste 3ème ♠/Promo.
    Merci

    • Cher ami bridgeur,
      Je présume que PV veut dire « personne vulnérable » et non « procès-verbal » ! Après deux « passe », vous êtes évidemment en réveil et non en intervention. Avec votre main, je pense qu’il faut bien réfléchir, car réveiller n’est pas évident : vous avez 9 points, votre adversaire de droite en a 5 au maximum, il y a donc au moins 26 points entre votre partenaire et l’ouvreur. Comme votre partenaire est probablement court à ♠ (vous en avez 4), il devrait avoir une main de contre (à partir de 12H) ou une couleur 5ème (♥) ou 6ème (♣/♦) à annoncer, même avec 8HL seulement. Il n’a manifestement rien de tout cela. Il a donc probablement un jeu faible, entre 6 et 11 points. Vous n’êtes donc pas majoritaire en points, et l’ouvreur est probablement fort (15 à 20 points). Il ne vous reste maintenant que deux possibilités : 1SA (10 à 13HL en réveil, parfois 9HL seulement) dangereux ici, ou surtout PASSE, pour laisser jouer 1♠ (vous n’avez pas une main de « contre »).
      Remarque : vous avez, semble-t-il, joué 1♠ contré, et fait chuter. Qu’avait donc votre partenaire pour transformer votre contre d’appel de réveil (ne promettant que 7 points) en punitif ? Il me semble que vous avez eu beaucoup de chance sur ce coup, car vous auriez pu prendre un zéro (1♠ contré et fait).
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Merci. Mon partenaire avait 11H, singleton ♦ et ♠RDx. Le contrat a chuté 3 fois contré, une fois non contré. Il a été réussi une fois et notre ligne a joué 1SA égal.

  14. Cher Monsieur,
    Dans l’article « Appeler en défaussant », vous dites que le règlement n’oblige pas à répondre à la question du déclarant « Comment défaussez-vous ? » en cours de jeu (pendant le coup). M’étant fait renvoyer dans mes buts par le déclarant qui a appelé l’arbitre, j’ai fouillé dans le Code mais je n’ai pas su trouver. Pouvez-vous m’aider ?
    Merci (aussi pour l’ensemble du site qui est remarquable).

    • Cher ami bridgeur,
      Aucun commentaire sur le jeu de la carte n’est permis pendant le jeu. Les conventions de carte doivent être indiquées sur votre feuille de conventions et à la disposition des adversaires AVANT la première carte. Ceci dit, dans les clubs, il est fréquent que les joueurs ne prennent pas connaissance des conventions adverses et l’on entend souvent votre question en cours de jeu. Les adversaires ne sont évidemment pas obligés d’y répondre, bien qu’il le fassent souvent, par « politesse ». Ils ont tort, car la seule information qu’ils peuvent (et doivent) donner concerne les enchères et le contrat final. Ceci est d’ailleurs évident, car qui empêcherait l’adversaire d’adapter sa réponse à la situation présente au moment de la question ? Dans le Code, voyez l’article Communication, qui n’est d’ailleurs, à mon sens, pas très clair…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  15. bonjour,
    Ce n’est pas un commentaire mais une demande de renseignements !
    J’aimerais savoir qui est acheté par 4 ou TPP dans les tournois suivants
    Rondes de Frances
    Tournois de régularité ,
    Roi René ,
    Duplicate.
    Je’ai à peu près compris la différence, mais je n’arrive pas à savoir de quelle catégorie ces tournois appartiennent
    Merci

  16. Cher ami pianiste,
    Je suis décidé. Mes principales activités durant ma retraite seront l’apprentissage du piano jazz et du bridge.
    En attendant de m’inscrire à un club de bridge pour la rentrée ( septembre-octobre), je me suis procuré le logiciel GOTO BRIDGE 2018. Je pense que ce logiciel n’est pas tout à fait destiné aux débutants. Mais avec vos cours et ce logiciel, je pense pouvoir intégrer un club de bridge à la rentrée.
    Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement

  17. Bonjour,
    Je relis toujours avec délice l’introduction du chapitre d’accueil de ce site qui, bien que paraissant frappé au coin du bon sens, dit bien d’autres choses — pleines de sens, sans doute, mais aussi de charme. Pourtant, cette citation (« Le simple est toujours faux. Ce qui ne l’est pas est inutilisable. » Paul Valéry, 1942.) m’intrigue et m’interroge toujours quelque peu, car elle me semble venir en contradiction avec le fameux « rasoir d’Ockham » qui me paraît mieux adapté à la pédagogie du bridge. Le paradoxe de Paul Valéry choque et, à vrai dire, enferme un peu dans une impasse le postulant qui sonne à la porte d’un club de bridge. Le principe de parcimonie, au contraire, ouvre des perspectives de solution à l’apprenti, qui place ses cartes recomptées en éventail, et s’inquiète dès la première minute des choix qu’il doit faire. Les sciences qui, c’est peu dire, ont peu ou prou pénétré la pratique du jeu, se satisferont mieux de l’usage du fameux rasoir que d’une figure de style aussi séduisante soit-elle. Au nom de l’humour, je respecte le choix de l’auteur ; au nom de la pédagogie, je suggère la référence au moine visionnaire : « Pourquoi faire compliqué, quand on peut faire simple ? »

  18. Cher Monsieur,
    Sans vous prendre de temps, j’espère un conseil, s’il vous plait. NS Vulnérables. Je suis ouvreur en Ouest avec la main suivante : ♠97 ♥V1094 ♦10843 ♣763. Je passe, Nord passe, Est mon partenaire annonce 1♥, Sud annonce 1♠. Que dois-je faire ? J’ai hésité entre passe et 2♥, et j’ai choisi de dire 2♥. Suite des enchères : 2♠, 3♥, 3♠, 4♥, 4♠…et mon partenaire annonce 5♥, qui est contré et chuté de 2. La main de mon partenaire : ♠V10 ♥AD532 ♦A95 ♣ARD. Par ailleurs, je ne comprends pas qu’il n’ait pas laissé 4♠ et même contré…
    Merci d’avance.

    • Cher ami bridgeur,
      Voici vos mains :
      Ouest ♠97 ♥V1094 ♦10843 ♣763
      Est ♠V10 ♥AD532 ♦A95 ♣ARD.
      L’ouverture d’1♥ de votre partenaire, avec 7 levées de jeu et demie est à mon avis bonne, malgré 21HL. Mais votre réponse de 2♥ est complètement abusive avec 4 points HLD à tout casser (surtout après intervention) ! Il fallait évidemment passer, pour fitter PLUS TARD. Votre partenaire aurait dit 2♠, cue-bid de réveil, ou 3♠ sur le 2♠ de Nord, et vous auriez conclu directement alors à 4♥. Après le 4♠ des adversaires, il devenait maintenant difficile pour lui d’envisager 5♥. Evidemment, après votre fit à 2♥, qui promet 8 à 11HLD (après passe), il pouvait penser gagner 5♥. Si vous aviez passé, il aurait plutôt contré, fort de ses 4 à 5 levées de défense, et sachant 5♥ lointains…
      Remarque : certains joueurs donnent le fit quelque soit la faiblesse, dès qu’ils ont 4 cartes, et dans votre cas, auraient dit 3♥ (alerté très faible) après 1♠. Ce n’est pas (encore ?) l’esprit du SEF.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  19. Cher Monsieur Chailley,
    Puis-je vous demander quel serait votre avis sur une séquence d’enchères que nous avons rencontré avec mon partenaire hier après-midi ? Par avance je vous remercie de votre réponse.
    En SUD j’ouvre d’1♦ avec : ♠D ♥ARx ♦R10xxxx ♣Vxx
    Mon partenaire répond 1♥ avec : ♠AVx ♥DV109 ♦ADVx ♣Ax
    Sur ma redemande de 2♦, je souhaiterais connaitre la suite que vous auriez donné à cette séquence si vous aviez été en Nord avec ce magnifique jeu de soutien à ♦.
    Encore une fois merci à vous de consacrer tout ce temps à nous aider à progresser.
    Cordialement
    JYLMT

    • Cher ami bridgeur,
      Tout dépend de votre niveau de connaissances et de votre partenaire. Le problème du soutien en mineures est difficile et demande une longue expérience, surtout à ♦. La séquence 1♦-1♥-2♦ est un peu particulière, puisqu’aucune nouvelle couleur ne peut être annoncée sans qu’il s’agisse d’un bicolore cher en réponse. Ici, le répondant a 19HL et 22HLD à l’atout ♦. On envisage donc un chelem (il y a d’ailleurs 12 levées sans le moindre problème). En l’absence de convention particulière, votre partenaire ne peut pas dire 3♦, car ce ne serait pas forcing. Il peut en revanche annoncer 2♠, en « faux » bicolore cher, enchère forcing de manche, qui recouvre 3 possibilités, sachant que l’ouvreur ne peut pas posséder de fit ♠ : 1°) 5 cartes à ♥ ; 2°) un gros fit ♦ que l’on diffère ; 3°) une couleur ou une force à ♠, pour jouer SA, mais avec un inconvénient à ♣. Cette enchère oblige l’ouvreur à continuer de se décrire. Ici, vous diriez 3♦ (minimum avec 6 cartes), suivis de 4♦ par Nord (maintenant forcing et chelemisant). Vous dites maintenant 4♥ en contrôle et Nord termine par 6♦ (match par quatre) ou plutôt par 6SA (match par paires) : Nord compte en effet maintenant 11 levées vues de sa main (6 à ♦, 3 à ♥, et 2 As) et en trouvera bien une chez vous qui avez ouvert, d’autant que vous avez au maximum 3 points à ♦.
      Une possibilité plus sophistiquée, que l’on jouerait en compétition avec un partenaire aguerri, est de faire suivre la redemande à 2♦ de l’enchère artificielle de 3♠, « soutien-contrôle », qui est d’emblée chelemisant avec un fort soutien à ♦. Le chelem vient maintenant tout seul. Mais cette enchère est évidemment à travailler avec votre partenaire.
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  20. Sur une ouverture de mon partenaire d’1♠, j’ai 8H et réponds 2♠. Mon partenaire dit 3♠. Combien a-t-il de points ? Moi, avec 8H, j’ai passé (il y avait un chelem).

    • En préambule, cher ami bridgeur (ou chère amie bridgeuse), la réponse à votre question se trouve dans les cours, qu’il faudrait certainement relire soigneusement.
      Et pour cette réponse, tout dépend de votre niveau de bridge. Ceci dit, même si vous êtes archi-débutant, ne pas même annoncer la manche alors qu’il y a un chelem montre une importante erreur de compréhension. La réponse de 2♠ est indiscutable avec 8 points HLD (j’insiste sur HLD et non H, car ici les points H n’ont rien à faire seuls ! Combien aviez-vous de points HLD ?) : 2♠ signifie 6 à 10 points HLD. Mais combien possède l’ouvreur (rappelons qu’il faut 34 points HLD dans la ligne pour envisager un chelem) ? A-t-il ici 24 points HLD, minimum pour qu’un chelem soit en vue ? Peu probable…
      1°) Si vous êtes débutant, la redemande de l’ouvreur à 3♠, enchère inutile, est une PROPOSITION non forcing, faite avec 17 à 19 HLD, demandant de dire 4♠ avec 9 ou 10HLD (on atteindra 27HLD), et de passer avec 6 à 8HLD (on n’atteindra pas souvent 27HLD). Avez-vous fait la bonne réponse ?
      2°) Si vous êtes plus confirmé ET que votre partenaire et vous connaissez bien les enchères d’essai, 3♠ indique une main d’ouverture faible (à la limite du passe, donc de 13 ou 14HL) avec 6 atouts (et donc 11 points H seulement). L’ouvreur parle cette fois en sécurité distributionnelle, cette enchère étant surtout destinée à empêcher les adversaires de trouver un contrat. Et ici, contrairement au paragraphe précédent, ce n’est plus une proposition, c’est un arrêt quasi-absolu.
      Au total, je ne sais pas de qui vient l’erreur, mais je crains qu’il ne faille bien reprendre les cours.
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  21. Cher Monsieur Chailley,
    Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter une excellente année 2019.
    Accro au SEF, je m’attèle à la lecture du nouveau SEF 2018 qui intègre bon nombre d’enchères compétitives. Je crois comprendre, selon la remarque de bas de page 41, que la séquence (silence adverse) 1♣-1♦-3♥ serait un Splinter (court à ♥, fit ♦, 3ème zone ouvreur). Est-ce la bonne interprétation ? Mais ne pourrait-on pas aussi comprendre le 3♥ comme un force à ♥ pour chercher le contrat naturel de 3SA ?
    En vous remerciant de vos éclaircissements.
    Bien cordialement,
    Daniel (2♣)

    • Cher ami bridgeur,
      Merci pour vos vœux, et bonne année également, surtout bridgeuse.
      Vous avez évidemment raison d’être « accro » au SEF, notre langage à tous. Pour répondre à votre question, très pertinente, et qui pourrait être travaillée avec votre partenaire attitré, personnellement je préfère m’en tenir à la version SEF. Remarquons tout d’abord que votre séquence n’était pas évoquée dans le SEF 2012. Mes raisons : 1°) Cette façon de faire entre dans la règle générale des splinters à double saut dans une nouvelle couleur. Changer cette règle risque d’encombrer (inutilement ?) la mémoire. 2°) Il y a d’autres manières de vérifier les arrêts pour jouer 3SA, les séquences étant trop nombreuses pour être exposées ici. Notons simplement que si la redemande n’est pas, justement, 3SA, c’est que la main de l’ouvreur est très irrégulière et que les couleurs courtes ne sont pas gardées : 5431, 5521, voire 5422 sans doubleton gardé, etc. Jouer 3SA est donc d’emblée problématique. 3°) Connaissant une courte chez l’ouvreur, si la couleur est très bien représentée chez le répondant, rien n’empêche celui-ci de dire maintenant 3SA, puisqu’on n’a pas dépassé le niveau de 3. Exemple : ♠863 ♥RV103 ♦R10842 ♣7. 3SA, pour le répondant, devient bien meilleur que 5♦. Sans cette main minimale (inversez les ♠ et les ♥), il faudra bien qu’on tente 5♦.
      Au total, je trouve l’enchère de type splinter très descriptive, permettant au répondant de prendre la meilleure décision possible (qui n’est d’ailleurs pas un arrêt, mais une enchère descriptive également). Et puis enfin, c’est le SEF !
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  22. Cher Monsieur,
    En compétition open par 4 nos adversaires jouent 4♠. Nous encaissons 3 levées puis sur un défilé de cœurs maîtres du déclarant aux 8e, 9e et 10e cartes je fournis négligemment cœur-carreau-cœur. Le mort appelle l’arbitre pour renonce, le déclarant n’ayant rien vu. L’arbitre fait jouer jusqu’au bout et le contrat chute, ma partenaire ayant en main un atout maître, puis rectifie le résultat à « égal ». Et là j’ai deux questions :
    – le mort avait-il le droit d’appeler l’arbitre pendant l’exécution du contrat et si non qu’elle aurait dû être l’attitude de l’ arbitre ?
    – l’arbitre pouvait-il ou devrait-il considérer que le contrat était chuté au moment de la renonce en raison de la présence d’un atout maître dans notre camp et ne pas donner une levée de transfert ?
    D’avance merci pour votre éclairage.

    • Cher ami bridgeur,
      Pour info, vous pouvez trouver le Code d’arbitrage dans l’Index-dictionnaire. La loi 9 stipule : « […] le déclarant ou un des joueurs de la défense peut attirer l’attention sur une irrégularité survenant pendant le jeu de la carte […] ». Le mort peut donc signaler une irrégularité. MAIS en ce qui concerne les renonces (qui n’est pas une irrégularité, mais une erreur de carte), c’est la loi 61 qui s’applique. Et la Loi 61B, qui concerne le droit de s’enquérir au sujet d’une éventuelle renonce, précise : « 1. Le déclarant peut demander à un joueur de la défense qui n’a pas fourni s’il a une carte de la couleur attaquée. 2. (a) Le mort peut le demander au déclarant. (b) Le mort n’est pas autorisé à le demander à un joueur de la défense et la Loi 16B peut être appliquée. » Celle-ci sanctionne les informations non autorisées. Donc, le mort n’a rien à dire si le déclarant n’a rien vu. Ceci dit, jouer jusqu’au bout après une renonce, la levée étant jouée, est normal. De plus, une levée de transfert n’est accordée, normalement, que si vous avez bénéficié de la renonce, où si vous avez réalisé une levée ultérieure, ce qui est le cas. Alors, est-ce qu’une faute compense l’autre ? C’est justement ce que doit décider l’arbitre… La chronologie faisant que s’il n’y avait pas eu la première erreur, l’autre n’aurait pas eu lieu (mais en est-on sûr ?), la logique est en faveur du maintien du résultat final, sans rectifier le résultat.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  23. Cher Monsieur Chailley,
    J’aimerais connaitre votre lecture des enchères de la séquence suivante, du point de vue du partenaire de l’enchère posée :

    Que doit penser Nord de l’enchère de 3♣ (force en points H? distribution? forcing?)
    Que doit penser Sud de l’enchère de 3♦ (indication ou question? force?)
    Cette courte séquence nous a amenés à la table à de longues discussions sur les grands principes des enchères !
    D’avance merci de votre jugement.
    Daniel (2♣)

    • Cher ami bridgeur,
      Les enchères de Sud sont claires. Il réveille « tout seul » après une intervention adverse, il possède au moins 17-18HL avec une belle distribution, 10 cartes noires le plus souvent 5-5, voire 6-4 (car Nord n’a pas dit 2♠), ou bien 19-20HL avec une main un peu moins excentrée (5 ♠ et 4 ♣ par exemple, mais alors un contre aurait été souvent préférable). L’enchère de 3♣ de Sud, faite sans saut, n’est en aucun cas forcing (il aurait pu contrer ou cue-bidder). Nord, avec 0 point peut parfaitement passer, s’il a 2 cartes à ♣ de plus que de ♠… L’enchère de 3♦ de Nord est beaucoup plus ambiguë, et à la place de Sud je serais assez embêté :
      1°) Enchère naturelle ? Car dans cette séquence cela peut y ressembler, avec une main comme ♠V ♥10963 ♦RV108754 ♣4, Nord ayant passé au 1er tour parce qu’un barrage avec 4 cartes à ♥ ne se fait pas, et ayant passé également au deuxième tour (Blanche-Neige) en espérant un réveil de Sud par Contre (Contre de Nord serait un Spoutnik généralisé). Mais il faut vouloir jouer 3♦ avec un singleton ou une chicane en face et une répartition adverse connue au moins 5-1 ! Il vaudrait mieux « planter » 3SA, même sans communication… L’hypothèse est donc peu probable.
      2°) Demande d’arrêt ♦ pour jouer SA ? C’est possible aussi, avec une main comme ♠92 ♥AD86 ♦98532 ♣873.
      3°) L’enchère de 3♦ est-elle forcing ? Je pense que oui, car l’enchère de 3♣ apprend à Nord l’existence de 19-20HL en Sud, ce qu’il ignorait jusque-là. Il peut donc, sans meilleure enchère, « cue-bidder » à ce tour d’enchère, pour exprimer des points de manche et demander un complément de description à Sud. Celui-ci poursuit avec : 3♥ = main 5-3-1-4, 3♠ = main 6-x-x-4, 3SA = arrêt ♦, 4♣ = main 5-x-x-5.
      Le bridge n’est pas une science facile, et votre question est délicate. J’espère vous avoir aidé dans vos réflexions. Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur Chailley,
        Mille merci’s pour vos explications éclairantes.
        La morale de l’histoire: Nord a cumulé 2 erreurs!
        D’abord il a considéré que 3T était fort (18HL) et forcing (1ère erreur); ensuite il a voulu indiquer à Sud un arrêt K (2ème erreur) ! Sud croyant à une demande d’arrêt K est revenu à 3P!!! Bien sûr, j’étais en Nord!
        Le bridge n’est en effet pas une science facile!
        Du travail toujours…
        Bien cordialement,
        Daniel Andriamasy

  24. Cher Monsieur,
    Quelle est la probabilité de trouver (espérer) un chelem dans un tournoi par paires de 24 (ou 27) donnes ? Ou si l’on veut celle d’atteindre 33 ou 37 H?
    Merci d’avance…
    Cette question me vient à l’esprit car les bons joueurs (dont je ne suis pas !) utilisent par exemple le 2SA fitté illimité avec convention de redemandes de l’ouvreur à la recherche de chelem, alors que je me limite au SEF : 2SA fitté limité à 11-12H et au delà changement de couleur…
    Merci d’avance

    • Cher ami bridgeur,
      Je ne peux pas répondre en détail à cette question, car il faut introduire la notion de pourcentage de chances de réussite d’un chelem, à la couleur ou à SA. On trouve des données dans la littérature bridgeuse, par exemple dans l’Encyclopédie du Bridge de l’ACBL (American Contract Bridge League). Considérant qu’en général il faut 26 points d’honneurs au moins dans la ligne pour réussir un chelem à la couleur et 33 à SA, voici un petit tableau des « chances » d’avoir ces points en pourcentage du nombre de donnes distribuées : 26H = 3,9% ; 27H = 2,9% ; 28H = 2,1% ; 29H = 1,5% ; 30H = 0,95% ; 31H = 0,59% ; 32H = 0,34% ; 33H = 0,19% ; 34 = 0,09% ; 35H = 0,04% ; 36 = 0,02% ; 37 = 0,01%, Ceci ne tient aucun compte des distributions, qui sont évidemment cruciales pour un chelem. Tout ce que l’on peut dire, c’est que la « zone du petit chelem », de 27H à 32H à la couleur, et de 31 à 34H à SA, arrivera dans 8,5% des donnes, c’est-à-dire une donne sur 12 environ (2 fois par tournoi), et la « zone du grand chelem », à partir de 32H à la couleur, de 35H à SA, dans 0,9% des donnes en moyenne, c’est à dire moins d’une donne sur 100, donc tous les 5 tournois environ. C’est bien ce que mon expérience m’apporte comme « vécu ».
      Remarque : pour l’instant, je vous recommande vivement de vous en tenir strictement au SEF !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  25. Bonjour,
    Je vous adresse ce message d’alerte. Je crois que votre liste de contact ou votre eMail ont été piratés. Je reçois depuis quelques jours des eMail non désirés et de nature anormale venant de votre site et sous votre signature.

      • Gmail place désormais les mails de votre site dans le dossier « spam ». Il faudra donc, dès que le problème sera résolu, que nous y jetions un oeil régulier (dans le dossier « spam »). Peut-être est-il possible de contacter Google pour leur signaler que le problème n’était que passager (et que votre site est hautement recommandable 🙂 .
        Merci pour tout ce que vous faites.
        PhR

  26. Cher Monsieur, que choisir comme réponses au 4SA Blackwood 5 clés ? 30 – 41 ou 41 – 30 , et surtout pourquoi ? Merci.
    Cordialement.
    B.L.

    • Cher ami bridgeur,
      La décision de « replier » les réponses au Blackwood, autrefois 0-1-2-3-4, en 30-41 a été un progrès indéniable, car il y a rarement un doute sur 3 ou 0, ou bien 4 ou 1, et cela économise une place considérable. Pourquoi le SEF a-t-il adopté 30-41 plutôt que 41-30 ? Tout simplement parce que c’est progressif ! On possède le plus souvent 0, 1 ou 2 As. Il est donc logique que la réponse la plus économique soit aussi celle du plus petit nombre d’As. Ceci dit, de nombreux joueurs jouent 41-30. C’est leur affaire, et on sort du SEF et du cadre du présent site.
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  27. Cher Monsieur Chailley,
    Existe-il des cas où on peut répondre 2♥ sur 1♠ avec 4 cartes à ♥ seulement ?
    Merci par avance de votre réponse.

    • Cher ami bridgeur,
      Il n’existe en principe pas de cas où l’on annonce 2♥ sur 1♠ avec 4 cartes seulement. Mathématiquement, le seul cas où la question pourrait se poser serait pour différer un beau fit ♠. On préfère différer ce fit par l’annonce d’une mineure, même de 3 cartes, voire 2, permettant ainsi à l’ouvreur, s’il a un bicolore majeur d’annoncer ♥ en redemande. Cette façon de faire est bien plus logique et économe en paliers. Voir les fiches 1♠-? et 1♠-2♥-? dans le Dictionnaire des enchères (silence adverse).
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  28. Bonjour,
    Débutant confirmé (?!…) je rencontre une difficulté dans un des exercices que vous proposez : je résume …
    « SUd, a ouvert d’ 1SA ; Nord répond 2 K ; (…) que dites-vous ? » : la réponse que vous apportez est de décrire chez Nord une main FAIBLE sous-titrée « Partenaire je préfère jouer 2 à la couleur que 1 SA voué à l’échec » ; Conclusion SUD passe.
    Ma question comment peut-on distinguer cette situation d’un TEXAS pour les Cœurs ?
    Merci.
    Jean Mossu

  29. Cher monsieur,
    je vous remercie par avance pour votre réponse au cas de figure suivant, dont je ne trouve pas la description dans le dictionnaire des enchères: (il y a bien la séquence d’une ouverture 2 C et intervention 2 T , mais pas celle de …2 C d’ouverture et intervention 2 P.)
    Comment répondre dans ce cas à son partenaire ouvreur de 2 C après intervention adverse 2 P ?
    Prenons par exemple une main du répondant de type= P: D9, C: R753, K: A842, T: D96 que j’ai vécue aujourd’hui….
    Doit -on poser 3 C pour « prolonger le barrage »et voir ce qui se passe (pour éventuellement après 3 P poser 4 C ) ?

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.