Débutez en enchères

Pietro Longhi, Joueurs, 1757-1760

Pietro Longhi, Joueurs, 1757-1760

Vous avez treize cartes en main : votre jeu est-il beau ? Devez-vous « ouvrir » les enchères ou « passer » ? Vous faites ce que vous voulez, bien sûr, mais il faut tout de même le faire de façon raisonnable, pour avoir des chances de gagner. ATTENTION : Le but n’est pas toujours de gagner son contrat (si on peut, tant mieux, bien sûr !), c’est surtout de gagner plus de points que ses adversaires, ou bien au moins de s’arranger pour qu’ils en gagnent le moins possible.

Pour cela, il n’existe pas de « mauvaise main » ! Combien de fois entend-on, en club : « Je n’ai rien eu de l’après-midi, je me suis ennuyé » ! Réfléchissez : si Est-Ouest joue 4♠, il estime qu’il peut gagner 10 levées, qui est son contrat (rappel : au bridge, seules les levées comptent). De ce fait, Nord-Sud ont aussi un « contrat » : gagner, avec leur jeu médiocre, 4 levées, faisant ainsi « chuter » 4♠. Nord-Sud peuvent aussi estimer que leurs adversaires vont forcément gagner 4♠ mais qu’enchérir 5♣ fera, quand ils chuteront, gagner moins de points aux Est-Ouest que leurs 4♠. Le jeu de la défense, au bridge, est aussi (souvent plus) intéressant que celui du déclarant.

Ceci dit, il faut déterminer votre action : passer, ouvrir, intervenir, répondre, contrer ou surcontrer ?  Rappel : ces actions peuvent se faire à n’importe quel tour d’enchères, tant que celles-ci ne sont pas terminées par trois « passe » successifs. Ce chapitre, destiné aux débutants, n’utilise que des enchères absolument naturelles, sans aucune conventionLes joueurs qui connaissent déjà le Stayman, le 2 faible ou autres conventions courantes peuvent passer directement aux « enchères de 4ème série« .

Jeu en main, avant de prendre votre décision, un rappel : Table de décision  : Elle permet d’évaluer jusqu’où l’on peut aller.

Rappel : Attention ! Les enchères présentées ici sont celles du Système d’Enseignement Français (SEF), mais adaptées aux débutants, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune convention (même pas le Stayman, le Texas ou le Blackwood). L’ouverture au niveau de 2, par exemple, est ici forte.
En effet, pour la compréhension du bridge, il convient de partir des enchères naturelles, quitte à les modifier petit à petit pour introduire les conventions les plus usuelles. Les changements viendront progressivement, en quittant le chapitre « débutants »
Pour ouvrir les enchères, il faut absolument au moins 12 points d’honneurs ou 13 points honneurs-longueurs : 12H (ou 13HL). Avec des jeux très forts, 20H (ou 21HL), on peut ouvrir directement au niveau de 2. Cette notion est définitive : même les champions respectent toujours ces limites !
Principes d’enchères : Elles doivent être les plus précises possibles, de façon qu’au moins un des deux partenaires connaisse la fourchette totale des points et puisse décider du niveau du contrat final. En même temps, il faut pouvoir décider de l’atout (ou Sans-atout : SA). Il est donc essentiel que les enchères indiquent aussi le nombre d’atouts que l’on possède. Cliquez sur les leçons ci-dessous.
Ouverture à 1SA : Respectez surtout les points ET la répartition (que d’erreurs en club…!). Si vous avez l’ouverture (12H et +) sans la répartition ni les points exacts de SA, ouvrez d’autre chose, de 1 dans votre couleur la plus longue, par exemple… ! (difficulté : **)
Atteindre le contrat à SA : Le répondant décide du contrat final en additionnant ses points à ceux de l’ouvreur (difficulté : *).
Contrat en majeure après SA : Exemple de développement des enchères après un début donné. (difficulté : ***).
Ouverture de 1 à la couleur (1) (difficulté : **) : Avant cela, lisez la Lettre du Moniteur, plaidoyer pour la « majeure cinquième » et le SEF.
Ouverture à la couleur (2) : Ouverture mineure, la « meilleure mineure ». Voir aussi l’article : « Pourquoi la meilleure mineure ? ».
Développements sur 1 à la couleur (1) : Ouverture majeure, le répondant fitté. Les soutiens majeurs (difficulté : **).
Développements sur 1 à la couleur (2) : Ouverture mineure, le répondant a une couleur majeure ou un fit (difficulté *). Le changement de couleur 1 sur 1, les soutiens mineurs
Développements sur 1 à la couleur (3) : Les réponses à SA avec une main régulière (difficulté *).
Développements sur 1 à la couleur (4) : Le répondant a une main faible (<11H ou 12HL). Le 1SA « poubelle » (difficulté **).
Développements sur 1 à la couleur (5) : Le changement de couleur 2 sur 1. Le changement de couleur à saut (difficulté : **)
Redemande de l’ouvreur de 1 à la couleur : Redemande de l’ouvreur. La technique du balayage. La redemande à SA (rudiments). A ne lire que si les cours précédents sont parfaitement connus (difficulté ***).
Après réponse ou redemande à 1SA : Déductions et suite des enchères (difficulté **).

Si vous avez parfaitement assimilé la totalité des cours ci-dessus, vous avez compris le mécanisme général, et vous pouvez maintenant passer aux « enchères de 4ème série« , peut-être après être allé voir si vous réussissez les « exercices débutants« .

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver tous ces cours dans l’Index-Dictionnaire.

34 commentaires sur “Débutez en enchères

  1. Bravo tout d’abord pour votre site ! Mes félicitations très sincères pour souligner la qualité des informations qu’il contient, l’approche développée et que je partage (« comprendre plutôt qu’apprendre »…même si…) et surtout reconnaître l’immensité du travail que tout cela réclame.
    Je regrette simplement de ne pas habiter cette belle région de l’Yonne pour en bénéficier en « live ».
    Une simple question qui porte sur la signification des réponses directes au palier de 4 après l’ouverture de 1 SA.
    Ex: 1SA-4♣ ou 4♦ ou….
    Merci d’avance pour votre éclairage avisé.
    Pierre Benhamou
    Bordeaux

    • Merci pour vos compliments, bien agréables à lire, et surtout encourageants pour continuer ce travail, en effet assez lourd…
      Vous savez que ma réponse à votre question (réponse au niveau de 4 sur l’ouverture de 1SA) sera, étant donnée la philosophie de ce site, basée sur le SEF, à l’exclusion de toute convention « exotique ».
      Les réponses majeures (4♥ ou 4♠) sont naturelles, et expriment une main de manche (évidemment), excluant le chelem (donc 10 à 14 points HLD), comportant au moins 6 cartes (le fit est assuré), sans 4 cartes dans l’autre majeure (un Stayman serait alors préférable, et même prioritaire). Normalement, ces mains s’annoncent en Texas au niveau de 2, mais il se peut que vous vouliez vous protéger à l’entame, auquel cas vous annoncerez directement 4♠ ou 4♠ pour « prendre la main ». Exemple : ♠V1085432 ♥D2 ♦RV2 ♣4. Cette main vous permet d’attendre sereinement n’importe quelle entame. Ceci dit, ces enchères sont très rares, le Texas étant meilleur dans la majorité des cas.
      La réponse de 4♦ est conventionnelle et indique un 5-5 en majeures dans une main de manche : « Partenaire, choisis ta majeure ». La réponse de 4♣ est disponible. Autrefois, cette enchère (Gerber) servait « comme appel aux As », signification abandonnée. On peut l’utiliser à la place de 4♦ (= les deux majeures), pour exprimer le meilleur résidu. Ceci est à voir avec votre partenaire préféré.
      Bien cordialement, Olivier CHAILLEY

      • Merci beaucoup pour ces explications fort claires (comme d’habitude).
        Question subsidiaire ou plutôt complémentaire.
        La rectification du Texas (majeur) reste-t-elle obligatoire sur l’ouverture de 2SA ?
        Il m’a été indiqué que l’on ne rectifiait qu’avec le fit, quelle est votre position ?
        Avec mes remerciements anticipés.

        • Je vous invite à lire le cours sur la question, édité en « 2ème série », intitulé : Ouverture 2SA : développements (1) : Le Texas majeur « modulé ». Ces réponses sont enseignées à des joueurs confirmés, qui ne doivent pas être « déroutés » par l’absence de transformation du Texas. Ces développements sont très utiles, notamment lors de la recherche d’un chelem, vous comprendrez aisément pourquoi : le nombre exact d’atouts étant connu, les réévaluations de mains sont beaucoup plus faciles. Il est important que les deux partenaires soient bien au point !
          Le « Texas modulé » : Trois types de réponses possibles.
          a) L’ouvreur n’est pas fitté, il refuse la transformation, en disant 3SA : « J’ai deux cartes ».
          b) L’ouvreur est fitté par 3 cartes, une seule enchère : la transformation simple du Texas : 3 ♥(♠).
          c) L’ouvreur est fitté par 4 cartes (fit 9ème au moins) : l’ouvreur annonce son premier contrôle. Et s’il est pourvu des 4 contrôles, il saute directement au niveau de 4♥(♠).
          Pour les développements, reportez-vous au cours…

    • Je suis débutante et désolée de vous dire que je ne partage pas votre appréciation, ce site n’est pas pour les débutants. Le vocabulaire est déjà trop sophistiqué et parfois incompréhensible. Bon courage pour l’amélioration de ce site

      • Apparemment, vous correspondez avec un autre lecteur… Je vous réponds néanmoins. Ce site est destiné à tout le monde, y compris aux débutants. Pour les débutants absolus, qui n’ont jamais joué aux cartes, je renvoie au site d’initiation de la FFB, car je n’ai en effet pas prévu d’initiation. Quant au vocabulaire, il est indispensable à connaître dès le début, sans quoi vous ne pourrez pas vous asseoir « honorablement » à une table. On n’imagine pas que vous jouiez au jeu de Monopoly sans savoir ce que signifie la case prison ou « reculez de trois cases ». Au bridge, les mots comme ouverture, entame ou fit font partie des balbutiements… Pour vous aider, il y a un dictionnaire des termes de bridge. L’ambition de ce site est que vous puissiez vous asseoir avec des joueurs qui, eux, sont déjà chevronnés, sans être trop « débutante », et surtout, justement, en ayant compris ce que vous faites.
        Bien cordialement, et surtout bon courage !

  2. Bonjour et merci pour votre très beau travail.
    Sur une ouverture en majeure j’ai bien compris que dès que le fit est connu je doit l’annoncer si il existe pour cela
    2M (6-10HLD) 3-4 cartes
    2SA (11-12HLD) 3 cartes
    3M (11-12HLD) 4 cartes
    4M (13-14HLD) 4 cartes
    mais que faire avec 13-14 HLD et seulement 3 cartes, le fit différé annonçant 15HLD ?
    je n’ai pas trouvé la réponse mais sans doute ai-je mal cherché.

    amicalement jilochapo

    • Chers amis bridgeurs jilochapo et time,
      IL n’y a en réalité aucune ambiguïté ni aucun « flou », comme vous semblez le penser. Il y a simplement une évolution dans l’apprentissage des enchères.
      1°) « Débutez en enchères » : on additionne les points et on conclut ou on propose : 2, 3 ou 4♠, voire 5 ou 6♠, par exemple.
      2°) « 4ème série », cours Les soutiens forts : Avec un jeu fort (15HLD et plus), il y a peut-être un chelem. On apprend à différer la réponse à partir de 15HLD, indépendamment du nombre des atouts : 2♣ suivis de 3♠ par exemple.
      3°) En « 3ème série », on apprend le 2 SA fitté (voir le cours correspondant), qui introduit la notion de nombre d’atouts. A partir de maintenant, avec 3 cartes et 13HLD et plus (et non plus 15), on commence par changer de couleur. Remarque : il y a la possibilité de réponses encore plus « sophistiquées », que vous pourrez découvrir plus tard…
      Votre tableau est donc exact, mais vous faites erreur en parlant de 15HLD : pour changer de couleur il faut 13HLD. A mon avis, vous devriez peut-être progresser plus lentement, pour ne pas risquer de telles confusions… d’ailleurs sans importance.
      Amicalement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  3. A vrai dire, on trouve le même point flou dans les livres de Lebel. Il ne donne pas de réponse explicite à la question. Même s’il semble utiliser un 2 sur 1 suivi d’un saut à la manche pour l’annoncer, ce n’est pas dit clairement. Pour ma part, j’utilise une façon d’enchérir qui s’éloigne un peu du conventionnel à ce sujet, mais je serais intéressé de savoir ce que le SEF prévoit pour savoir : a) Comment annoncer 3 atouts avec 13-14HLD, b) Comment annoncer son nombre d’atouts avec un fit différé.
    En tout cas j’apprends toujours énormément sur ce site.

  4. Je lis et apprécie vos articles depuis longtemps sans avoir eu l’envie ou l’occasion d’intervenir. Mais j’ai un problème récent : j’ouvre de 2SA avec une Majeure 4ème, une autre 3ème et 20H. 3♣ chez le répondant, j’annonce mon 3♠ et il me répond 4SA ! Je ne sais pas répondre ! Discussion : aucun des 4 joueurs n’a la même interprétation de ce 4SA (nous ne sommes pas en 1° série). Le ton monte, non-lieu et non jeu.
    Mais quelques jours après sur un mauvais site qui ne fait pas de commentaires je trouve une partie absolument identique sauf 9H au lieu de 12 chez le répondant. Donc ce 4SA est une réponse « classique ». BW 30-41 sans fit ? Voulez-vous m’éclairer ?

    • Voici le principe, qui ne peut exister que si vous avez adopté une convention indispensable, que l’on n’apprend malheureusement qu’en 3ème série majeure ou plus tard.
      1°) D’abord, je maintiens que 4SA sans fit exprimé est évidemment quantitatif et non un Blackwood (BW) : attention ! Voir les cours correspondants.
      2°) 4SA direct après une réponse en majeure à un Stayman (sur 1SA ou 2SA) n’est non seulement pas un BW, mais en plus nie le fit ! Le répondant possède au plus trois cartes dans la majeure annoncée par l’ouvreur. 4SA est donc une recherche de chelem à SA, non forcing, avec 16 ou 17H(L) sur 1SA ou 12H(L) exactement sur 2SA d’ouverture. On ne répond jamais les As mais sa force initiale, passant si l’on est minimum.
      3°) Evidemment, avec le fit, le répondant fort ne peut pas donner le fit à 4♥/♠ sans voir l’ouvreur passer. Il faut donc qu’il ait une enchère encourageante pour le chelem. Voici les possibilités selon votre niveau : a) au niveau débutant, jusqu’en 3ème série incluse : l’enchère de 5♥/♠, fit au niveau de 5, qui est une proposition de chelem au poids, quantitative : l’ouvreur passe avec 20 points et dit 6♥/♠ avec une ouverture maximum (21H) et un doubleton (revalorisation d’1 point). Apparemment, c’est ce qu’il aurait fallu faire ici : tant pis pour les As (rappel : en effet, avec 33HLD, il n’est pas fréquent qu’il y ait deux As dehors, et si oui, tant pis !). b) Si vous êtes prêt à apprendre une convention utile (indispensable, même), sachez que la réponse du répondant dans l’autre majeure (c’est une enchère dite « impossible ») signifie à la fois un fit (4 cartes) et une envie de chelem : 4♥ sur le 3♠ réponse au Stayman (ou 3♠ sur 3♥). Maintenant, le fit est connu et 4SA devient un Blackwood !
      Je ne connais pas votre niveau, mais avant d’adopter cette dernière convention, assurez-vous que votre partenaire la connaît ! Bien bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  5. Cher Monsieur,
    Je suis débutant et je lis vos articles dans le bon ordre.
    Section : « Débutez en enchères », « Ouverture de 1 … Développements (2) ». Je lis que mon partenaire qui a ouvert d’une mineure peut exceptionnellement avoir 5 cartes en Majeure.
    Même si cela est exceptionnel, n’auriez-vous pas dû faire une petite note sur cette exception (♣+♠), car je me sens perdu dès que les règles ne sont plus les règles ?
    J’ai compris l’exception 1♣ avec 3 ♣ et 3 ♦ parce que vous me l’avez bien expliquée.
    Merci.

    • Cher ami bridgeur,
      Voici la phrase exacte du cours :
      « L’ouverture en mineure peut cacher une majeure de 4 cartes, exceptionnellement 5 : Revoir le cours sur les ouvertures mineures ». Il n’est pas question, si vous êtes débutant, de connaître les (rares) exceptions avant d’être chevronné, c’est pourquoi mes notes sont volontairement non explicites. Vous n’imaginez pas le nombre de pataquès occasionnés par ceux qui « croient savoir ».
      Au bridge, les exceptions sont (forcément) accompagnées d’inférences nombreuses que les joueurs sont en général loin d’avoir assimilées, origines de ces pataquès. Pour l’instant, vous devriez comprendre qu’il peut y avoir 5 cartes dans une majeure après ouverture mineure seulement lorsque la distribution est 6+-5 avec 6+ cartes dans la mineure et 5 dans la majeure. Cette distribution est effectivement rare mais suit la règle générale : on ouvre de sa plus longue. Prenez l’habitude de toujours suivre la règle générale, même si quelquefois (très rarement, croyez-moi !) vous vous « casserez la gueule » (c’est comme cela qu’on apprend !).
      Les autres exceptions, où l’on ouvre tout de même ce 6 ♦ – 5 ♠ de la majeure ou bien lorsqu’on ouvre un 5 ♣ – 5 ♠ d’ 1♣ (exception que vous citez) n’ont aucun intérêt pratique pour vous car même si vous les appliquiez, un partenaire qui serait classé moins que 2ème série majeure ne pourrait pas s’en apercevoir et il croirait à la règle générale. On n’annonce pas seulement pour soi, on annonce surtout pour être compris de son partenaire ! Alors n’écoutez pas les autres, toujours mauvais conseilleurs, et suivez la règle. Vous aurez tout le temps d’apprendre les exceptions…
      Je vous souhaite un bon parcours dans notre jeu,
      Cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  6. Cher Monsieur,
    Le problème : dans le silence adverse, ouverture 1♠, le répondant dit 1SA. Redemande de l’ouvreur : 2♠. Que veut dire ce 2♠ : 6 cartes à ♠ ? En fait, il y a dans la main de l’ouvreur : 6 ♠, 2 ♥, 4 ♦ et 1 ♣. Faut-il plutôt dire 2♦ plutôt que 2♠ ?
    En vous remerciant , je tiens à vous dire que je suis fidèle à vos cours et à votre web.
    Marcel Bouchet

    • Cher ami bridgeur,
      La réponse se trouve dans les cours. 1SA (« fourre-tout ou poubelle ») ne promet rien à ♠ (0, 1 ou 2 cartes). On ne peut donc répéter les ♠ qu’avec 6 cartes. Faute très souvent commise : répéter la couleur d’ouverture avec 5 cartes (OK seulement si la couleur est ♣, voyez-vous pourquoi ? Si le répondant dit 1SA sur 1♣, il a obligatoirement au moins 2 cartes à ♣, et plus souvent 3 ou 4…) ! Par ailleurs, dès qu’on peut annoncer un bicolore, il faut l’annoncer, car la seconde couleur a plus de chances d’être fittée que la première (il reste, chez le répondant, au moins 11 cartes dans les trois autres couleurs). Ici, le bicolore est économique et peut donc s’annoncer dès qu’on a une ouverture (13HL). Il fallait donc ici dire 2♦, quitte à répéter plus tard les ♠ si les enchères se poursuivent.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  7. Cher Monsieur,
    Des joueurs affirment que l’on ne doit pas faire un changement de couleur 1 sur 1 sur une ouverture avec « seulement 5H ». Je me défends bec et ongles, alors dites moi si j’ai raison quand je dis que 5H sont « meilleurs » que 5HL ; tout comme pour un fit, 6H sont « meilleurs » que 6HLD . Moi, je prétends que 5H valent bien 5HL, tout comme 6H valent bien 6HLD pour un fit au palier de 2. De plus, avec 4H correspondant à la présence d’un As, je peux aussi changer de couleur (mais pas avec 4HL produit par un Roi et 1 point de longueur). Merci

    • Les valeurs que vous donnez sont exactes, il est OBLIGATOIRE de répondre avec 5HL (rappel : on compte en HL en toute circonstance): si vous pouvez enchérir en 1 sur 1, et 6HL si vous ne pouvez répondre que 1SA : vous trouverez cette valeur dans le SEF 2012 page 16. C’est la condition indispensable pour permettre à votre partenaire d’ouvrir en toute tranquillité de 1 à la couleur avec 23HL… Je ne comprends pas très bien vos réflexions sur des H qui seraient meilleurs que des HL (ou inversement). Ce sont des EVALUATIONS STATISTIQUES qui n’ont pas de hiérarchie ! Les points H n’ont d’existence que si L = 0 (pas de point de longueur).

  8. Cher Monsieur, Je me suis sans aucun doute mal exprimé dans ma question concernant la force nécessaire pour faire un changement au palier de 1 sur une ouverture. Ce que je voulais dire, c’est que dès lors que j’ai une main SANS point de longueur, je peux le faire ce changement avec un minimum de 5H (4H si c’est un As) tout comme je peux dire 1SA avec un minimum de 6H. C’est dans cet esprit que je voulais dire que 5H « valent bien » 5HL. Je me suis penché sur le SEF : page 16 il est dit en effet que sur une ouverture MINEURE 5HL sont requis pour un changement de couleur. Mais page précédente, on dit que sur une ouverture MAJEURE 6HL sont nécessaires. Faut-il vraiment faire la distinction entre ouverture mineure et ouverture majeure ?
    Pardon d’être si pointilleux, mais je voudrais pouvoir argumenter envers mes collègues de club. Grand merci à vous.

    • Le seul cas où vous pourriez répondre sur une majeure avec une main faible est la séquence 1♥-1♠. Et là, il vaut mieux en effet 6HL. Ce serait de toute façon moins grave de passer dans ce cas avec 5HL : en effet, il y a 5 cartes en face, et donc au moins 13HL, et si vous ne trouvez pas 6HL(D) dans votre main, c’est qu’il y a un misfit, il est donc normal d’être un peu plus prudent. Sur une ouverture mineure, tout est encore ouvert… Quand vous aurez l’expérience, ou lorsque vous jouerez au Etats-Unis, vous verrez que les champions ne comptent pas les points du tout, car il y a bien d’autres façons d’apprécier une main. Les points servent surtout à bien fixer les idées au début du bridge…

  9. Bonjour,
    Dans « OUVERTURE DE 1 A LA COULEUR, DEVELOPPEMENTS (4) », vous donnez un « exemple caricatural » en bas de page avec 8 cartes à ♦. Sur une ouverture de 1♦, vous évaluez cette main à 15HLD. Moi, je ne compte que 3H, 4L et 4D. Mais les points mis à part, je comprends bien qu’avec 11 atouts, on enchérisse au palier de 5…

    • Cher ami bridgeur, vous devriez revoir les évaluations dans les premières pages du SEF (au demeurant, comme vous le verrez plus tard, peu utiles ici) : 7 points HL (comme vous le dites : 3H + 4L), et 8 points D : singleton =2 + doubleton = 1 + 9ème atout = 2 + 10ème, 11ème atout et 12ème atout = 3. En tout 15HLD, sauf le cas où l’ouvreur n’aurait que 3 cartes à K, ce qui réduirait alors à 14HLD. Reportez-vous aux commentaires déjà présents sur le site, cette question a été débattue maintes et maintes fois…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  10. Encore moi…
    Dans « OUVERTURE DE 1 A LA COULEUR, DEVELOPPEMENTS (5) », vous écrivez que l’auteur du changement de couleur 2 sur 1 s’engage à reparler.
    Ma question : même si l’ouvreur à répondu en atteignant la manche ?
    A vous lire, merci,
    Philippe

  11. Cher ami bridgeur,
    La réponse se trouve dans le site. Il est évident que vous avez raison : si la manche est atteinte, cette obligation tombe. Mais vous verrez (par la suite), que ce problème ne se pose qu’exceptionnellement, car 2 sur 1 étant illimité et justement auto-forcing, l’ouvreur n’a jamais (ou presque jamais, et alors ce saut est très précis et descriptif) intérêt à sauter à la manche, de peur d’empêcher le répondant de trouver un chelem en montant trop vite les enchères. C’est ce qu’on appelle la « loi de la vitesse acquise ». La faute qu’il faut absolument éviter, et rencontrée beaucoup trop souvent (je l’ai vue récemment 2 fois en 2 tournois !), est pour le répondant de passer après un deux sur un, alors qu’il est OBLIGATOIRE de reparler…
    Bien cordialement,
    Olivier CHAILLEY

  12. Cher Monsieur,
    Félicitations pour la qualité de ce site et de vos éclaircissements !
    Cependant, je ne comprends pas une de vos remarques : Dans « Contrat majeure après ouverture 1SA », le répondant a 5C, 9H et donc un niveau de manche. OK. Mais quand vous écrivez, « si l’ouvreur a le fit, il y a au moins 1 point D en plus », je ne comprends pas. Si l’ouvreur est 4-3-3-3 sans 4C, comment y aurait-il des points D supplémentaires ? A moins que vous ne parliez du jeu du répondant, pour lequel ses points D à lui ne se concrétisent qu’après être fitté !! Merci de m’éclairer.
    Olivier LAPLACETTE

    • Cher ami bridgeur,
      Bien entendu, le point D n’est pas dans la main de l’ouvreur mais dans celle du répondant ! Avec un 5332, le doubleton ne compte pas s’il n’y a pas de fit, mais vaut 1 point s’il y est. Il y a donc bien un point D en plus dans la ligne en cas de fit…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  13. Cher Monsieur,
    Je suis débutant et autodidacte pour apprendre le bridge. Et pour apprendre seul, je me suis procuré le système d’enseignement français en 3 volumes et le logiciel goto bridge 2015 ou l’on peut simuler des donnes provenant d’une revue ou autres. Mon troisième moyen est votre site qui est très pédagogique. Ma question est la suivante, portant sur le Sef page 84-85, volume 1 « enchère propositionnelle 2SA » et les mains de 8 points. En résumé, le répondant passe de 0 à 8 points inclus. Le Sef propose l’enchère de 2SA à 9 points exactement. Sur votre fiche , l’enchère est proposée à 8 points et 9 points. Sur Goto bridge, l’enchère est proposée à partir de 7 points jusqu’à 9 points. Quel est le bon niveau de points pour proposer cette enchère à 2 SA ?
    Je vous remercie par avance pour votre réponse et merci encore pour votre site.
    Cordialement.
    Marc Loffredo

    • Cher ami bridgeur,
      Votre question ne m’étonne pas, et vous permet de vous rendre compte tout de suite que la question est délicate, comme toutes les « limites » de points au bridge. Des années d’expérience ont été nécessaires pour se décider. En fait, si l’ouvreur aligne 15 à 17H pour ouvrir d’1SA, il faudrait exactement 8 ou 9H pour faire cette proposition à 2SA, car avec 7H, on n’atteint jamais les 25H nécessaires pour 3SA, et avec 10H, au contraire, on les a toujours. Votre SEF a sûrement quelques années déjà, car voici ce qui se passe aujourd’hui. On admet qu’une manche vaut le risque d’être tentée même si ses chances de réussite sont un peu inférieures à 50%. 25H donne un peu plus de 50% de chances de réussite, et 24H dans la ligne 45% environ. Et depuis qu’on dit (Michel Lebel) « ouverture plus ouverture = manche », on voit bien que 24H (12 + 12), entraîneront la nomination d’une manche. La plupart des gens font donc maintenant la proposition à 2SA avec exactement 8H (+ éventuellement 1 point L, ce qui fait 9HL), et disent carrément 3SA avec 9H. Ce ne sera pas la dernière « nuance » plus ou moins contradictoire que vous trouverez dans la littérature (et dans les discussions à la table !), car le bridge est un jeu évolutif !
      Remarque : je ne vous ai décrit la situation qu’en points H, ce qui n’est pas mon habitude (les points HL devant être comptés en toute circonstance), mais ainsi, vous aurez mieux compris le raisonnement.
      Bonne chance et bon travail dans notre jeu passionnant,
      Olivier CHAILLEY

  14. Monsieur,
    Vous avez écrit dans votre feuillet « Ouverture de 1 à la couleur (2) » cette assertion en fin de page : « Par la suite, vous verrez que l’on sait toujours dès la deuxième enchère de l’ouvreur d’1♦ s’il a ouvert avec 3 ou 4 cartes dans la couleur (important !) ».
    Je cherche à comprendre comment cela est possible depuis plusieurs jours et je n’y arrive pas. Je vous remercie de me donner le moyen de trouver la réponse à cette énigme.
    Bonne soirée.
    Philippe Petit

    • Cher ami bridgeur, je pense avoir expliqué cela dans les cours, peut-être pas assez clairement. La réponse est évidente : la seule répartition possible pour que l’ouvreur ait 3 ♦ seulement est 4 ♠-4 ♥-3 ♦-2 ♣. Mettons que vous répondiez 1♥ ou 1♠. S’il ne vous fitte pas au 2ème tour, c’est qu’il n’a pas 4 cartes dans votre couleur (majeure) : l’ouvreur n’est donc pas 4-4-3-2 ; il a donc 4 cartes (ou plus) à ♦. Si vous avez répondu 1SA, vous ne connaissez pas son nombre de ♦, mais cela n’a pas d’importance, puisque vous n’avez aucun fit majeur. C’est là toute la supériorité de la « meilleure mineure » par rapport au « carreau 4ème », qui oblige à ouvrir d’1♣ avec parfois deux cartes seulement.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur, quel plaisir de vous lire aussi rapidement après vous avoir écrit. Je vous remercie d’avoir répondu à ma question et j’apprécie la célérité avec laquelle vous l’avez fait.
        Vous me dites que « si l’ouvreur ne me fitte pas au 2ème tour, c’est qu’il n’a pas 4 cartes dans ma couleur (majeure) : l’ouvreur n’est donc pas 4 ♠-4 ♥-3 ♦-2 ♣ ; il a donc 4 cartes (ou plus) à ♦. »
        Je vous propose de réécrire votre assertion comme suit « si l’ouvreur me fitte au 2ème tour, c’est qu’il a 4 cartes dans ma couleur (majeure) : l’ouvreur est donc 4 ♠-4 ♥-3 ♦-2 ♣ ; il a donc 3 cartes à ♦. »
        Mais, comme « tout débutant ne doute de rien ! » (proverbe qui devrait me faire pardonner mon aplomb), permettez-moi de vous exposer mon trouble par rapport à votre raisonnement.
        Suite à votre hypothèse qui est que j’ai répondu 1♥ sur 1♦ annoncé par l’ouvreur qui, lui peut possèder l’une des mains suivantes 4 ♠-4 ♥-3 ♦-2 ♣, mais aussi 4 ♠-4 ♥-4 ♦-1 ♣, 2 ♠-4 ♥-5 ♦-2 ♣, 3 ♠-4 ♥-5 ♦-1 ♣, 2 ♠-4 ♥-6 ♦-1 ♣, 1 ♠-4 ♥-7 ♦-1 ♣, etc. me fittera à 2♥ ; il en serait de même sur ma réponse 1♠, pour l’ouvreur qui possèderait l’une des mains suivantes 4 ♠-4 ♥-4 ♦-1 ♣, 4 ♠-2 ♥-5 ♦-2 ♣, 4 ♠-3 ♥-5 ♦-1 ♣, 4 ♠-2 ♥-6 ♦-1 ♣,
        4 ♠-1 ♥-7 ♦-1 ♣, etc.
        Ainsi avec toutes ces mains, l’ouvreur me fittera dans la couleur que j’ai annoncée tout en possédant indifféremment 3, 4 ou plus de cartes à ♦ et je ne peux pas détecter les cas sûrs où mon partenaire possède seulement 3 cartes à ♦.
        Je vous remercie de m’aider en m’indiquant l’erreur de raisonnement que je fais.
        Bien sincèrement.

        • Cher ami bridgeur,
          Je ne change rien à ce que je vous ai écrit, car la réciproque n’est pas vraie et votre proposition ne tient donc pas. Tout ce que vous pouvez savoir, c’est que si l’ouvreur N’A PAS fitté votre majeure de réponse, c’est qu’il n’a pas 3 ♦ seulement, mais au moins 4, ce qui vous permet ultérieurement de le fitter avec 4 cartes seulement (ce que vous ne pouviez pas faire avec moins de 5 cartes sur l’ouverture). Et s’il vous a fitté, cela n’a aucun intérêt de savoir s’il a 3, 4, 5, etc. (jusqu’à 9) ♦, puisque vous allez jouer dans votre fit 4-4 majeur de toute façon. Au bridge, il ne sert à rien de tout dire, ce qui aiderait surtout les adversaires. L’important est de trouver un fit, et si possible majeur. Lisez soigneusement les cours !
          Bonne chance dans votre progression. Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
          Olivier CHAILLEY

          • Cher Monsieur,

            Comme je suis content de vous avoir exposé mon incompréhension car vous venez, par votre dernier commentaire, de me préciser l’erreur d’interprétation que je faisais. En effet, je pensais que votre assertion était réciproque mais je me trompais lourdement.
            Je vous remercie de m’avoir accompagné jusqu’à votre démonstration finale qui m’éclaire. Je vais donc l’intégrer au plus vite car je m’y cassais les dents depuis assez longtemps et je pense que j’ai d’autres endroits dans votre cours où je fais la même erreur d’interprétation que je vais pouvoir rétablir.

            Votre disponibilité et votre abord sont remarquables et je vous en suis vraiment reconnaissant.
            Bien sincèrement.
            Philippe Petit

  15. Cher Monsieur,
    En relisant les bases, j’ai trouvé une nouvelle petite coquille. Cela concerne la page « Après réponse ou redemande à 1SA ». Dans le cas particulier en bas de la page, avec la séquence 1m-1♠-1SA-2♥, l’ouvreur a le choix entre passer et 2♠, mais vous avez écrit 2♥/♠ qui correspond en fait au choix de contrat final.
    Très cordialement,
    Jean Bréfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *