3S – Enchères à deux

Tandem

Enchérissez en tandem

Dès à présent, on arrive au sein du « vrai bridge », qui comporte un certain nombre de conventions*, dont certaines sont indispensables, certaines sont utiles mais plus rares et dont on peut se passer dans le bridge courant, et enfin d’autres doivent être mises au rang de « gadgets ». Certains de ces derniers, amusants à jouer, sont assez couramment utilisés et seront donc décrits. Nous garderons comme base le Système d’Enseignement Français (SEF), même si certains développements ne figurent pas expressément dans la « bible ». Nous avons décidé que cette « troisième année », ou 3ème série* commencerait par les ouvertures fortes, puis les variantes modernes des ouvertures au niveau de deux. Les cours sont en bleu, et ceux qui sont en fait des articles du Bridgeur ou de Bridgerama apparaissent en violet.

La notion de capitanat : Essentiel pour tous les développements d’enchères.
Réponses à l’ouverture d’1♣ : Avec 4 cartes à , priorité à la majeure.
Ouverture et redemande avec un unicolore mineur : Attention aux ouvertures fortes !

Stayman compléments (1) : Le Stayman faible (difficulté**), les soutiens limites.
Stayman compléments (2) : Chassé-croisé, transferts majeurs.
Le fit 4-4 à la couleur : Bien meilleur que le fit 5-3. Explication.
Bicolore majeur 5-5 sur 1SA (compléments) : Une nouvelle convention, 4.
Mineures après Texas majeurs (1) : Développements sur 1SA (suite en 2ème série).
Ouverture de 2 à la couleur (généralités) : Historique indispensable pour la suite…
Bicolores rappels utiles : A lire avant les ouvertures fortes… 
Ouverture de 2♣ Fort Indéterminé (1) : Attention, ne concerne pas les bicolores !
Ouverture de 2♣ Fort Indéterminé (2) : Après redemande de 2, 2♠, 2SA, 3 ou 3♠ Acol.
Ouverture de 2 Forcing de Manche (1) : Conditions, c’est un appel aux As.
Ouverture de 2 Forcing de Manche (2) : La redemande de l’ouvreur (difficulté ***).
Ouverture de 2 Forcing de Manche (3) : Réponses avec des mains fortes.
Le 2 faible (1) : Conditions d’emploi.
Le 2 faible (2) : Réponses et développements. Le 2SA relais.
Le « Roudi » : La séquence initiale, le Roudi classique, le Roudi moderne.
2SA fitté : Convention SEF à adopter. Développements : voir en « 2ème série ».
Enchères d’essai (1) : Essai de l’ouvreur, définition, réponses.
Enchères d’essai (2) : Essai du répondant, manche ?, chelem ?.
Nouvelles enchères d’essai : Modernisation d’Alain Lévy dans BeBridge 2021.
La 2ème enchère du répondant (1) : Après un changement de couleur 1 sur 1.

La 2ème enchère du répondant (2) : Rudiments à propos de la 4ème forcing.
La 2ème enchère du répondant (3)  : Après une réponse 2 sur 1.
Après répétition de l’ouverture (1) : Sur une réponse à SA.
Après répétition de l’ouverture (2) : Sur un changement de couleur 1 sur 1.

Chelems, notions de base : Statistiques, enchères à SA et à la couleur.

Dès maintenant, après que vous vous serez assuré de réussir les « exercices de 3ème série« , vous allez aborder le niveau suivant, intitulé « deuxième série, enchères à deux« . Vous y trouverez de nombreux perfectionnements.

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver tous les cours dans l’Index-Dictionnaire.

Vous pouvez également retrouver de nombreuses séquences d’enchères dans le Dictionnaire des enchères, au chapitre Silence adverse

50 commentaires sur “3S – Enchères à deux

  1. Cher Monsieur Chailley,
    Fidèle et assidu lecteur de vos passionnantes fiches, je suis en train d’étudier le Stayman faible dit « misère dorée ». Je reprends les termes de votre fiche car j’aimerais une petite précision sur l’expression jackpot (4♥). Principe : se joue avec 5 cartes dans une majeure et 8-9HL exactement. Avec 5 cartes dans une majeure et 8-9HL, vous avez une main « limite ». Principe : Avec 5 cartes à ♥/♠ et 8-9HL, on fait un Stayman et on nomme sa majeure au niveau de 2 : 2♥ ou 2♠. Sur la réponse de l’ouvreur à 2♥, si votre couleur 5ème est ♥ : jackpot (4♥) ; sinon dites 2♠.
    Les autres développements sur les réponses de 2♥/♠ : Le soutien au niveau de 3 est non forcing : Il s’agit d’enchères « limites ». L’ouvreur minimum passe ; maximum : 4♥/♠. Principe : Après une réponse de 2♥/♠ au Stayman, les mains « limites » se disent 3♥/3♠. Exemple : 1SA-2♣-2♥-3♥. N’aurait il pas fallu inscrire : jackpot (3♥) ?
    Cordialement
    Yves Fortrie 4NVL

    • Cher ami bridgeur,
      Rappel : un jackpot est une heureuse surprise, espérée mais inattendue. Sans doute n’avez-vous pas compris POURQUOI on ne fait pas de Texas avec 8-9HL, mais qu’on « triche » en faisant un FAUX Stayman. La raison : parce qu’on ne saurait pas quoi faire après une transformation simple du Texas : 1SA-2♦-2♥ (enchère obligatoire). Que faire avec vos 5 cartes à ♥ qui n’ont peut-être pas de fit et 7-8H ? Dire 3♥ ou 2SA qui chutent si l’ouvreur est minimum ? Rater une manche s’il est fitté par 3 cartes et maximum ? La « misère dorée » est une technique (que j’ai intégrée à la 3ème série car c’est difficile pour un joueur de 4ème série) qui permet de s’en sortir au mieux. L’ouvreur CROIT que vous n’avez que 4 cartes en majeure (obligatoire pour un Stayman) et répond normalement 2♦ avec 2 ou 3 cartes dans votre majeure. Maintenant, au 2ème tour, vous lui REVELEZ que vous avez « triché » avec une misère dorée et que vous avez en fait 5 cartes et non 4, en disant 2♥/♠, seule façon de rester à un niveau de jeu jouable s’il est minimum.
      Si l’ouvreur vous répond 2 DANS VOTRE MAJEURE (rare), vous connaissez maintenant un fit 9ème qui est une très heureuse surprise (= jackpot), car votre jeu est revalorisé d’au moins 3 points (le 9ème atout et votre doubleton) et vous avez MAINTENANT 11+HLD et non plus 8-9HL. On peut donc MAINTENANT aller à la manche même si l’ouvreur est minimum…
      Le paragraphe suivant (mains limites) concerne les Stayman NORMAUX (= sans triche) qui n’ont que 4 cartes dans la majeure (cas général et obligatoire). Il ne peut donc y avoir de revalorisation inespérée, et donc pas de jackpot. Je crois que vous avez laissé déteindre le Stayman faible sur le paragraphe suivant qui ne le concernait plus. Ici, vous devez faire une simple proposition banale, ce n’est plus une subtile manœuvre pour ne pas monter trop haut.
      Remarque : les joueurs de club jouent très rarement la « misère dorée » car la plupart ne connaissent pas cette notion (souvent, ils croient qu’il faut avoir l’autre majeure 4ème, par exemple). Alors, ne vous étonnez pas, si vous vous trompez, de vous faire « attraper » par votre partenaire plus ignorant que vous !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY
      PS : Que signifie votre classement 4NVL ?

      • Merci pour votre réponse.
        Grace à vos explications, je comprends mieux votre fiche.

        4NVL = 4ème série nouveau licencié Indice de Valeur = 20
        Tout en bas de l’échelle, mais il y a un début à tout.
        Et grâce à vous, je n’en resterai pas là. 🙂

        Merci encore
        Y. Fortrie

  2. Cher Monsieur,
    C’est la première fois que je vous écris ! Comme tant d’autres de vos lecteurs, j’adore votre site ! Je le consulte quasi tous les jours !
    J’ai ici une donne qui me pose question : Sud donneur. Personne vulnérable. La main de Sud :
    ♠AR ♥52 ♦AD9 ♣R108764 (soit 18 HL).
    Les enchères : 1♣ – 1♠ – 3♣ – 4♣ – ?
    Mes questions : 1°) Que signifie ce 4♣ ? Un simple fit ? Une proposition de manche ? Une proposition de chelem ? 2°) Ce 4 ♣ est-il forcing ? 3°) Que répondre ? Après réflexion, mon raisonnement est le suivant : 1°) Ma redemande est limitée en points (17-20 HL). Par contre, celle de mon partenaire Nord est nettement plus large : il a en tout cas 8-9 HL (en dessous, il aurait passé) mais il a peut-être beaucoup plus. Il est donc le capitaine. 2°) Son enchère de 4 ♣ est donc plus qu’un fit. Il me demande de continuer à me décrire. Son enchère est donc forcing. Sur base de ma réponse, il continuera les enchères ou conclura (il est le capitaine). 3°) Je pense que ma meilleure réponse est 4♦. Je ne sais pas trop si c’est un contrôle ou une force mais de toute façon mon partenaire sait que j’ai 17-20 HL.
    Qu’en pensez-vous ? Merci de votre réponse !
    Axel

    • Cher ami bridgeur,
      Petites remarques préliminaires : 1°) Je pense que votre séquence se passe dans le silence adverse. 2°) Vous ne me donnez pas votre niveau de bridge (cela est important pour l’élaboration de ma réponse).
      Cela dit, vous avez fait un très bon raisonnement, avec quelques petites erreurs de fourchettes. Consultez donc le Dictionnaire des enchères (silence adverse) : 1♣-1♠-3♣. Voici quelques précisions : 1°) Votre redemande de 3♣ n’est pas très bonne, car la couleur est insuffisante (un seul gros honneur). Mais vous n’avez pas de redemande meilleure (2SA ?), alors 3♣ est approuvé… 2°) 4♣, sur 3♣, est plus fort que 5♣, enchère qui aurait été faite avec 11-12HLD, et donc chelemisant avec au moins 13HLD, dans une main qui ne se prête pas à SA. Enchère bien entendu 100% forcing. 3°) 4♦ est évidemment un contrôle, soit par une courte, soit par un gros honneur (As ou Roi). C’est la bonne enchère, puisque 4♣ du capitaine (votre partenaire) demande votre premier contrôle.
      Vous vous en êtes donc très bien sorti, bravo.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur,
        Grand merci ! En réponse à votre question sur mon niveau, je suppose que je suis en 3ème série. Après avoir arrêté le bridge pendant 30 ans, je m’y suis remis il y a 7-8 ans. Ayant découvert votre site il y a 2 ans environ et jouant assez bien sur Funbridge, je me suis décidé à prendre votre cours de façon systématique, depuis la 4ème série, pour bien suivre sa progression et sa cohérence. J’en suis maintenant à lire systématiquement vos cours de 3ème série (même si je connais et pratique une série de cours figurant en 2ème série). Bref, je me mets en 3ème série !
        Bien à vous et merci encore ! Axel Kervyn

        • Cher Monsieur,
          Ayant eu affaire avec la séquence (dans le silence adverse, ouvreur Sud) 1♥-2♣-2♦-3♦, je me suis demandé si ce 3♦ était forcing. J’ai consulté votre fiche d’enchère qui dit ceci : « soutien de la 2ème couleur de l’ouvreur après 2 sur 1, logiquement forcing ». Je suis quand même un peu surpris car si l’ouvreur (Sud) a un bicolore 5-4 sans l’arrêt ♠, il est presque obligé de dire 3♠ (interrogatif) en priant très fort que son partenaire ait l’arrêt ♠. Car si ce dernier ne l’a pas, il sera quasi contraint de dire 4♦, contrat évidemment assez aléatoire si le fit ♦ est de 8 cartes et si la paire a 24-25 HL. Quel est votre avis ? Avez-vous une fiche qui traite de ce sujet ? Merci de votre réponse !
          Cordialement. Axel Kervyn

          • Cher ami bridgeur,
            Ce problème est particulièrement fréquent et surtout très embarrassant. Avec 4 cartes à ♦, le répondant avec une main limite (11H) ne peut pas raisonnablement imposer une manche à son partenaire. C’est pourquoi on estime qu’il faut 15HLD au minimum pour se permettre de dire 3♦ (forcing de manche). Avec des mains limites et un misfit à ♥ (singleton ou chicane), on fait « avec les moyens du bord ». Les seules possibilités non forcing sont 2♥ ou 2SA. Avec un arrêt ou même un demi-arrêt ♠, (parfois, pas d’arrêt du tout !), dites 2SA. En effet, toute autre enchère serait pire. Exemple : avec ♠DV6 ♥5 ♦A942 ♣R9873, 2SA. Avec ♥D à la place de la ♠D, 2♥ (simple préférence, avec 2 cartes à ♥). Tant pis pour le fit ♦. Et avec une main « à problème », il y a forcément un risque ! Avec ♠V106 ♥5 ♦A942 ♣AD1073, dites tout de même 2SA (!). En face de ♠972 ♥AD873 ♦RD53 ♣R, 5♦ est voué à l’échec d’emblée, alors que 3SA est encore possible : partage 4-3 des ♠, réussite de l’impasse à ♥… Séquence : 1♥-2♣-2♦-2SA-3SA. Au bridge, il faut savoir prendre des risques, et si possible, le plus faible. Si ça rate, tant pis.
            Bien cordialement,
            Olivier CHAILLEY

  3. Cher Monsieur,
    Nous avons développé des enchères que je souhaite vous soumettre car je n’ai peut-être pas fait les meilleures :
    N : ♠- ♥8753 ♦AR3 ♣RV10542
    S : ♠AR75 ♥AD ♦642 ♣A987
    Les enchères sans intervention :
    1♣-1♠-2♣-2♥-2SA-6♣
    Mon raisonnement a été dans un 1er temps : il faut viser 3SA donc l’enchère de 3♣ n’est pas forcing et il faut que je sache si ma partenaire tient les ♦ donc j’ai fait un faux bicolore ! Heureusement elle m’a répondu 2SA qui m’indiquait qu’elle tenait les ♦. Je tenais les autres couleurs et j’ai donc mis 6♣ car nous avions un beau fit.
    En revoyant la donne, elle aurait pu fitter les ♥ et j’aurais eu du mal par la suite… Je me suis bien compliquée ! Mais j’ai voulu monter doucement…
    Fallait-il envisager directement le chelem avec 19HL (20HLD ? et dire directement 4♣ mais n’aurait-elle pas freiné avec sa main limite ? Vous me direz que 4♣ : en avant pour le chelem !! Alors merci d’avance pour vos réponses.
    Sophie Redslob

    • Chère amie bridgeuse,
      Votre main, en face d’une ouverture, vaut largement la recherche d’un chelem. Lorsque vous entendez 2♣, vous jouerez 5 ou 6♣. L’enchère de 2♥, désolé de vous le dire, est une horreur, car elle promet du ♥ ! Cela dit, je comprends que vous ayez eu du mal à enchérir, car en effet, 3♣ n’est pas forcing. Vous avez donc le choix entre deux enchères : celle que vous avez suggéré, 4♣, forcing dans une main irrégulière avec du ♠ et un beau fit ♣, chelemisant et demandant les contrôles. L’autre possibilité, plus adaptée ici, car elle permet d’explorer éventuellement les SA, en montant les enchères un peu moins vite, est d’annoncer 2♦, enchère artificielle alertée « 3ème forcing avec ou sans ♦ », suivie du fit à 3♣. Maintenant, 3♣ est forcing (fit différé par une 3ème forcing) et chelemisant. Dans ces deux séquences, vous auriez entendu 4♦, ce qui vous aurait permis de demander 6♣ après un Blackwood (car une clé vous suffit).
      J’ai réservé l’annonce de la 3ème forcing (que de confusions à la table !) à la 1ère série, car c’est une enchère de compétition, mais vous pouvez lire la leçon à titre de curiosité (3ème forcing), et même peut-être la travailler avec votre partenaire, mais seulement si vous connaissez déjà parfaitement la 4ème forcing. Ici, votre partenaire aurait dit 2♥, et vous auriez tout simplement continué avec 3♣.
      Remarque : il est invraisemblable que votre partenaire ne vous ait pas fittée à ♥, avec ses 4 cartes ! 2SA est une très mauvaise enchère, surtout avec une chicane !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur
        Merci pour votre réponse. Je savais que j’avais fait une grosse erreur ! Je ne suis que 3eme série coeur. Cette donne a été jouée sur BBO avec une partenaire 3eme série pique que je ne connais pas …..
        S Redslob

      • Cher monsieur,
        Je me permets de vous poser une question, ayant suivi votre échange avec Sophie Redslob, très intéressant d’ailleurs.
        Si j’ai bien compris, l’ouverture a été faite par Nord avec 11 H , une chicane ♠ et 6 cartes à ♣.
        Fictivement, imaginons que Nord passe, Sud annonce 1 SA, Nord dit 2♠, Sud rectifie à 3♣. Suite des enchères = ??? J’ai consulté votre dictionnaire des enchères pour 1SA-2♠-3♣ et il est vrai que aucun cas de figure n’existe avec une chicane. Il n’y a donc pas à hésiter et il faut toujours ouvrir par Nord comme indiqué ?
        Merci pour votre réponse à un joueur médiocre et sans doute trop livresque !
        A noter que la séquence 1SA-2♠-3♣-4SA est évoquée comme indiquant une main de type 6332 (14 cartes) de 14-15 H.

        • Cher ami bridgeur,
          Je vous réponds bien tard, votre question m’ayant d’une façon ou d’une autre échappé. Vous faites réellement de la science-fiction, car vos propositions ne sont pas bridgeuses. 1°) Avec 13HL, on ouvre TOUJOURS. Supposons donc que Nord possède un point de moins, et donc le chelem s’éloigne… 2°) Mais admettons. Sud ouvre d’1SA. Et alors Nord ne dit pas 2♠, mais 2♣, priorité avec une majeure 4ème, même laide. Au final, la main du répondant ne sera jamais 64xx (sauf bicolore mineur) et donc le 4SA évoqué est bien avec une main 6322 (désolé pour le 6332 de 14 cartes…).
          Bien cordialement,
          Olivier CHAILLEY

  4. Cher Monsieur,
    Votre fiche d’enchère 1♦-1♠-1SA-2♣ (Roudi) -2♠ indique que ce 2♠ est forcing. Je ne comprends pas bien pourquoi car il se peut que le répondant qui a fait le Roudi soit très minimum (11HL) et ne considère pas la manche suffisamment assurée malgré la réponse maximum de son partenaire et ses trois cartes à P.
    Voici le cas que j’ai eu sur Funbridge (je suis en Sud) :
    ♠D10765 ♥D95 ♦108 ♣AD6
    Les enchères se passent comme ci-dessus et avec mes 11HL je dis 2♣ au second tour. Après le 2♠ de mon partenaire, j’avais envie de passer, faisant le calcul suivant : 14HLD chez mon partenaire (puisqu’il a dit 1SA il n’a probablement pas grand chose en points D) + 12 chez moi = 26.
    Ma question est donc double :
    – le 2♠ de mon partenaire m’oblige-t-il à dire 3♠, laissant la responsabilité à mon partenaire de passer ou de conclure à 4♠ ?
    – est-ce que 11HL est suffisant pour dire le 2♣ Roudi ? Ne faudrait-il pas un peu plus ? J’ai d’ailleurs constaté que le robot de Funbridge et la majorité des joueurs en Sud ont annoncé 2♠ au 2ème tour et pas le Roudi !
    Merci de votre éclairage !
    Bien cordialement. Axel

    • Cher ami bridgeur,
      Le but du Roudi est justement de demander la manche si l’ouvreur est maximum et fitté. Or, il vous annonce les deux ! Il ne peut être question maintenant de s’arrêter avant la manche ! C’est pourquoi 2♠ est forcing, évidemment ! Et 11HL est bien le minimum requis (vous les avez).
      Si vous estimez ne pas devoir demander la manche, il faut vous en apercevoir AVANT et ne pas poser la question, tout simplement. Dévaluez votre jeu (la ♥D est une valeur douteuse, par exemple) et dites 2♠ au lieu de faire un Roudi. Si au contraire vous avez un peu de culot, faites un Roudi, et vous ferez très souvent la manche. En match par paire, il ne faut pas se précipiter sur les manches douteuses, mais en match par 4, il FAUT le faire, car à la longue, gagner une manche sur TROIS est payant (en match par paires, il faut gagner deux manches sur trois) ! Avec une main en face comme ♠AV9 ♥R7 ♦AD972 ♣1098, vous gagnerez bien une fois sur 2, tout dépendant souvent de l’entame…
      Le bridge est une question de jugement et de… statistiques ! Il n’y a jamais rien de sûr…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  5. Cher Monsieur,
    Dans le dictionnaire, vous attirez l’attention sur l’enchère d’ouverture de 1♦ – réponse 1SA et la redemande à 2SA qui montre alors chez l’ouvreur une main de 15/17H avec un singleton dans l’autre mineure. Cette réponse s’applique-t’elle à l’ouverture de 1♣-1SA redemande à 2SA main de 15/17 singleton ♦ ? Il semblerait que non.
    Merci pour vos conseils.

    • Cher ami bridgeur,
      Le « piège » en question ne s’applique que sur l’ouverture d’1♦ où la réponse d’1SA montre l’absence de majeure (au plus 3 cartes) et 4 cartes à ♦ au maximum, impliquant 3 cartes ou plus à ♣. De plus, la main du répondant peut être très irrégulière, avec 6 cartes à ♣ par exemple et un singleton majeur. Exemple : ♠8 ♥AR2 ♦863 ♣V87532. L’existence d’un singleton ♣, et sa connaissance peut être alors essentielle avant de se précipiter sur une manche, à 3SA par exemple.
      Mais sur l’ouverture d’1♣, la réponse d’1SA montre une main toujours régulière, à partir de 6 points (depuis le SEF 2018). La redemande à 2SA signifie alors que la main de l’ouvreur était semi-régulière, sans les bons critères pour ouvrir d’1SA (deux doubletons dont au moins l’un n’est pas gardé par au moins une Dame). Cela n’implique donc pas un singleton, celui-ci devenant logique sur l’ouverture d’1♦.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  6. Cher Monsieur,
    Faut il impérativement cumuler les deux conditions (force en points HL de 20-23HL ET nombre de levées de 8-8,5 levées) pour s’autoriser à ouvrir d’un 2♣ indéterminé une main qui présente déjà un unicolore de 6 cartes majeures ? Le SEF 2018 ne le demande que si la redemande est au palier de 3 mais n’en dit rien si elle doit être au palier de 2. Serais ce une coquille ? Je vous remercie.

    • Cher ami bridgeur,
      Je crois que vous n’avez pas bien compris la philosophie de l’ouverture de 2♣. Il vous faudrait peut-être relire le cours sur la question, qui est très explicite.
      A la couleur, on ouvre de 2♣ les mains qui permettent à soi tout seul de réaliser 8 levées en majeures ou 9 levées en mineures (soit toujours « la manche moins deux levées »). On compte donc ici en « levées de jeu ». Petite restriction, mais impérative : il faut au moins 15 points H, car on DOIT posséder des levées de défense, pour lutter contre les compétitives adverses. Vous constaterez que ces mains ont pratiquement toujours 20 à 23H s’il n’y a que 5 atouts en majeure, et 17-19H s’il y a 6 atouts. Elles peuvent avoir moins de points H (mais toujours au moins 15) à partir de 7 atouts. En mineure, 6 atouts sont un minimum.
      Les mains régulières entrent dans le barème des ouvertures à SA, tout simplement. Il faut alors 22 ou 23H. Le SEF 2018 ne fait que reprendre ce qui existe depuis les années 1970, ou même avant (Albarran).
      Attention : le bridge n’est pas une science exacte, on s’efforce d’EVALUER (le mieux possible !) la force de sa main avec les piètres outils dont nous disposons : points de Milton Work, levées de jeu, perdantes, etc… Une sorte de synthèse s’impose, surtout pour les mains puissantes.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  7. Cher M. Chailley,
    Je suis débutant. Mon partenaire (25 ans de bridge) ouvre d’1♠, je lui donne le fit à 2♠. Il continue par 3♥ et prétend m’annoncer un bicolore 5/5. Je suis perplexe.
    Je vous remercie.
    Roland Bouquet

    • Cher ami bridgeur,
      Après 25 ans de bridge, on ne peut pas se permettre de telles affirmations : êtes-vous sûr d’avoir bien compris ce que votre partenaire vous affirmait ? Vous apprendrez dans les cours ce qu’est une « enchère d’essai », enchère proposant la manche au partenaire qui vient de vous fitter. Ce cours est en 3ème série, car il faut parfaitement connaître ce qui précède pour bien le comprendre : Enchères d’essai, notions. Si vous n’êtes pas prêt, laissez tomber pour l’instant…
      3♥, après 1♠-2♠ (cf. Dictionnaire des enchères, silence adverse : fiche 1♠-2♠-?), est donc une enchère d’« essai » qui promet en principe 3 ou 4 cartes (mais dans certains cas 2 seulement !) et demande au partenaire un « complément » dans la couleur, lui permettant de revaloriser son jeu s’il a 8 points H. Si le répondant possède 4 cartes à ♥ ET qu’il veut la manche (9-10H), il peut (et même doit) dire 4♥, au cas ou l’ouvreur aurait lui-même 4 cartes à ♥ (une répartition 4-4 est meilleure que 5-3 en cas de double fit). L’ouvreur choisit alors entre 4♥ et 4♠. Ce n’est donc pas simple et cela demande du travail. Moralité : n’écoutez personne (sauf les moniteurs FFB et les 1ère série majeure QUI JOUENT LE SEF), et apprenez les cours. Et lisez aussi l’article : N’écoutez pas les conseilleurs
      Avec tous mes souhaits de bonne progression dans notre beau jeu, bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  8. Cher Monsieur,
    Je viens vers vous pour vous demander si mon raisonnement a été le bon s’il avait été suivi par la bonne enchère de mon partenaire :
    E : ♠A76 ♥RD10 ♦R32 ♣ARV2
    O : ♠2 ♥AV74 ♦AD105 ♣10973
    Nord ouvre de 2♠. J’ai le choix entre dire 2SA ou contrer pour dire que j’ai un jeu fort, ce que je fais (mes 3 cartes à ♥ me le permettant). J’attends la réponse de mon partenaire : le 2SA mini cue-bid qui aurait permis de me décrire mais je n’ai pas anticipé (théorie des places vacantes !). Il me répond 3♥. Je me dis qu’il n’a peut-être que 3 cartes et mini. Et donc bêtement j’ai passé ….
    Quelle était la meilleure enchère ? 2SA sans doute… Nous avons payé le barrage car les 13 levées étaient là…
    Je vous laisse m’éclairer. Merci d’avance
    Sophie R

    • Chère amie bridgeuse,
      L’intervention à 2SA sur l’ouverture de 2♠ est équivalente à celle d’1SA sur l’ouverture d’1♠, c’est-à-dire 16 à 18H. Vous êtes trop forte, et à partir de 19H, vous ne pouvez que contrer, ce que vous avez fait.
      En réponse à votre contre, avec ses 11H et 4 cartes à ♥, la bonne enchère de votre partenaire, qui doit compter chez vous sur une bonne main d’ouverture avec 4 cartes à ♥ également, est 4♥. 3♥, réponse minimale, est en effet limitée à 7H. Avec 8 à 10H, comme vous l’avez souligné, la bonne enchère aurait été un « mini cue-bid » à 2SA. Avec davantage, il est obligatoire d’aller à la manche : 3SA avec l’arrêt ♠, 4♥ avec 4 cartes à ♥ ou cue-bid à 3♠. Celui-ci devient systématique à partir de 13 points d’honneurs.
      Et bien entendu, puisque vous avez 20H, sur 4♥, vous êtes maintenant obligée d’en « remettre une couche », par exemple par un cue-bid à 4♠, enchère chelemisante, demandant un complément d’arrêt pour aller à SA. Ici, on doit répondre 5♣, en l’absence d’un quelconque arrêt. Ce sera le contrat final, sauf si vous avez le courage de dire 6♣, le meilleur contrat de chelem. Vous avez fait 13 levées parce que toutes les cartes manquantes sont bien placées, notamment la ♣D…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  9. Cher Monsieur,
    Une question concernant votre leçon sur le 2SA fitté. J’ai l’impression que dans le deuxième exemple du paragraphe « Pourquoi le 2SA fitté » : « Ouverture 1♠ […] » les points de distribution du 9ème atout sont comptés dans les deux mains. Ai-je raté quelque chose ?
    Merci en tout cas pour l’ensemble de votre œuvre.
    Bien cordialement,
    Clément

    • Cher ami bridgeur,
      Vous êtes très observateur et vous avez raison ! Quand l’ouvreur se rend compte qu’il a 9 atouts, il compte deux points, et le répondant a lui-même compté deux points pour dire 3♠. Il y a donc 4 points de plus dans la ligne, ce qui peut paraître un peu beaucoup. J’ai déjà répondu à cette question à plusieurs reprises : cela n’a aucune importance ! 1°) Les mains sont très souvent sous-évaluées, 2°) on s’aperçoit vite qu’un fit neuvième vaut plutôt 3 points que 2, voire 4. La traduction à la table peut se résumer à : « Nous avons 9 atouts, on y va ! ». Le résultat final dépendra surtout des cartes intermédiaires des autres couleurs, et de l’emplacement des singletons…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  10. Cher Monsieur,
    Je m’étonne un peu que, sur l’ouverture de 1 à la couleur, la réponse 2 sur 1 soit auto-forcing dans tous les cas. Dans la séquence 1♠-2♣-3♣, le répondant qui a un jeu sans fit ♠, régulier (4432) et minimum (11H) ne peut pas exclure que l’ouvreur soit lui aussi minimum, de sorte que la paire aurait 23H, soit bien en dessous des 25-26 nécessaires pour aller à 3SA. Il peut donc être tenté de passer. Mais l’auto-forcing l’oblige à dire 3SA et… chuter !
    Il est vrai que l’ouvreur peut avoir plus de jeu que l’ouverture minimum mais est-ce l’hypothèse qu’il faut faire sur base des probabilités ?
    Merci de votre réponse !
    Bien cordialement. Axel Kervyn

    • Cher ami bridgeur,
      Vos calculs sont exacts, et si les deux joueurs sont minimums, il se peut qu’il n’y ait que 24HL entre les deux jeux (et non 23H, les points HL devant être comptés en toute circonstance, et l’ouvreur d’1♠ a toujours un point de longueur). Et alors, 3SA chutera 2 fois sur 3 (vous gagnerez donc tout de même une fois sur 3). Si vous avez 25HL, 3SA chutera un peu plus d’une fois sur deux (c’est la « norme »). Avec 26HL, vous ne gagnerez que deux fois sur trois, et avec 27HL, trois fois sur quatre. Ces résultats sont évidemment ceux des champions. Vous êtes donc toujours avec une manche « possible ». Il est déjà bien que les enchères vous permettent de ne pas risquer de tomber dans un contrat « ridicule ». Statistiquement, vous aurez 25HL et davantage plus de quatre fois sur cinq. Il n’est pas possible de faire mieux en enchères.
      Vous voyez qu’il est impossible de remettre en question le caractère auto-forcing de l’enchère de 2 sur 1 pour une situation rare et de plus bénigne… Les avantages du 2 sur 1 auto-forcing sont beaucoup trop considérables !
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  11. Cher Monsieur Chailley,
    Dans la fiche « Le 2 faible (2) », il y a une coquille au dernier paragraphe. Il faut certainement lire « A la question de 2SA… » au lieu de « A la question de 3SA… ».
    Cordialement.

    • Cher ami bridgeur,
      En réalité, il n’y a pas de faute (sauf peut-être un manque de développement dans l’explication). Le premier relais à 2SA incite l’ouvreur (s’il est maximum) à déclarer une FORCE au niveau de 3. Mais il peut parfaitement posséder également un SINGLETON, qu’il déclarera au niveau de 4. La question du répondant, après la première réponse au niveau de 3 (= force) est donc bien 3SA : « partenaire, as-tu également un singleton ? ». Exemple d’ouverture à 2♠ : ♠AR10852 ♥6 ♦R104 ♣853. Entendant 2SA, l’ouvreur répond 3♦, puis, si le répondant dit 3SA, il répond 4♥ (= singleton ♥). Sans force à ♦, mais avec 9-10H tout de même, l’ouvreur peut répondre 4♥ directement sur 2SA (voir la dernière ligne du cours).
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  12. Cher Monsieur Chailley,
    Avant de vous écrire ce message, j’ai relu attentivement votre cours « Réponses à l’ouverture d’1♣ » ainsi que la page 9 du SEF 2018 et il y a toujours quelque chose qui m’échappe :
    Sur l’ouverture d’1♣ de mon partenaire, si j’ai entre 6 et 10HL, moins de 5 cartes à ♣, main régulière, aucune majeure au moins quatrième mais que j’ai quatre ou cinq ♦, pourquoi dois-je/puis-je (vous trancherez) dire 1SA et non pas 1♦ ? (cela correspond donc aux mains 3-3-4-3, 3/2-2/3-4-4, 3-3-5-2 et 3/2-2/3-5-3). Vous précisez bien en effet au sujet de la réponse directe d’1SA : « Ce jeu peut comporter 4 ou 5 cartes à ♣ ou à ♦ »
    Quel intérêt ai-je à cacher mes quatre ou cinq cartes à ♦ ? Nous ne sommes pas fittés en majeure mais nous pourrions très bien être fittés à ♦ (ou à ♣ d’ailleurs) si l’ouvreur a un bicolore mineur 5-4, 6-5 (ou 7-6 une fois par siècle !) qu’il ne pourra pas exprimer dans sa redemande s’il a moins de 18 HL.
    Il me semble que la même question se pose en fait pour la réponse de 2SA et 3SA sur 1♣ (deux dernières lignes de la p.9 du SEF), pour les zones de points 11-12 HL et (12H)13-15HL.
    Bien à vous,
    M. L.B. (4ème série ♦)

    • Cher ami bridgeur,
      On joue rarement, au bridge, un contrat mineur, surtout en match par paires (celui des clubs). En revanche, il est essentiel de dire TOUT de SUITE si l’on a une main REGULIERE, permettant de jouer SA. De plus 1SA (ou 2 ou 3SA) barre beaucoup plus l’adversaire, qui a probablement des majeures, que 1♦, enchère très peu gênante pour eux. Alors, vous ne devez dire 1♦ que si votre ♦ est très beau, avec une main d’au moins 9 ou 10 points d’honneurs, car avec vos points, vous pourrez revenir à SA plus tard.
      Mais rassurez-vous, 1♦ n’est pas une faute, c’est simplement plus mal joué dans de de très nombreux cas.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  13. Cher Monsieur,
    Hier soir nous avons eu une donne où nous n’avons pas trouvé le chelem. Quelle main aurait pu pousser les enchères pour y arriver ?
    Ouverture en Est : ♠RV107 ♥RV ♦R763 ♣AR
    Main d’Ouest : ♠AD6 ♥AD975 ♦A102 ♣V
    Est–Ouest
    -1♦—1♥-
    -1♠—2♣-
    3SA–4♥
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Sophie Redslob

    • Chère amie bridgeuse,
      Jusqu’à l’enchère de 2♣, votre séquence ne souffre pas de discussion, vous avez joué le SEF. A partir de là, il n’y a plus d’enchère « standard » et il faut faire marcher son imagination. Et il va falloir tous deux penser en « réserve de points non encore annoncée ».
      3SA n’est pas une bonne enchère, car elle ressemble fort à une enchère de conclusion, faite avec une main minimale (12-13HL), alors qu’il y a 18HL. Comme toujours (loi de la « vitesse acquise »), avançons lentement à la recherche d’un chelem, visible dès qu’il y a une 4ème forcing en face (12H au minimum). La meilleure enchère est ici 2SA (bon arrêt ♣), qui est, rappelons-le, forcing après une 4ème forcing. Et, remarque fondamentale, aucun des partenaires ne connaît encore la fourchette haute du total ! On sait seulement qu’on ira au moins à la manche. Chacun pense donc, en voyant sa propre réserve de points, à la réserve de points POSSIBLE chez son partenaire.
      Il faut maintenant qu’Ouest réalise bien qu’Est PEUT avoir jusqu’à 19H. Lui-même, ayant 16 points donc une réserve de 5 points (17-18HL au lieu de 12), peut l’exprimer en disant 4SA, contrat qui n’est pas en danger, et qui est propositionnel non forcing, et sur lequel passera un Est minimum. Mais ici, Est comprend qu’il y a AU MOINS 16HL en face, et il peut conclure à 6SA, et même 7SA s’il a confiance dans ses ♥, ♥RV, annoncés en face. Je crois qu’en match par paires, 6SA est ici plus prudent et devrait déjà rapporter une bonne note.
      Ma séquence :
      Est–Ouest
      -1♦—1♥-
      -1♠—2♣-
      2SA—4SA
      6SA (ou 7SA)
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur,
        Encore merci pour votre réponse qui me permet de m’assurer que de nommer ses piques n’empêchent pas de trouver un chelem !
        Bien cordialement
        Sophie Redslob

      • Cher Monsieur Chailley
        J’avais pensé à une séquence différente :
        -1♦–1♥
        -2SA (18-19H et possibilité de 4 cartes à Pique)-3♣ (Check- Back Stayman)
        -3♠ (4 cartes à ♠ et moins de 3 cartes à ♥–6SA (18/19H + 17H=35/36H)
        Pouvez-vous me dire si elle est correcte à votre avis ?
        Yves Fortrie, 3ème ♥

        • Cher ami bridgeur,
          Votre séquence est peut-être excellente si c’est ce que vous jouez avec votre partenaire, mais CE N’EST PAS LE SEF. En effet, 2SA après le début de séquence 1♣/♦-1♥ nie formellement 4 cartes à ♠. Reportez-vous au cours ! Ils sont, je crois, très explicites…
          Bien cordialement,
          Olivier CHAILLEY

          • Merci monsieur Chailley pour votre réponse.
            J’ignorais que le Check-back stayman ne faisait pas partie du SEF.
            C’est dommage car c’est un outil bien pratique et pas trop compliqué à comprendre.
            Merci encore pour tous vos articles.

          • Le système SEF est en fait plus simple et plus efficace. Je crois que ceux qui ne l’utilisent pas ne le connaissent tout simplement pas… Alors, ce n’est pas « dommage » !

  14. Cher Monsieur Chailley,
    Je viens de lire attentivement vos 3 fiches sur l’ouverture de 2♦ et ses suites. On dirait que cette convention, bien que faisant partie du SEF, ne vous transporte pas d’enthousiasme… Je vous avouerais que moi non plus! Non seulement ses développements sont complexes et donc piégeux (sauf pour les experts), mais elle présente à mon avis dès le départ un gros inconvénient (pour tout le monde), dans les cas assez fréquents où l’ouvreur détient un fort unicolore majeur : à ♠, il arrivera souvent que le contrat soit déclaré par le répondant (quand il possède un As majeur), et à ♥, ce sera encore plus souvent le cas (quand le répondant n’a pas d’As, c’est-à-dire environ 3 fois sur 4). Et l’on se retrouve alors avec un mort de 24 points et plus, étalé devant une main faible ou nulle qui reçoit l’entame.
    Je ne suis sûrement pas le premier à soulever ce problème, et je ne suis pas assez expérimenté pour en mesurer les conséquences en termes de levées perdues. Mais il me semble que d’un côté, le SEF s’est attaché à reprendre et perfectionner d’excellentes conventions pour faire en sorte que ce soit toujours l’ouvreur de 1 ou 2SA qui soit le déclarant (Stayman, Texas, Smolen), et que d’un autre côté ce système promeut une convention inefficace, voire nuisible, qui aboutit souvent au résultat inverse. J’avoue ne pas en saisir la logique.
    Aussi, j’aimerais savoir quand et comment cette convention 2♦ « fort illimité » est apparue sous sa forme actuelle, ce que vous en pensez réellement (avantages/inconvénients par rapport à l’ancien 2♣ illimité), et éventuellement, ce qu’en pense la FFB en vue du SEF 2024.
    NB : pour ma part, je réserve l’ouverture de 2♦ aux forts unicolores ♦ (comme dans le bon vieux temps) et l’ouverture de 2♣ à toutes les autres mains de 22H (23HL) et plus. C’est certes une petite entorse au SEF, mais ça fonctionne plutôt bien (à condition de modifier quelque peu la grille des redemandes de l’ouvreur).

    • Cher ami bridgeur,
      On dit plutôt « 2♦ forcing de manche » plutôt qu’« illimité », qui est vrai également. Cette enchère très française est apparue dans les années 1980, si je me souviens bien, sous l’impulsion de champions comme Michel Lebel. Cette nouveauté voulait « affiner » le vieux 2♣ fort dit « Albarran », qui était un « appel aux As », comme notre 2♦ actuel. Il semblait que perdre l’enchère de 2♦ fort n’était pas un grand prix à payer. Mais à l’usage, perdre un palier est en réalité très coûteux. Vous l’avez bien souligné, et je suis d’accord avec vous sur tout ce que vous avez dit. Remarque : la main forte étalée n’est pas le problème qui a donné lieu au Stayman, au Texas ou au « chassé-croisé ». La vraie raison est qu’il faut que la main forte puisse RECEVOIR L’ENTAME !
      Vous dites utiliser le 2♦ fort comme autrefois (du ♦), donc le 2♥/♠ également ? Je suppose que votre partenaire est d’accord, car on n’est plus du tout dans le SEF ! Personnellement, je ne connais personne qui joue ainsi… Et il faut vraiment pouvoir jouer avec n’importe quel partenaire d’occasion, à mon avis. Alors, je vous conseille d’adopter, même en reculant, le 2♦ FM.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  15. Cher Monsieur Chailley,
    Merci pour votre réponse. J’ignorais que Michel Lebel avait poussé au 2♦ fort conventionnel, lui que certains présentaient (peut-être à tort) comme un adepte inconditionnel des 2 forts naturels (sauf ♣ évidemment). Pour ma part je pratique bien les 2 faibles majeurs, comme à peu près tout le monde probablement ; c’est si efficace qu’on aurait bien tort de s’en priver. En revanche je ne pratique pas le 2♦ faible comme le font les Américains (et qui est à mon sens peu utile puisqu’il ne barre pas efficacement les majeures adverses). Je reste donc dans les SEF à 90% pour les ouvertures au palier de 2. Si mon 2♦ fort est naturel, c’est précisément pour éviter que mon partenaire soit le déclarant si j’ouvrais de 2♣. La contrepartie négative en est que mon ouverture conventionnelle de 2♣, qui reste non FM tout en redevenant illimitée, impose à l’ouvreur des redemandes différentes selon qu’il est minimum (22-23H ou 23-24HL) ou non. Tout ceci en accord avec le partenaire, s’il le souhaite évidemment.
    Bien cordialement
    PS : Oups ! J’ai oublié de préciser que cette ouverture de 2♣ illimitée mais non FM impose, sans aucune dérogation possible, la réponse automatique de 2♦.

  16. Cher Monsieur,
    Mon partenaire et moi avons un petit dilemme sur une donne et nous aimerions avoir votre avis. Enchères dans le silence adverse :
    1♦-1♠-2♥-?
    Ma main de répondant :
    ♠RV97 ♥A95 ♦74 ♣RV98
    Face au bicolore cher de mon partenaire, je dis 3SA. Effectivement j’ai 12H et je pourrais dire 2SA pour permettre à mon partenaire de développer mais je trouve que ma main n’est pas belle : des honneurs dispersés et sans doute des honneurs qui ne seront pas utiles en face d’un singleton probable de mon partenaire… Dans les couleurs de mon partenaire pas de fit et donc 7 cartes dans chaque couleur qui ne permettront pas de mener à bien un éventuel contrat de 6SA si mon partenaire a une belle main… Et sauf miracle pas de fit à ♠… Donc l’enchère de 3SA me parait la meilleure et si mon partenaire est au maximum d’un bicolore cher, il pourra toujours faire un quantitatif ou rallonger une de ses couleurs pour trouver un fit.
    Mon partenaire quant à lui dit que le contrat de 6SA peut se faire car 10 levées de tête avec une main comme celle-ci par exemple : ♠X ♥RDXX ♦ARDXX ♣ADX.
    Pouvez-vous nous départager ? Quelle aurait été votre enchère ? Doit-on prendre en compte la forme de la main, les honneurs ou ne voir que les points pour enchérir dans ce cas ? Quelle est la zone de points pour dire 3SA ?
    Merci d’avance
    Sophie

    • Chère amie bridgeuse,
      La réponse à vos questions se trouve dans le Dictionnaire des enchères (à consulter justement a posteriori, lorsque vous avez eu un litige) : 1♦-1♠-2♥-?. Votre réponse de 3SA est la bonne, car elle est parfaitement descriptive, avec 11 ou 12HL, 4 cartes à ♠, maximum 3 à ♥, un fit ♦ peu probable et surtout un bon arrêt ♣. Votre partenaire peut garder le capitanat, parfaitement renseigné. Avec 21HL au moins, il peut tenter le chelem, par une enchère par exemple de 4SA quantitative, ou même dire directement 6SA avec 22-23HL. Dites à votre partenaire que ce n’est pas à vous de décider, car il est le capitaine, connaissant seul le total des points.
      Remarques : le fit à ♠ ne peut pas exister, même avec un « miracle », comme vous le dites. Mon enchère aurait été la vôtre, 3SA. Pour jouer un chelem à SA, on tient évidemment compte de la répartition, des arrêts, mais surtout des points HL, 33HL étant un minimum avec 60% de réussite, 34HL étant mieux, avec presqu.e 75% de réussite, 35HL donnant environ 87%.
      Dernier commentaire : si vous aviez voulu prendre le capitanat, vous pouviez dire 2SA, a priori freinateur et faible (7 points ou moins). Votre partenaire est obligé de revenir à 3♦ avec 18 ou 19HL, et enchérir autre chose à partir de 20HL. Vous auriez alors vous-même connu la valeur de sa main assez exactement pour envisager le chelem. Le fait d’en « remettre une couche » de votre part après 2SA aurait montré que finalement vous n’étiez pas faible, mais au contraire forte…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Un autre question par rapport à cette main ! Doit on la dévaluer car une des couleurs se trouvera vraisemblablement en face d’un singleton ?
        Merci pour votre réponse qui nous donne les clés d’enchères efficaces ! Et merci d’avance pour le complément !
        Sophie

        • Bien sûr que non : vous allez jouer SA. La seule chose qui compte en face d’un singleton est d’avoir un bon arrêt, et si possible un arrêt et demi ou deux. Celui-ci vous rapportera une levée, comme n’importe quel autre lot de 3 points. Le reste est question de statistique : voir ma réponse précédente…
          Bien cordialement,
          Olivier CHAILLEY

  17. Cher Monsieur,
    En fin de fiche « Un gadget indispensable : le 2♣ Roudi », vous indiquez que le Roudi n’existe plus en cas d’intervention adverse, même un simple « contre ». Par quelle(s) enchère(s) peut-on le remplacer si le répondant possède un jeu qui l’aurait conduit au Roudi sans intervention adverse ?
    Encore un grand merci pour votre site et le partage de vos connaissances.
    Cordialement.

    • Cher ami bridgeur,
      Comme souvent, il est très important, quand les adversaires se manifestent, de revenir aux enchères naturelles. 2♣ devient alors utile pour dire qu’on a du… ♣ ! L’intervention adverse permet maintenant 3 nouvelles enchères : Passe (quand la parole peut revenir à votre partenaire), Contre (ou Surcontre) et cue-bid. Evidemment, le choix de votre enchère dépend du contexte, et on ne peut pas décrire toutes les séquences possibles ! Retenez simplement qu’il faudra vous passer du Roudi !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *