1S – Silence adverse

SilenceLes enchères présentées ici sont des développements de celles du Système d’Enseignement Français (SEF), qui doivent impérativement être acceptées au préalable. Le fait qu’elles soient exposées en « 1ère série* » implique qu’elles requièrent beaucoup d’expérience du bridge, non pas pour comprendre les conventions, souvent assez simples, mais surtout pour en assimiler les inférences*, si souvent oubliées. Nous exposons quelques séquences d’enchères qui posent des problèmes, et requièrent du travail (parfois beaucoup de travail !) pour un bon résultat. Cet effort ne peut être fait qu’en équipe, et n’aura d’efficacité que si vous avez un partenaire attitré ou bien un vis-à-vis qui a les mêmes lectures que vous, lues avec la même assiduité. La plupart des cours ou des fiches ci-dessous ont été inspirées par la lecture du Bridgeur, et notamment des articles de Michel Bessis et d’Alain Lévy.
3ème couleur forcing.
Ouverture 2SA : Développements (2) : Suite de la « 2ème série », « Texas modulé ».
Ouverture 3SA : Conditions, réponses.
Réponses aux barrages : Sous forme de fiches (difficulté *).
Séquence 1-2♣ et développements : Sous forme de fiche (difficulté***).
3SA sur fit majeur : Les 3SA différents du capitaine et du moussaillon (difficulté**).
Chelem après soutien direct de 3 ou 3♠ : Attention, système différent du cours précédent.
Enchère de 5 à l’atout en majeure : Avec et sans intervention adverse.

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver tous les cours dans l’Index-Dictionnaire.

Vous pouvez également retrouver de nombreuses séquences d’enchères dans le Dictionnaire des enchères, au chapitre Silence adverse 

6 commentaires sur “1S – Silence adverse

  1. Cher Monsieur,
    Il me semble qu’une erreur de frappe s’est glissée dans le cours « Ouverture 2SA : Développements (2) : Suite de la 2éme série, Texas modulé ».
    Après 2SA-3♦, 3SA* signe un doubleton à ♥ (et non pas 2SA*).
    Encore merci pour votre travail et son partage.

  2. Cher Monsieur,
    Je ne suis pas en première Série mais en essayant de mettre correctement à jour mes fiches, j’ai regardé les explications de la « troisième forcing ». Premièrement pour qu’on puisse parler de troisième forcing il faut que le répondant ai répondu en premier lieu par une Majeure. Est-ce exact ? Si oui, sur vos pages ce n’est pas précisé.
    Deuxièmement l’exemple donné : « Après la séquence 1♣-1♠-2♣-?, votre main : ♠RV974 ♥876 ♦ARD ♣R2 . 2♦ et 2♥ seraient un bicolore économique (forcing) avec quatre ♦ ou 4 ♥. 2♠ promettrait 6 cartes et surtout serait faible et non forcing ».
    C’est là que je ne comprends pas pourquoi la répétition des ♠ oblige à avoir 6 cartes à ♠, moi je pensais 1♠ avec 4 cartes mini et 2♠ avec 5 cartes mini . Est-ce que je me trompe ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    • Cher ami bridgeur,
      Votre question me conforte dans l’idée que les cours doivent être appris DANS L’ORDRE, et qu’il n’est pas question que vous vous encombriez l’esprit avec une notion que vous ne pourrez pas utiliser avant plusieurs années (ou mois, si vous travaillez beaucoup). La 3ème forcing n’est jouée que par des joueurs de compétition en Excellence et donc en 1ère série (personnellement, je ne l’ai jamais vue utiliser en club par des joueurs de rang inférieur). Ce n’est donc pas pour vous, car de toute façon, votre partenaire n’en connaîtrait pas plus que vous les développements.
      Le fait que vous ne compreniez pas pourquoi il faut 6 cartes à ♠ pour les répéter, dans votre séquence, indique que vous ne connaissez déjà pas assez bien les cours de 3ème série : voir Après répétition de l’ouverture. La raison est évidente : vous êtes au niveau de 2 et l’ouvreur, qui a répété son ouverture, a une main irrégulière (il n’a pas dit SA). Il peut donc avoir une chicane dans votre couleur. La répétition de la couleur du répondant devient alors dangereuse avec moins de 6 cartes…
      Votre première question est curieuse, étant donné qu’il n’y a que 3 séquences en tout et pour tout de 3ème forcing. Mais en effet, il faut que la première réponse soit majeure ET AUSSI qu’elle ne soit pas collée à la mineure de l’ouvreur, pour qu’il y ait la place de faire une « 3ème forcing », enchère artificielle alertée (rappel).
      Alors, attention, n’allez pas « plus vite que la musique »…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  3. Cher Monsieur Chailley,
    Dans la fiche « Ouverture SA », vous avez écrit : « Avec une mineure septième affranchie et des arrêts un peu partout, on ouvre de 2♣* (FI) suivi de l’enchère artificielle de 3SA* ». Pourquoi pas 3♣ ? D’après le SEF, l’enchère de 3SA sert pour un bicolore majeur.
    Merci pour tout,
    Jean Bréfort

    • Cher ami bridgeur,
      Vous avez évidemment raison, car pour le SEF, 3SA est un bicolore majeur. Mais pour Michel Bessis, qui me sert souvent de référence, c’est bien l’acception que je mentionne qui prévaut (« 2 faible et dépendances », éd. Le Bridgeur, 2000). Après le SEF 2012 (postérieur au livre de Michel Bessis), qui mentionnait ce 3SA pour la première fois, je n’ai pas changé mon cours ni les fiches correspondantes. Comme quoi il est indispensable de se METTRE D’ACCORD AVEC SON PARTENAIRE. Au passage, je viens d’apprendre, la semaine dernière, un formidable pataquès d’enchères survenu pour cette raison, dans un match par paires, entre des partenaires pourtant de 2ème série majeure !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *