Ex – Débutants

Exercice tapis roulant

Entraînez-vous !

Voici quelques exercices qui vous permettront de vous situer par rapport aux cours que vous avez déjà lus. Il est important, comme déjà souligné, que vous n’ayez rien appris (quel paradoxe !), mais que vous ayez compris les mécanismes, le pourquoi des fourchettes d’enchères, le maniement des cartes, les plans de jeux, etc. Amusez-vous bien.
Les 10 exercices suivants sont sous la forme 1 donne, 10 questions. Révisez les notions de base.
1 donne 10 q, n°1 : Evaluez votre main, aboutissez au contrat final, faites un plan de jeu.
1 donne 10 q, n°2 : Evaluez votre main, aboutissez au contrat final, faites un plan de jeu.
1 donne 10 q, n°3 : Révisez les notions apprises, faites un plan de jeu.
1 donne 10 q, n°4 : Encore des révisions. Plan de jeu à la couleur.
1 donne 10 q, n°5 : Révisions. Entames. Plan de jeu (chelem).
1 donne 10 q, n°6 : 
Révision. Le plan de jeu.

1 donne 10 q, n°7 : Réponse, redemande, proposition.
1 donne 10 q, n°8 : Fit majeur, proposition forcing.
1 donne 10 q, n°9 : Enchères forcing, chelem.
1 donne 10q, n°10 : Révision générale.

Si vous obtenez de mauvaises ou moyennes notes (inférieures à 75), peut-être que quelques révisions seraient les bienvenues : la règle du jeu, initiation au bridge, débutez en enchères ou débutez à la carte.

31 commentaires sur “Ex – Débutants

  1. Je me remets au bridge après quarante ans d’interruption. Je trouve votre site très bien fait. Je n’en suis qu’au niveau débutant. Je crois avoir décelé une erreur dans la donne numéro 6, exercice numéro 5. Dans votre réponse, vous dites : 9 cartes connues à Pique. N’est-ce pas plutôt 10 (5 en Nord et 5 en Sud) ?
    D’autre part, j’aimerais lever une ambiguïté : Que doit-on annoncer en ouverture pour une main de 13 HL comportant 5 cartes dans une majeure et 6 cartes dans une mineure : priorité à la majeure 5ème ou à la couleur la plus longue même si elle est mineure ? Je pense avoir compris que la majeure 5ème prime sur la mineure même 6ème. Est-ce bien le cas ?
    Cordialement
    Joël Maurin

    • Parfaitement d’accord pour l’erreur dans l’exercice cité : il y a bien un fit 10ème à Pique. Erreur sans vraie conséquence d’ailleurs. Merci de me l’avoir signalée. Je ne vais pas la corriger tout de suite (c’est bien compliqué sur le plan de l’informatique…).
      Votre autre question, sur les bicolores 6-5, est traitée dans le site, et également dans le SEF. Je voudrais absolument lever une ambiguïté. Il n’y a jamais la moindre priorité d’une majeure sur une mineure à l’ouverture. Cette priorité existe dans certains cas, mais en réponse seulement ! Relisez tout ce qui concerne les bicolores, notamment les articles que j’ai écrits sur la question… Avec un 6-5 et une main forte (à partir de 14H, donc 18HL), on annonce toujours la couleur la plus longue d’abord (principe général), ici une couleur 6ème, même si elle est mineure. Avec une main plus faible, 10 à 13H, donc jusqu’à 17HL, on ne pourra pas annoncer un bicolore cher (on n’a pas “les moyens”), et il est donc convenu d’assimiler ces mains à un 5-5 et d’annoncer la plus chère d’abord. Tant pis pour la couleur 6ème. Au total, vous voyez que ceci n’a rien à voir avec une priorité quelconque pour les majeures, même si le plus souvent c’est bien une majeure qui sera annoncée. Faites bien attention aux termes employés, car vous risqueriez sinon de confondre les situations…
      Un bicolore 6-5 comporte 4 points de plus que les points H (3 points L, et 1 point au moins pour le 6-5). Dans la main que vous citez, 13HL, il n’y a donc que 9 points H au plus. Je vous recommande vivement, surtout à votre stade, de ne pas ouvrir du tout cette main. Dites PASSE, vous vous manifesterez plus tard. Il sera bien plus confortable de parler après avoir “écouté” les autres ! En effet, gare aux misfits ! Et n’ayez pas peur, avec une telle distribution, il est impensable que les autres passent tous.

  2. Bonjour,
    Tout d’abord un grand coup de chapeau à votre travail. Je joue en tournoi depuis octobre 2013, j’ai beaucoup lu pour maîtriser au mieux les enchères mais j’ai relu avec plaisir et beaucoup de profit vos cours débutant, car on y trouve des réponses spontanées à des questions que tout pratiquant novice se pose sans trouver de réponse claire dans les livres ou auprès d’autres pratiquants.
    J’ai une question concernant l’exemple de la donne débutant n°6 (4ème question) : dans l’évaluation de la main a priori, vous comptez 1 point H pour le valet singleton, puis dans la réévaluation de la main fittée à cœur, vous rajoutez 2 points D pour le singleton. Or j’ai souvent lu ou entendu qu’il ne fallait pas compter l’honneur sec et la distribution (au moins appliquer une moins value !). Qu’en est-il de la valorisation des couleurs du type V sec, D sèche, R sec, D seconde, V second ou troisième… ?
    Merci d’avance.

    • Merci pour vos compliments. Votre question est pertinente (et éternelle…). Un honneur sec autre que l’As, doit être dévalué d’1 point “a priori” (voir le SEF : évaluation) : Valet sec = 0, Dame sèche = 1, Roi sec = 2. En fait, il peut plus tard être réévalué en fonction des enchères (couleur du partenaire, par exemple). Dans un cours pour débutant, on compte, par principe, tout : tous les points H, tous les points L et les points D. Cette approximation est parfaitement suffisante en pratique. En effet, cette évaluation est purement statistique (et même “probabiliste”), et les gens ont plutôt tendance à sous-évaluer leur main. Alors ne vous en faites pas : comptez tout ! Vous vous habituerez avec l’expérience à reconnaître les belles mains (couleurs liées, cartes intermédiaires utiles) de celles qui sont laides (honneurs disjoints, absence de 10 et de 9, etc…). Et vous voyez bien que ces différences, qui pourraient être évaluées pour 1, 2, voire 3 points, n’ont rien à voir avec les “points” que vous avez appris !

  3. Dans votre cours pour débutants “les ouvertures de 1SA et 2SA”, vous indiquez qu’avec une mineure 5ème et une main régulière de type 5332 il est possible d’ouvrir 1SA avec 15/17H (18HL si 5ème mineure) et 2SA avec 20/21H (22HL si mineure 5ème). Possédant le livret SEF (édition 2012), je ne vois pas du tout cette possibilité. 1SA = 15/17ptsH et 2SA = 20/21ptsH).
    En corollaire, dans l’exercice débutant “1 donne, 10 questions” N°2, j’ouvre donc de 1K et sur la réponse prioritaire de Nord à 1P, je fais une redemande à 2SA (18/19ptsH).
    Félicitations pour votre site.

    • Avez-vous réalisé qu’une mineure 5ème rajoute un point L aux points H des mains régulières ? C’est ainsi que 15-17H (SEF) deviennent 16-18HL s’il y a une mineure 5ème !
      Vous observerez par ailleurs que l’Université du Bridge (et donc moi aussi au passage) indique qu’il faut compter ses points en HL en toute circonstance. Je me suis donc permis d’apporter la précision… Je ne crois pas être sorti du SEF en indiquant cela !
      Remarque : vous parlez de “possibilité” d’ouvrir d’1SA. Ce n’est pas une “possibilité”, c’est une obligation !
      Par ailleurs, dans l’exercice que vous citez, Sud possède bien 17H et 18HL, qu’il faut donc ouvrir d’1SA.

  4. Bonjour,
    Pourriez-vous donner la réponse à la question subsidiaire de la donne 1 question 10 ? En effet, je ne vois pas ce qui empêche NS de faire 3 coeurs (pas de blocage, EO ne peuvent pas défiler les carreaux).
    Merci d’avance.

    • N’ayant que 4 cartes à C dans la main la plus longue, et ayant perdu deux levées à C (A et R), je ne vois pas comment vous pourriez maintenant gagner 3 levées : vos cartes maîtresses tomberont nécessairement l’une sur l’autre !

  5. Cher Monsieur,
    Je me heurte à l’enchère initiale de la donne 7. Nord a 15H et une main régulière 4333, et il annonce 1T. Pourquoi n’ouvre-t-on pas d’1SA ?
    Bien à vous. Merci pour vos précieux exercices.
    M. Piquard

    • Cher ami bridgeur,
      Vous avez parfaitement raison, Nord pouvait ouvrir d’1SA. Vous avez l’œil ! Par la suite, vous verrez qu’avec des mains très plates, 4333 sans aucune carte intermédiaire, on peut dévaluer son jeu d’environ 1 point. Cette main vaut donc plutôt 14HL (et demi ?), et l’ouvreur est un pessimiste… Par ailleurs, pour l’exercice, il valait mieux faire jouer Sud. Vous avez sans doute remarqué que si Nord avait ouvert d’1SA, il serait le déclarant, après Stayman.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  6. Cher Monsieur,
    Dans la donne 3 10ème question, vous préconisez de se défausser d’une perdante, en l’occurrence un petit carreau pour recréer le contrôle de la couleur. N’obtient-on pas un résultat équivalent en défaussant un trèfle de Sud, ce qui permet de ne perdre que 2T, 2P 1K et donc de réussir aussi le contrat ?
    Mon raisonnement est-il juste ?
    Merci

    • Cher ami bridgeur,
      Votre raisonnement est exact, mais il est plus “confortable” de défausser un K. En effet, si vous défaussez T, dès que l’adversaire reprendra la main, il rejouera T. Au troisième tour de T, vous n’en aurez plus, mais Ouest non plus. Vous devrez alors couper au moins du 8 de P pour éviter la surcoupe. Heureusement, Ouest n’a que le 7 et et le 9 est au mort. Y aviez-vous pensé ?
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  7. Bonjour,

    J’ai une question sur l’exercice 3 – question 3.
    Nous avons 6 piques et comptons donc initialement 2 points L pour les pique
    Puis, sur l’ouverture 1 pique du partenaire, nous sommes fitté et devons revaloriser la main… pour nos 4ème , 5ème et 6ème atout soit 4 points (2+1+1)
    Ces points (D) s’ajoutent-ils réellement aux points L que nous avions compté précédemment ? J’ai l’impression que ce sont les mêmes cartes que l’on compte 2 fois et suis étonnée qu’on fasse ainsi

    Merci de votre aide et de ce site magnifique
    Marianne

    • Vous êtes très nombreux à vous poser ces questions, et ma réponse est invariable. A l’instar de Philippe Cronier, de l’université du bridge, je compte TOUT, et tant pis si cela paraît redondant. Ainsi, dans l’exercice cité, ce sont bien les points indiqués qui sont à considérer. Rappel : il s’agit non pas d’attribuer des points à un concours, mais d’une EVALUATION PUREMENT STATISTIQUE. Et en règle générale, les joueurs, surtout débutants ont tendance à sous-évaluer leur main , n'”osant” pas tout compter. Ils ont tort. Alors, comptez TOUT.

  8. Sur la donne 3 (débutants), pourquoi ne mentionnez-vous pas à la 8ème question l’entame ♣ ? En effet, mon partenaire pourrait me faire couper un ♣ tôt ou tard, d’autant que j’ai le contrôle des atouts avec l’♠A…

    • Cher ami bridgeur,
      Au bridge, on ne voit pas les cartes de son partenaire. Après les enchères décrites et l’ouverture d’1SA en Nord, ce serait une absurdité d’entamer ♣ avec un doubleton, alors qu’on a une magnifique tête de séquence à entamer. Et d’ailleurs, à supposer que vous puissiez couper (ce qui est le cas, miraculeusement, ici), vous aurez affranchi la ♣D, ce qui permettra la défausse d’un ♦ perdant, et qui rendra au déclarant sa levée perdue, même si vous coupez avec l’♠A (perdante sur perdante), levée que vous auriez faite de toute façon. La coupe n’est utile que si elle rapporte une levée. Elle n’est pas une fin en soi…
      D’une façon générale, l’entame d’un doubleton est déconseillée, sauf si l’on n’a pas mieux, ce qui est le cas, largement, ici. Alors, cela ne m’est même pas venu à l’esprit !

    • Cher ami bridgeur,
      La réponse est évidente : de quoi parlez-vous ? Du “Texas” ? Qu’est-ce que c’est ? Nous sommes chez les “débutants”, et nous n’avons encore appris AUCUNE convention. J’ai vaguement entendu parler d’un Texas en club, mais je ne l’apprendrai, je crois, que plus tard…
      Les cours, ici, suivent une progression lente, préconisée par l’Université du Bridge. Il s’agit d’apprendre l’ESPRIT de enchères et, pour la question que vous me citez, de bien comprendre qu’avec une main très faible, mais longue dans une couleur, il vaut mieux jouer 2♠ qu’1SA (par l’intermédiaire ou non d’un Texas), la faute hyper-courante en club étant de croire que la main est trop faible pour reparler !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  9. Cher Monsieur,
    Merci pour ce site très utile. Je voudrais poser une question concernant l’exercice n°4. On a 5H-6HL en Sud, et Nord ouvre d’1♣ (question n°2). On a seulement 2 cartes à ♣, et la réponse est “passe bien sûr”. Seulement en relisant les cours débutants, il est dit de répondre par un changement de couleur à partir de 5HL (Développements sur 1 à la couleur (2)). Il y a même une note de bas de page qui dit que c’est une erreur de bridge de passer avec 5HL car l’ouvreur n’osera plus ouvrir de 1 avec 22 ou 23HL. Donc à moins d’avoir mal compris quelque chose, il me semble que vous vous contredisez. Cela est valable aussi pour l’exercice n°3 question n°2 (5HL, 6 ♠ et ♥, ouverture d’1♥). Merci de bien vouloir clarifier cela. Et encore une fois félicitations et merci pour ce site.

    • Cher ami bridgeur,
      Je vois que vous êtes plus avancé que ne supposent ces exercices, qui avaient été concoctés pour débutants très débutants. Il est noté d’ailleurs non pas “passe, bien sûr” mais “passe, dans l’état actuel de vos connaissances” ce qui n’est pas la même chose. Dès que vous aurez appris les réponses à l’ouvreur, et que vous saurez évaluer votre main correctement (c’est apparemment déjà le cas !), vous direz évidemment 1♥ dans votre 1er exemple et 1♠ dans le 2ème.
      Bravo, en tout cas, d’avoir su remarquer ces “contradictions” ! Et bon courage dans votre progression, qui apparaît très rapide.
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  10. Cher Monsieur,
    J’ai découvert ce site très intéressant pour moi qui suis autodidacte, avec quelques mois de club. Cependant, je me permets deux remarques :
    1) Je n’ai pas trouvé de plan de cours ; on peut y arriver en tâtonnant, mais c’est un peu lourd.
    2) Sur le plan technique, dans les révisions de cours débutant, leçons 3 et 4 dans lesquelles vous faites réévaluer les mains suivant l’ouverture du partenaire, il me semble que vous ajoutez des points de fit (9ème et 10ème atouts) à des points L dans la même couleur ; or, il me semblait que c’était interdit et que, dans ce cas on oubliait les points L de la couleur pour ne compter que les points de fit ; mais je peux me tromper…

    • Je précise ma question n°2 après m’être aperçu qu’il y avait une question similaire (de Marianne en avril 2015) et à laquelle vous répondez en invoquant un aspect statistique : à ma connaissance, il n’existe pas d’études statistiques prenant en compte des points HLD où l’on cumule des points L et des points de fit dans la même couleur, mais peut-être me détromperez-vous ?

      • Cher ami bridgeur,
        Je réponds en effet assez souvent à votre question, posée régulièrement. Le bridge n’est évidemment pas une science exacte, et c’est l’expérience, des années (plus de 60 ans maintenant) d’expérience, qui ont fait évoluer les choses, et notamment les tentatives d’évaluation des mains. Si celle-ci est assez aisée pour les mains régulières (les points de Milton Work et les points L), c’est plus compliqué pour les mains irrégulières à la couleur. Philippe Cronier, de l’Université du bridge, pense, et je le crois comme lui, qu’il faut tout compter, car les mains sont le plus souvent sous-évaluées. Alors, faisons lui confiance (il joue mieux que vous et moi). Additionnez les points L et les points D de fit, et vous vous en trouverez bien. Je ne sais d’ailleurs pas où vous avez pu voir le contraire !
        Quant à votre question 1, j’avoue que je ne la comprend pas très bien. Les cours sont présentés dans un ordre logique qu’il n’y a qu’à suivre, pas à pas…
        Bonne progression !
        Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
        Olivier CHAILLEY
        PS : Si vous voulez voir des travaux statistiques, lisez les ouvrages très sophistiqués que l’on peut trouver à travers l’ACBL (American Contract Bridge League) et/ou les travaux du regretté Jean-René Vernes. Vous y verrez comment de considérables progrès ont été fait ces dernières années.

        • Bonjour Olivier, et merci de votre réponse -:)

          1) Où ai-je pu lire qu’on ne devait pas additionner les points L et les points de fit de la même couleur ?
          Sans doute dans un vieux Lebel hérité de ma mère lorsqu’à la retraite , j’ai voulu, par curiosité connaître cette discipline -:) Mais aussi ici :
          http://www.canalbridge.com/cours/cours/0001.htm (en rouge juste avant la table de décision en couleurs), où l’on se réclame également de l’Université du bridge -:)
          2) les études statistiques
          Je m’y suis intéressé dès le début car c’est , à mon humble avis , le vrai juge de paix de la discipline (peu importe les discours ou les exemples-qu’on peut toujours trouver allant dans un sens ou le sens opposé:) : toute enchère non-forcing est un pari dont le taux de réussite est donné par des stats.point ! Y compris les ouvertures (Sef ou pas) : c’est la taquinerie la plus fréquente en club de laisser réaliser à l’ouvreur un SA non contesté, ce qu’il n’apprécie guère, et pourtant on continue tous à ouvrir d’1SA avec les mains idoines parceque les stats disent que c’est,plus rentable de le faire que le contraire, sur un grand nombre de donnes, bien entendu -:)
          Donc, je connais les travaux de JR.Vernes (au moins à travers son ouvrage “Bridge moderne de la défense”) et sa loi sur les levées totales (dont on peut regretter qu’elle aît été établie sur seulement environ 300 donnes, mais , bon, c’était les moyens de l’époque et cette loi est remarquable : chercher un invariant dans un phénomène aléatoire relève , pour moi, de la plus haute démarche scientifique, et son application pratique pour les enchères compétitives dynamise fortement la discipline). Mais, il y a plus récent par Charles et Gigault (Montpellier 2006 ) :
          http://www.clairebridge.com/textes/statistique_evaluation_des_mains.pdf
          et là, tout y passe : validation des points Work, seuils de décision à SA et à la couleur ; plus ou moins values vraies ou fausses ; le tout avec une rigueur et une honneteté intellectuelle remarquables -:)

          2) le plan du cours : oui, il existe, et je le trouve très bien fait ; je vais sans doute utiliser votre site pour initier mon petit fils cet été.

          Cordialement

          • pour en remettre une petite couche :
            http://www.adeliebridge.fr/evaluation-des-mains-les-points/
            en tête du document
            §comptabiliser les points D
            – alinéa : retirer les points L inutiles -:)

            D’un autre côté , c’est vrai que ce n’est pas rappelé dans le Sef 2012 (page 6), mais quand-même ! -:)

            Veuillez excusez mon insistance, c’est la contrepartie de mon enthousiasme pour cette discipline découverte tardivement et qui mériterait d’être enseignée dès le collège, me semble-t-il ; j’ai donc tendance à intervenir sur la correction des éléments basiques -:) Par exemple, j’ai trouvé un site (pas le vôtre, bien entendu) sur lequel l’ouverture se pratique à 12H ou….14DH !! 12H ou 13HL, je comprends, mais des DH pour une ouverture, je bondis -:)

            Cordialement

          • Eh oui ! Le bridge évolue, comme les civilisations, avec des résistances pour les nouveautés, des opinions diverses mais tout aussi tranchées. Michel Lebel, par exemple, continue à utiliser, malgré les recommandations de l’Université du Bridge FFB, les points DH. Adelie n’aime pas cumuler les points, alors que le SEF préconise le contraire, etc, etc. Tout ceci n’aura guère d’importance sur vos résultats. Le tout, c’est d’essayer de ne pas se laisser influencer par les innombrables commentaires de tout le monde (il y a autant d’avis que de joueurs, comme pour les partis politiques). Moi, je défends le SEF dans ce site (même si je joue largement autrement en compétition…), car c’est une excellente introduction au bridge.

  11. je ne peux que vous approuvez sur le choix du SEF, ayant moi-même fait ce choix avec une partenaire , élève comme moi , de prendre comme “bible” ce petit ouvrage de moins de 100 pages (en version 2012, car j’ai aussi vu des versions antérieures en bibliothèque de plusieurs volumes ) afin d’avoir un référentiel clair et relativement simple, et que nos intégrons progressivement, ce qui nous évite également de prendre des avis extérieurs, aussi variés que de membres interrogés.
    Alors c’est vrai que le SEF ne dit pas explicitement de retirer les points L de l’atout, et qu’on peut même comprendre qu’on doit ajouter les points D de fit aux HL existants, mais quand vous dites que ça ne changera rien à mes résultats, on a quand même par exemple 2HLD d’écart pour un fit 9ème 6-3 suivant qu’on cumule ou pas, ce qui est suffisant pour demander une manche à la couleur ou pas, et, pire encore, c’est un écueil important envers la diffusion de la discipline : une telle incertitude dès la première leçon ne peut que faire douter l’apprenant du sérieux de la matière -:)

    Cordialement

  12. Cher monsieur,
    Tout d’abord, merci et bravo : les fiches sont très pédagogiques, on trouve cours, exercices, annonces et jeu de la carte. Que de travail pour vous et que de bonheur pour nous !
    J’ai une question sur la donne débutant numéro 8, question 4 (qui ne me semble pas avoir été soulevée auparavant) :
    L’ouvreur a 19H/20HL. Le répondant promet 11H/12HL, ce qui nous amène à 31/32 points. Vous préconisez 6 SA. Le point manquant est-il important ? Ou, au niveau débutant, mieux vaut risquer d’échouer 6SA que de ne pas l’annoncer ?
    Merci d’avance,
    Isabelle

    • Cher ami bridgeuse,
      Il ne s’agit évidemment ici que de vérifier si vous avez bien compté les points, ce que l’on demande à un débutant et qui est si souvent oublié par la suite ! Les enchères que vous apprendrez plus tard sont beaucoup plus progressives, et permettront de juger ou non de la présence d’un fit, ou bien de la possibilité d’un grand chelem. La réponse de 6SA, comme vous le soulignez, est un peu rapide, d’autant que 32HL (ici connus) est vraiment un MINIMUM (il vaut mieux en effet 33HL). Cependant, dans votre club, c’est l’enchère qu’il faut produire si votre technique en enchères n’est pas plus avancée et si rien d’autre ne vous vient à l’esprit (le plus souvent !) : ici, si vous les avez apprises, vous pourriez tenter une enchère quantitative à 4SA. Et sinon, dites 6SA et si vous chutez, tant pis, c’est le « métier qui rentre » !
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *