Jeu de la carte

Vous trouverez dans cette rubrique, la substance de plusieurs années de cours de bridge. Cette section est classée dans un ordre logique : vous devriez trouver dans le menu déroulant de la barre de menu du haut de la page la section qui vous concerne (selon approximativement votre classement théorique de la Fédération Française de Bridge : FFB) : 4ème série, 3ème série, 2ème série, joueurs confirmés (1ère série), avec à chaque fois un sous-menu en trois parties : maniement de couleur, jeu du déclarant, jeu de la défense.

Les Joueurs de Cartes Giovanni Baptista Boncori, v. 1670

Les Joueurs de Cartes
Giovanni Baptista Boncori, v. 1670

La théorie du jeu de la carte est souvent un peu délaissée par les joueurs, même débutants, l’impression générale étant que l’on peut apprendre sur le tas. C’est vrai, en grande partie, et rien ne vaut l’entraînement à la table. Mais si vous lisez un peu attentivement les cours, vous vous rendrez compte que l’on peut, dans ce domaine du bridge, progresser à pas de géant. Même les joueurs de 1ère série peuvent y trouver leur miel.
Dans la colonne de droite se trouvent les articles publiés concernant différents sujets, mais ces articles sont indépendants des cours et concernent des sujets plus généraux. Faites votre choix, dans les Archives, dans les Catégories, ou par le moteur de recherche en haut et à droite.
Un lien (cliquez sur les textes en bleu soulignés) vers les cours correspondant apparaît dans les textes, permettant de les importer au format PDF et de les imprimer si vous le voulez.
Dans tous les cas vous pouvez laisser un commentaire, ci-dessous. Vous pouvez aussi laisser des commentaires au pied de chaque article, si vous le souhaitez.
Bonne lecture.

Vous pouvez trouver également tous ces cours référencés dans l’Index-Dictionnaire.

 

8 commentaires sur “Jeu de la carte

  1. Cher Monsieur,
    J’ai lu et relu avec un grand intérêt vos leçons en archives, très accessibles. Je suis 4ème série ♠, peut-être 3ème ♣ l’an prochain. Un sujet d’inquiétude lorsque je joue : ne pas détecter un « déclic de chelem ». Question : existe-t-il une liste des enchères annonçant une probabilité de chelem ? Une leçon à venir m’intéresserait au plus haut point, et d’après ce que je vois autour de moi, je ne serais pas le seul !
    Cordialement,
    jmp (club des Rives du Cher à Tours, 37000)

    • Cher ami bridgeur, de très nombreuses enchères peuvent annoncer un chelem. C’est ce que Marc Kerlero appelle des « enchères-déclics ». Il a écrit un excellent livre sur la question. Mais c’est encore peut-être au-dessus de votre niveau. Il suffit à votre stade de comprendre que toute enchère qui ne conclut pas ALORS QUE L’ON POURRAIT CONCLURE est une invitation à poursuivre (forcing), à « explorer » le chelem (ou la manche, d’ailleurs). Exemple simple, dans le silence adverse : 1♠ – 3♠ – 4♣. Que vient faire ici 4♣ alors qu’on ne peut de toute façon plus s’arrêter avant 4♠ ? Pourquoi mon partenaire dit-il 4♣ au lieu de 4♠ directement ? Bien évidemment parce qu’il veut voir plus loin. Et là, 4♣ est donc un contrôle, en vue d’un éventuel Blackwood. Bien entendu, puisque vous avez dit 3♠ avec exactement 4 cartes à ♠ et 11-12HLD, votre partenaire possède au moins 22HLD, sinon il n’aurait aucun intérêt à explorer le chelem…
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY
      P.S. : Je ne peux pas envisager un cours sur cette question, beaucoup trop vaste et dont les situations sont très diverses. Les chelems font donc partie de tous les cours que vous apprenez au jour le jour…

  2. Enchères à deux:
    1♥ – 1SA – 2♠ – 3♥ – Passe. Résultat 3♥ + 2. Je suis répondant, j’ai 2 ♥ et comptais sur mon partenaire pour reparler. On m’a expliqué que comme j’ai limité ma main avec la réponse de 1 SA, le bicolore cher n’est plus forcing. J’aurais dû dire 2 ou 3SA (j’avais 9 points : 2 ♥, 2♠, 5/4 en mineures)
    J’ai cependant trouvé dans votre cours « le bicolore cher de l’ouvreur (1) » que cette séquence serait toujours autoforcing pour l’ouvreur. Y a-t-il plusieurs systèmes?
    Merci de vos commentaires,
    Hannelore CHARLES, Bridge Club de Saverne 67700

    • En effet, vos amis ont raison, 3♥ est ici une simple préférence (avec 2 cartes seulement) et un jeu forcément faible (pis-aller, avec 6-7HL, pour jouer avec 7 cartes). Le cas de la séquence 1♥ – 1SA – 2♠ est un peu particulier dans les bicolores. Mon cours ne peut pas traiter tous les cas, et ce qui y est sous-entendu est que l’ouverture est mineure. Dans ce cas, jusqu’à la redemande de l’ouvreur, l’ouverture pourrait ne comporter que 3 cartes. La réponse d’1SA est moins fréquente, et les 5 cartes d’ouverture ne sont révélées qu’au second tour. Dans votre séquence, l’ouverture d’1♥ indique d’emblée 5 cartes, et la réponse d’1SA est forcément misfittée (2 cartes maxi). De plus, la redemande de l’ouvreur à 2♠ avec 4 cartes rencontrera également forcément un misfit (non réponse d’1♠). 2♠, enchère qui ne sert donc à rien pour chercher un fit, est forcément une demande de description pour jouer SA, et 3♥ en réponse, qui refuse 3SA, devient une préférence faible par retour à la première couleur. Si votre jeu est plus fort, 9-10HL, et à fortiori semi-régulier (5422), vous disposez de l’enchère de 3SA, qu’il aurait fallu produire ici. Au passage, vérifiez que votre partenaire avait vraiment 18HL, car peut-être que les torts sont partagés…

  3. Cher monsieur,
    Dans notre club, nous avons eu quelques difficultés avec un jeu bicolore ♦/♣.
    Nord : ♠DV87 ♥AR8 ♦1073 ♣AD6
    Sud : ♠AR ♥7 ♦AD96 ♣V107532
    Sud donneur. Les enchères se sont terminées par 3SA et 3 levées de mieux !
    Merci de votre avis.
    Bien à vous.

    • Cher ami bridgeur,
      En fait, il n’y a rien à dire, ni sur vos enchères, ni sur le résultat. Les points : Sud 16HL, Nord 16HL. En tout 32HL. Levées de tête : 4 ♠ , 2 ♥ , 1 ♦ et 1 ♣ = 8. Après affranchissement des ♣, avec l’impasse qui rate : 4 de plus donc 12. Cependant, si c’est Nord qui joue (ce qui semble être le cas ici), que l’on a l’entame ♦ venant d’Est et que le ♦R soit en Ouest (ou qu’Est ait entamé sous son ♦R : fera-t-on l’impasse ?), il n’y aura plus que 11 levées. Le petit chelem est donc à 75 % et le grand à 25 % (les deux impasses réussissent). Ceci étant dit, AVANT de voir les cartes, donc A PRIORI, avec 32HL, un chelem n’est qu’à 45 % environ et NE DOIT PAS être demandé (ici, la présence du ♣10 est cruciale et bien sûr indétectable pendant les enchères). Evidemment, dans le cas présent, A POSTERIORI, les chances du chelem sont notablement augmentées. Remarques : 1°) si on jouait 6♣ , il y aurait 36HLD dans la ligne, et la demande de chelem serait légitime. Mais pour aboutir ici à 6♣, il aurait fallu des enchères assez sophistiquées faisant appel à la 3ème forcing. 2°) Remplacez la ♣D par le ♦R (un point de plus) et il n’y a plus que 11 levées…
      Vous voyez donc qu’il n’y a aucun autre moyen que STATISTIQUE pour prendre ses décisions au bridge. Et, de temps en temps, on gagne 3SA + 3 (ou même + 4 !).
      Bonne progression !
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY
      Post scriptum : Si certains, dans votre club, ont demandé le chelem à 6SA et ont par conséquent marqué un top, ils ONT TORT. La CHANCE leur a souri cette fois-ci. Il n’y a de justice dans les statistiques qu’à la longue…

    • Classiquement (SEF) : 4♥ sur 1♠ est plutôt un splinter (double saut) indiquant donc une courte à ♥ et un beau fit ♠. Si votre partenaire veut jouer autrement, libre à lui, mais il devrait AU PREALABLE se mettre d’accord avec vous !
      Remarque : 4♠ sur 1♥ est en revanche toujours un jeu très faible avec 8 cartes à ♠. Mais il y a ici un triple jump. Le splinter serait donc cette fois 3♠.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *