3S – Jeu de la défense

Jeu de défense

Défendez-vous !

Vous voici en « troisième série » de bridge, atteinte en quelques semaines à quelques années, car cette notion de 3ème série est bien floue… C’est le moment de peaufiner son jeu de la carte : rappelez-vous, vous êtes deux fois plus souvent en défense qu’en attaque). Et la plupart des raisonnements que l’on tient en tant que déclarant peuvent être transposés au jeu de la défense. Le jeu de la défense est malheureusement moins bien étudié par les élèves que celui du déclarant, mais tout de même mieux que le maniement de couleurs, le parent pauvre. Je me suis souvent inspiré, pour ces cours, de la progression proposée par Robert Berthe, l’auteur de la célèbre rubrique Pas à pas de la revue Le Bridgeur, et son complice Norbert Lébely. Ces auteurs ont publié quatre livres (Pas à pas), que l’on peut trouver à la boutique Le Bridgeur (voir rubrique « Favoris » dans la marge de droite), dont deux consacrés au jeu de la défense. L’un concerne le jeu à SA, l’autre le jeu à la couleur. Ici, vous trouverez les cours dispensés par l’auteur de ce site.
L’entame dans la couleur du partenaire : Particularités, l’entame avec l’As.
L’entame à SA (compléments 1) : Séquences longues, combinaisons d’honneurs, couleurs sans séquences.
L’entame à SA (compléments 2) : Couleurs 5ème et 4ème, , cartes intermédiaires, pouvoir de capture.
L’entame à la couleur (compléments 1) : Le pair-impair, le singleton, le doubleton.
L’entame à la couleur (compléments 2) : L’entame atout, oui ou non ?
Maniements de couleur en défense (quelques rappels) : Honneur sur honneur (importance***).
Compte des points d’honneurs du déclarant (1) : Tenez compte des enchères et de la carte d’entame.
Compte des points d’honneurs du déclarant (2) : Manière de jouer, flanc actif, flanc passif.
Honneur sur honneur  :  Honneur sur honneur ? : Oui ! Mais jamais sans réfléchir…
La signalisation (1) : Principes, pair-impair ou préférence ? 
La signalisation (2) : Appel direct, préférentiel, lequel des deux ?
Le Flanc à SA : Raisonnement en flanc : continuer ou switcher ?
Coupe et défausse : Jamais, du moins volontairement…
Principes d’entame à la couleur (1) : Entame active, entame passive, entame d’un singleton.
Principes d’entame à la couleur (2) : Incidence des enchère (difficulté***).
Principes d’entame à la couleur (3) : Invitations du partenaire, entames contre les chelems.
Signalisation, exemples : Rappels de signalisation, exemples.

Pour arriver maintenant au niveau compétition, après que vous vous serez assuré de réussir les “exercices de 3ème série“, accédez à la deuxième série.

Vous pourrez retrouver tous  ces cours dans l’Index-Dictionnaire.

8 commentaires sur “3S – Jeu de la défense

  1. Cher Monsieur,
    Sans aucun doute la réponse à ma question se trouve t’ elle dans vos cours, mais je n’ai pas encore eu le temps de tout lire , et comme j’aimerais connaître votre réponse tout de suite, alors, je vous la pose : Les adversaires jouent un contrat de 3SA. Mon partenaire est intervenu dans une couleur et c’est à moi d’entamer. Je suis singleton dans sa couleur. Dois-je privilégier sa couleur ? Mon raisonnement est le suivant :
    – j’ai une main de force quasiment nulle et donc mon partenaire a quelques points qui lui permettront de prendre la main et alors de poursuivre l’affranchissement de sa couleur, donc j’entame dans mon singleton.
    – j’ai une main sans doute aussi belle que celle de mon partenaire, et alors il aura plus de difficultés à prendre la main et donc de jouer sa couleur… Je n’entame pas dans mon singleton, et trouve autre chose.
    Votre avis me sera précieux et je vous en remercie d’avance.

    • Mais oui, vous êtes dans la bonne voie, car votre raisonnement se tient très bien. Cependant, gardez tout de même à l’esprit qu’on entame JAMAIS d’un singleton à SA, sauf quelquefois dans la couleur de son partenaire, dans le cas que vous indiquez (main nulle). Dans les autres cas, votre partenaire doit en déduire que vous avez soit un singleton, soit une chicane, soit une couleur très prometteuse au moins 5ème également.

  2. Monsieur,
    Nouveau petit détail, dans la page « LA SIGNALISATION (1) », au paragraphe concernant l’entame du roi qui promet, en principe, la dame, vous avez écrit que la dame est chez l’ouvreur, elle est plutôt chez l’entameur, si j’ai bien compris.
    Si je vous embête avec tous ces petites choses, n’hésitez pas à me le faire savoir.
    Bien cordialement,
    Jean Bréfort

  3. Cher Monsieur Chailley,
    Cette fois, j’ai une vrai question. Dans la page « LE FLANC A LA COULEUR : L’ENTAME (2) », pour la troisième séquence d’enchères, vous dites que cela indique un singleton à ♦ et deux atouts. Cela suppose que le répondant possède ♦ et trois atouts. Il pourrait cependant avoir moins de carreaux et plus d’atout dans le cadre d’un soutien différé utilisant la meilleure mineure. Bien entendu cela ne change pas la tactique, il peut y avoir la une chance à saisir, même si elle n’est pas certaine.
    Cela m’amène à poser une question secondaire sur ce type de séquence d’enchères. Que doit dire un répondant possédant une répartition 5♠-4♥-2♦-2♣ et 16 HLD ? Il faut une enchère relai avant le soutien au niveau 3♠ et l’enchère de 2♥ promet cinq cartes. On doit donc recourir au meilleur mensonge, ici probablement 2♣, voire 2♦, selon moi, mais le SEF n’indique pas la possibilité d’une réponse au niveau de 2 avec seulement deux cartes dans la couleur.

    • Cher ami bridgeur,
      Votre réflexion concernant la séquence n°3 est exacte, mais bien compliquée. Il faut évidemment ne tenir compte que de la probabilité – comme toujours au bridge. Remarquons cependant que les ♦ seront presque toujours 4, car pour différer les fits majeurs, on préfère de loin les ♣. Et si le répondant a plus de 3 atouts, il est rare qu’il en ait 5. Il y en aura donc toujours 1 chez le partenaire. Enfin, si le partenaire a une chicane ♦ et 1 seul atout, ou même pas d’atouts, vous ne croyez pas qu’avec une main 6610 ou 7600, ou bien une couleur 8ème, il se serait manifesté ? Au total, les cas que vous évoquez devraient avoisiner 1 à 2% des possibilités… En matière de bridge, à partir de 80% de probabilités, on dit « toujours » et à moins de 20% « jamais », sachez-le.
      Quant à votre deuxième question, avec 5 cartes, on jouera toujours ♠, et jamais ♥. La mineure avec laquelle on diffère le fit n’a donc aucune importance, ♣ ou ♦, même avec deux cartes seulement. Il vaut simplement mieux qu’elle soit contrôlée par un gros honneur (sinon, on préfère les ♣). Il faut quand même savoir qu’on ne ment pas sur les ♥, car au stade de la 1ère enchère du répondant, l’ouvreur ne sait pas encore quel va être le fit. Voir dans le Dictionnaire des enchères la fiche 1♠-? : 2♥ promet toujours 5 cartes.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  4. Cher Monsieur,
    Je dois entamer contre un contrat à sans atout. J’ai une couleur 5ème avec AR1095. L’entame du 9 ne risque-t-elle pas d’être prise par le « top of nothing » par mon partenaire, avec le risque que cela comporte qu’il ne relance pas dans cette couleur ? Que conseillez-vous ?
    Merci beaucoup.

    • Cher ami bridgeur,
      1°) Les entames à SA sont très précises. Avec AR109x, vous avez DEUX séquences de deux cartes (rappel : le 10 est un honneur), donc une séquence brisée. Le « trou » est un peu large, puisqu’il manque DV, mais c’est tout de même une séquence brisée. L’entame est donc toujours le 10 et non le 9 (tête des deux cartes qui se suivent). 2°) Le 9, si vous l’entamiez, non seulement pourrait être pris pour un « top of nothing », mais il le serait même TOUJOURS, puisqu’il ne peut JAMAIS être une 4ème meilleure, la plus forte 4ème meilleure possible étant le 8, avec AD108(x). Rappel : l’entame du 9 nie la présence du 10…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *