Accueil

Le bridge est un jeu à 4 joueurs qui se joue avec 52 cartes. La  règle du jeu  de bridge est extraordinairement simple (plus simple que celle des tarots ou de la belote). La difficulté n’est pas de jouer au bridge, mais de bien jouer. Si vous n’avez jamais joué au bridge, une initiation très conviviale est proposée par la  Fédération Française de Bridge (FFB). Cliquez dans la colonne de droite dans la rubrique « Favoris » : Découverte du Bridge.

Le présent site est destiné à faire comprendre les mécanismes du raisonnement. Apprendre le bridge est impossible pour un esprit normal, alors que tout le monde peut jouer au bridge. L’auteur met ici à la disposition des lecteurs les cours qui ont été dispensés aux élèves pendant dix ans, proposés au format PDF imprimable, en bleu (cliquez sur l’intitulé du cours).

Remarque importante : Le système d’enchères proposé est le plus répandu en France, permettant de s’asseoir honorablement à n’importe quelle table de bridge. Il s’agit du SEF (Système d’Enseignement Français). Les autres « systèmes » ne sont pas, ou très peu, abordés ici.

« Le simple est toujours faux. Ce qui ne l’est pas est inutilisable. » Paul Valéry, 1942.

DERNIERS ARTICLES : En haut de la colonne de droite. Les articles  sont des réflexions sur des sujets divers, et n’ont pas vocation à devenir des cours. Les plus anciens sont indexés dans Archives et/ou Catégories.

DERNIERS COURS et EXERCICES : En bas de cette page d’accueil. Les cours sont le fonds permanent du site et classés dans le menu principal. Seuls les deux derniers publiés de votre niveau et dans chaque catégorie se trouvent ici. Abonnez-vous ! Inscrivez votre adresse de courriel en bas à droite. C’est gratuit. Vous serez prévenus en cas de nouvel article (mais non de nouveau cours). 

COURS D’INITIATION ET DE PERFECTIONNEMENT : Vous trouverez plus de 250 cours (menu principal), dans un ordre logique d’enseignement. Voir aussi l’Index-Dictionnaire (mots-clés, classement alphabétique) et le Dictionnaire des enchères.

Derniers cours et exercices intégrés (tous les autres dans le menu en haut de page) : les rubriques qui apparaissent en violet sont en réalité des articles du Bridgeur ou de Bridgerama. Les cours sont en bleu

ENCHERES
Niveau débutants :
  – Débutez en enchères : Redemande de l’ouvreur de 1 à la couleurAprès réponse ou redemande à SA.
Niveau 4ème série :
  – Silence adverse :  
Bicolore cher (2)4SA Blackwood.
  – CompétitivesRéveils de l’ ouvreurRéponse à l’intervenant au palier de 1 (3).
Niveau 3ème série :
  – Page d’accueilEvaluation des mains : compléments.
  – Silence adverse :
Bicolore majeur 5-5 sur 1SA (compléments), Ouverture et redemande avec un unicolore mineur.
  – Compétitives : Intervention sur 1SA, L’intervention en 2 sur 1 sans saut.
Niveau 2ème série :
  – Silence adverse : Soutien différé de l’ouvreur après 1SA, Enchères après passe.
  – Compétitives : Réponse à l’intervention après enchère du n°3, Changement de couleur 2 sur 1 après intervention.
Niveau 1ère série :
  – Silence adverse :
Soutien mineur inversé
, 3♠ et 3SA relais contrôles.
  – Enchères de défense : Défense contre l’ouverture de 2 multi, Défense contre l’ouverture de 4-4♠.
  – Enchères d’attaqueLe CachalotLe Landik.
  – Enchères compétitives : L’enchère de 2 SA en situation compétitives, Le Surcontre.

JEU DE LA CARTE
Débutants :
  – Maniements de couleur : 
Maniements de couleurs (2)Maniements de couleurs (3).
Niveau 4ème série :
  – Maniements de couleurProbabilités de placements.
  Jeu du déclarant : L’expasseBaiser à la Reine, baiser au Roi.
  Jeu de la défense : Entame à SA (2), Tableau des entames à la couleur.
Niveau 3ème série :
  – Maniements de couleur
Coup de BathBlocage – déblocage.
  – Jeu du déclarant : Perdante sur perdante, La révérence.
  – Jeu de la défense : 
Signalisation, exemples.
Niveau 2ème série :
  – Maniements de couleur :
Notions de probabilités, Loi des places vacantes et principe du moindre choix.
  – Jeu du déclarant : Mise en main (1)Mise en main (2).
  – Jeu de la défense
Blocage et flancsDestruction de rentrées.
Niveau 1ère série :
 Jeu du déclarant :
 Coup du ciseauCoup du dentiste.
  Jeu de la défense :
 Quand jouer en coupe et défausse ?, Défense contre le coup du ciseau.

EXERCICES
4ème série :
 Réponses aux interventionsOuvertures et réponses, exercices.
3ème série : Plan de jeu à SA (2)Exercices réponses en attaque.
2ème série : Forcing ou non forcingManiement manque Roi Valet.
1ère série : Réponses au contre après que le n°3 a parléOuverture 3SA.

Remarque : vous pouvez ouvrir les derniers cours directement à partir de la présente page : cliquez dessus (si vous préférez : « Ouvrir dans un nouvel onglet », clic droit).

J.-S. Bach (1685-1750) : L’Art de la Fugue, 1742-1750

76 commentaires sur “Accueil

  1. Cher Mr Chailley,
    Je ne ne vous poserai aucune question car en fait j’en ai des milliers. Je voulais juste vous remercier. Je suis tombée sur votre site par hasard il y a 4 ans quand j’ai commencé à apprendre le bridge… et il ne me quitte plus : Dès que j’ai un problème, j’ouvre ma « bible chailley », pour moi un outil extraordinaire d’accompagnement. Etant très scolaire, je m’étais inscrite dans un club où je suis assidûment les cours (je passe en 5ème année !!) et où je joue en moyenne une fois par semaine (je sais, ce n’est pas assez…).
    Lorsque j’étais en « première année », je vous ai posé une question et vous avez pris le temps de répondre avec beaucoup de gentillesse à cette élève de petite section de « maternelle » que j’étais. Et c’est aussi pour cela que je vous souhaitais vous remercier.
    Cordialement
    M. une petite 4ème promo

  2. Cher Monsieur,
    Bessis et Quantin dans un de leurs récents ouvrages évoquent la possibilité avec 10H et une mineure 5ème et un singleton de faire un Texas suivi de l’annonce du singleton. Je trouve le développement (qu’il ne commente pas) compliqué et incompatible avec ce que vous dites sur les Texas mineurs dans le cours, sauf à développer comme si c’était une mineure 6ème.

    • Cher ami bridgeur,
      Bessis et Quantin rejoignent et développent le SEF 2012, qui stipule, page 11, pour le Texas en mineure : « Six cartes et plus, dans la zone 0-7HL. Cinq cartes et plus, à partir de 9 points HL avec un singleton dans une couleur annexe ou des ambitions de chelem ». Relisez soigneusement le cours de 2ème série sur la question, qui revient sur la théorie importante du singleton. J’insiste sur le fait qu’il faut 6 cartes, parfois 5, mais alors avec un 5-5 mineur. En regardant bien, tous les cas ne sont en effet pas couverts (volontairement, car on ne peut pas tout au bridge, cela se saurait !). Les seuls cas possibles ou on envisagerait un Texas mineur avec 5 cartes (et, obligatoirement, un singleton) sont les mains 5530 ou 5521 déjà traitées dans le cours, et les mains 5431 qui, elles, ne sont pas traitées. Remarquez que dans ce dernier cas les couleurs de 5 cartes et de 4 cartes sont forcément toutes deux mineures (sinon, on aurait fait un Stayman). Nous sommes dans une configuration « limite » qui doit vous faire décider soit pour 3SA (et tant pis pour le singleton), soit pour la description de votre main par un Texas mineur. Cela dépendra alors bien évidemment de la place de vos honneurs, de savoir si votre couleur longue est vraiment exploitable, de vos points d’honneur totaux, de la possibilité d’un chelem ou non, etc… En gros, il s’agira pour vous de faire preuve de jugement, et de prendre forcément un risque.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  3. Cher Monsieur,
    Sans vous prendre de temps, j’espère un conseil, s’il vous plait. NS Vulnérables. Je suis ouvreur en Ouest avec la main suivante : ♠97 ♥V1094 ♦10843 ♣763. Je passe, Nord passe, Est mon partenaire annonce 1♥, Sud annonce 1♠. Que dois-je faire ? J’ai hésité entre passe et 2♥, et j’ai choisi de dire 2♥. Suite des enchères : 2♠, 3♥, 3♠, 4♥, 4♠…et mon partenaire annonce 5♥, qui est contré et chuté de 2. La main de mon partenaire : ♠V10 ♥AD532 ♦A95 ♣ARD. Par ailleurs, je ne comprends pas qu’il n’ait pas laissé 4♠ et même contré…
    Merci d’avance.

    • Cher ami bridgeur,
      Voici vos mains :
      Ouest ♠97 ♥V1094 ♦10843 ♣763
      Est ♠V10 ♥AD532 ♦A95 ♣ARD.
      L’ouverture d’1♥ de votre partenaire, avec 7 levées de jeu et demie est à mon avis bonne, malgré 21HL. Mais votre réponse de 2♥ est complètement abusive avec 4 points HLD à tout casser (surtout après intervention) ! Il fallait évidemment passer, pour fitter PLUS TARD. Votre partenaire aurait dit 2♠, cue-bid de réveil, ou 3♠ sur le 2♠ de Nord, et vous auriez conclu directement alors à 4♥. Après le 4♠ des adversaires, il devenait maintenant difficile pour lui d’envisager 5♥. Evidemment, après votre fit à 2♥, qui promet 8 à 11HLD (après passe), il pouvait penser gagner 5♥. Si vous aviez passé, il aurait plutôt contré, fort de ses 4 à 5 levées de défense, et sachant 5♥ lointains…
      Remarque : certains joueurs donnent le fit quelque soit la faiblesse, dès qu’ils ont 4 cartes, et dans votre cas, auraient dit 3♥ (alerté très faible) après 1♠. Ce n’est pas (encore ?) l’esprit du SEF.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  4. Cher Monsieur Chailley,
    Puis-je vous demander quel serait votre avis sur une séquence d’enchères que nous avons rencontré avec mon partenaire hier après-midi ? Par avance je vous remercie de votre réponse.
    En SUD j’ouvre d’1♦ avec : ♠D ♥ARx ♦R10xxxx ♣Vxx
    Mon partenaire répond 1♥ avec : ♠AVx ♥DV109 ♦ADVx ♣Ax
    Sur ma redemande de 2♦, je souhaiterais connaitre la suite que vous auriez donné à cette séquence si vous aviez été en Nord avec ce magnifique jeu de soutien à ♦.
    Encore une fois merci à vous de consacrer tout ce temps à nous aider à progresser.
    Cordialement
    JYLMT

    • Cher ami bridgeur,
      Tout dépend de votre niveau de connaissances et de votre partenaire. Le problème du soutien en mineures est difficile et demande une longue expérience, surtout à ♦. La séquence 1♦-1♥-2♦ est un peu particulière, puisqu’aucune nouvelle couleur ne peut être annoncée sans qu’il s’agisse d’un bicolore cher en réponse. Ici, le répondant a 19HL et 22HLD à l’atout ♦. On envisage donc un chelem (il y a d’ailleurs 12 levées sans le moindre problème). En l’absence de convention particulière, votre partenaire ne peut pas dire 3♦, car ce ne serait pas forcing. Il peut en revanche annoncer 2♠, en « faux » bicolore cher, enchère forcing de manche, qui recouvre 3 possibilités, sachant que l’ouvreur ne peut pas posséder de fit ♠ : 1°) 5 cartes à ♥ ; 2°) un gros fit ♦ que l’on diffère ; 3°) une couleur ou une force à ♠, pour jouer SA, mais avec un inconvénient à ♣. Cette enchère oblige l’ouvreur à continuer de se décrire. Ici, vous diriez 3♦ (minimum avec 6 cartes), suivis de 4♦ par Nord (maintenant forcing et chelemisant). Vous dites maintenant 4♥ en contrôle et Nord termine par 6♦ (match par quatre) ou plutôt par 6SA (match par paires) : Nord compte en effet maintenant 11 levées vues de sa main (6 à ♦, 3 à ♥, et 2 As) et en trouvera bien une chez vous qui avez ouvert, d’autant que vous avez au maximum 3 points à ♦.
      Une possibilité plus sophistiquée, que l’on jouerait en compétition avec un partenaire aguerri, est de faire suivre la redemande à 2♦ de l’enchère artificielle de 3♠, « soutien-contrôle », qui est d’emblée chelemisant avec un fort soutien à ♦. Le chelem vient maintenant tout seul. Mais cette enchère est évidemment à travailler avec votre partenaire.
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  5. Sur une ouverture de mon partenaire d’1♠, j’ai 8H et réponds 2♠. Mon partenaire dit 3♠. Combien a-t-il de points ? Moi, avec 8H, j’ai passé (il y avait un chelem).

    • En préambule, cher ami bridgeur (ou chère amie bridgeuse), la réponse à votre question se trouve dans les cours, qu’il faudrait certainement relire soigneusement.
      Et pour cette réponse, tout dépend de votre niveau de bridge. Ceci dit, même si vous êtes archi-débutant, ne pas même annoncer la manche alors qu’il y a un chelem montre une importante erreur de compréhension. La réponse de 2♠ est indiscutable avec 8 points HLD (j’insiste sur HLD et non H, car ici les points H n’ont rien à faire seuls ! Combien aviez-vous de points HLD ?) : 2♠ signifie 6 à 10 points HLD. Mais combien possède l’ouvreur (rappelons qu’il faut 34 points HLD dans la ligne pour envisager un chelem) ? A-t-il ici 24 points HLD, minimum pour qu’un chelem soit en vue ? Peu probable…
      1°) Si vous êtes débutant, la redemande de l’ouvreur à 3♠, enchère inutile, est une PROPOSITION non forcing, faite avec 17 à 19 HLD, demandant de dire 4♠ avec 9 ou 10HLD (on atteindra 27HLD), et de passer avec 6 à 8HLD (on n’atteindra pas souvent 27HLD). Avez-vous fait la bonne réponse ?
      2°) Si vous êtes plus confirmé ET que votre partenaire et vous connaissez bien les enchères d’essai, 3♠ indique une main d’ouverture faible (à la limite du passe, donc de 13 ou 14HL) avec 6 atouts (et donc 11 points H seulement). L’ouvreur parle cette fois en sécurité distributionnelle, cette enchère étant surtout destinée à empêcher les adversaires de trouver un contrat. Et ici, contrairement au paragraphe précédent, ce n’est plus une proposition, c’est un arrêt quasi-absolu.
      Au total, je ne sais pas de qui vient l’erreur, mais je crains qu’il ne faille bien reprendre les cours.
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  6. Cher Monsieur Chailley,
    Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter une excellente année 2019.
    Accro au SEF, je m’attèle à la lecture du nouveau SEF 2018 qui intègre bon nombre d’enchères compétitives. Je crois comprendre, selon la remarque de bas de page 41, que la séquence (silence adverse) 1♣-1♦-3♥ serait un Splinter (court à ♥, fit ♦, 3ème zone ouvreur). Est-ce la bonne interprétation ? Mais ne pourrait-on pas aussi comprendre le 3♥ comme un force à ♥ pour chercher le contrat naturel de 3SA ?
    En vous remerciant de vos éclaircissements.
    Bien cordialement,
    Daniel (2♣)

    • Cher ami bridgeur,
      Merci pour vos vœux, et bonne année également, surtout bridgeuse.
      Vous avez évidemment raison d’être « accro » au SEF, notre langage à tous. Pour répondre à votre question, très pertinente, et qui pourrait être travaillée avec votre partenaire attitré, personnellement je préfère m’en tenir à la version SEF. Remarquons tout d’abord que votre séquence n’était pas évoquée dans le SEF 2012. Mes raisons : 1°) Cette façon de faire entre dans la règle générale des splinters à double saut dans une nouvelle couleur. Changer cette règle risque d’encombrer (inutilement ?) la mémoire. 2°) Il y a d’autres manières de vérifier les arrêts pour jouer 3SA, les séquences étant trop nombreuses pour être exposées ici. Notons simplement que si la redemande n’est pas, justement, 3SA, c’est que la main de l’ouvreur est très irrégulière et que les couleurs courtes ne sont pas gardées : 5431, 5521, voire 5422 sans doubleton gardé, etc. Jouer 3SA est donc d’emblée problématique. 3°) Connaissant une courte chez l’ouvreur, si la couleur est très bien représentée chez le répondant, rien n’empêche celui-ci de dire maintenant 3SA, puisqu’on n’a pas dépassé le niveau de 3. Exemple : ♠863 ♥RV103 ♦R10842 ♣7. 3SA, pour le répondant, devient bien meilleur que 5♦. Sans cette main minimale (inversez les ♠ et les ♥), il faudra bien qu’on tente 5♦.
      Au total, je trouve l’enchère de type splinter très descriptive, permettant au répondant de prendre la meilleure décision possible (qui n’est d’ailleurs pas un arrêt, mais une enchère descriptive également). Et puis enfin, c’est le SEF !
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

  7. Cher Monsieur,
    En compétition open par 4 nos adversaires jouent 4♠. Nous encaissons 3 levées puis sur un défilé de cœurs maîtres du déclarant aux 8e, 9e et 10e cartes je fournis négligemment cœur-carreau-cœur. Le mort appelle l’arbitre pour renonce, le déclarant n’ayant rien vu. L’arbitre fait jouer jusqu’au bout et le contrat chute, ma partenaire ayant en main un atout maître, puis rectifie le résultat à « égal ». Et là j’ai deux questions :
    – le mort avait-il le droit d’appeler l’arbitre pendant l’exécution du contrat et si non qu’elle aurait dû être l’attitude de l’ arbitre ?
    – l’arbitre pouvait-il ou devrait-il considérer que le contrat était chuté au moment de la renonce en raison de la présence d’un atout maître dans notre camp et ne pas donner une levée de transfert ?
    D’avance merci pour votre éclairage.

    • Cher ami bridgeur,
      Pour info, vous pouvez trouver le Code d’arbitrage dans l’Index-dictionnaire. La loi 9 stipule : « […] le déclarant ou un des joueurs de la défense peut attirer l’attention sur une irrégularité survenant pendant le jeu de la carte […] ». Le mort peut donc signaler une irrégularité. MAIS en ce qui concerne les renonces (qui n’est pas une irrégularité, mais une erreur de carte), c’est la loi 61 qui s’applique. Et la Loi 61B, qui concerne le droit de s’enquérir au sujet d’une éventuelle renonce, précise : « 1. Le déclarant peut demander à un joueur de la défense qui n’a pas fourni s’il a une carte de la couleur attaquée. 2. (a) Le mort peut le demander au déclarant. (b) Le mort n’est pas autorisé à le demander à un joueur de la défense et la Loi 16B peut être appliquée. » Celle-ci sanctionne les informations non autorisées. Donc, le mort n’a rien à dire si le déclarant n’a rien vu. Ceci dit, jouer jusqu’au bout après une renonce, la levée étant jouée, est normal. De plus, une levée de transfert n’est accordée, normalement, que si vous avez bénéficié de la renonce, où si vous avez réalisé une levée ultérieure, ce qui est le cas. Alors, est-ce qu’une faute compense l’autre ? C’est justement ce que doit décider l’arbitre… La chronologie faisant que s’il n’y avait pas eu la première erreur, l’autre n’aurait pas eu lieu (mais en est-on sûr ?), la logique est en faveur du maintien du résultat final, sans rectifier le résultat.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  8. Cher Monsieur Chailley,
    J’aimerais connaitre votre lecture des enchères de la séquence suivante, du point de vue du partenaire de l’enchère posée :

    Que doit penser Nord de l’enchère de 3♣ (force en points H? distribution? forcing?)
    Que doit penser Sud de l’enchère de 3♦ (indication ou question? force?)
    Cette courte séquence nous a amenés à la table à de longues discussions sur les grands principes des enchères !
    D’avance merci de votre jugement.
    Daniel (2♣)

    • Cher ami bridgeur,
      Les enchères de Sud sont claires. Il réveille « tout seul » après une intervention adverse, il possède au moins 17-18HL avec une belle distribution, 10 cartes noires le plus souvent 5-5, voire 6-4 (car Nord n’a pas dit 2♠), ou bien 19-20HL avec une main un peu moins excentrée (5 ♠ et 4 ♣ par exemple, mais alors un contre aurait été souvent préférable). L’enchère de 3♣ de Sud, faite sans saut, n’est en aucun cas forcing (il aurait pu contrer ou cue-bidder). Nord, avec 0 point peut parfaitement passer, s’il a 2 cartes à ♣ de plus que de ♠… L’enchère de 3♦ de Nord est beaucoup plus ambiguë, et à la place de Sud je serais assez embêté :
      1°) Enchère naturelle ? Car dans cette séquence cela peut y ressembler, avec une main comme ♠V ♥10963 ♦RV108754 ♣4, Nord ayant passé au 1er tour parce qu’un barrage avec 4 cartes à ♥ ne se fait pas, et ayant passé également au deuxième tour (Blanche-Neige) en espérant un réveil de Sud par Contre (Contre de Nord serait un Spoutnik généralisé). Mais il faut vouloir jouer 3♦ avec un singleton ou une chicane en face et une répartition adverse connue au moins 5-1 ! Il vaudrait mieux « planter » 3SA, même sans communication… L’hypothèse est donc peu probable.
      2°) Demande d’arrêt ♦ pour jouer SA ? C’est possible aussi, avec une main comme ♠92 ♥AD86 ♦98532 ♣873.
      3°) L’enchère de 3♦ est-elle forcing ? Je pense que oui, car l’enchère de 3♣ apprend à Nord l’existence de 19-20HL en Sud, ce qu’il ignorait jusque-là. Il peut donc, sans meilleure enchère, « cue-bidder » à ce tour d’enchère, pour exprimer des points de manche et demander un complément de description à Sud. Celui-ci poursuit avec : 3♥ = main 5-3-1-4, 3♠ = main 6-x-x-4, 3SA = arrêt ♦, 4♣ = main 5-x-x-5.
      Le bridge n’est pas une science facile, et votre question est délicate. J’espère vous avoir aidé dans vos réflexions. Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur Chailley,
        Mille merci’s pour vos explications éclairantes.
        La morale de l’histoire: Nord a cumulé 2 erreurs!
        D’abord il a considéré que 3T était fort (18HL) et forcing (1ère erreur); ensuite il a voulu indiquer à Sud un arrêt K (2ème erreur) ! Sud croyant à une demande d’arrêt K est revenu à 3P!!! Bien sûr, j’étais en Nord!
        Le bridge n’est en effet pas une science facile!
        Du travail toujours…
        Bien cordialement,
        Daniel Andriamasy

  9. Cher Monsieur,
    Quelle est la probabilité de trouver (espérer) un chelem dans un tournoi par paires de 24 (ou 27) donnes ? Ou si l’on veut celle d’atteindre 33 ou 37 H?
    Merci d’avance…
    Cette question me vient à l’esprit car les bons joueurs (dont je ne suis pas !) utilisent par exemple le 2SA fitté illimité avec convention de redemandes de l’ouvreur à la recherche de chelem, alors que je me limite au SEF : 2SA fitté limité à 11-12H et au delà changement de couleur…
    Merci d’avance

    • Cher ami bridgeur,
      Je ne peux pas répondre en détail à cette question, car il faut introduire la notion de pourcentage de chances de réussite d’un chelem, à la couleur ou à SA. On trouve des données dans la littérature bridgeuse, par exemple dans l’Encyclopédie du Bridge de l’ACBL (American Contract Bridge League). Considérant qu’en général il faut 26 points d’honneurs au moins dans la ligne pour réussir un chelem à la couleur et 33 à SA, voici un petit tableau des « chances » d’avoir ces points en pourcentage du nombre de donnes distribuées : 26H = 3,9% ; 27H = 2,9% ; 28H = 2,1% ; 29H = 1,5% ; 30H = 0,95% ; 31H = 0,59% ; 32H = 0,34% ; 33H = 0,19% ; 34 = 0,09% ; 35H = 0,04% ; 36 = 0,02% ; 37 = 0,01%, Ceci ne tient aucun compte des distributions, qui sont évidemment cruciales pour un chelem. Tout ce que l’on peut dire, c’est que la « zone du petit chelem », de 27H à 32H à la couleur, et de 31 à 34H à SA, arrivera dans 8,5% des donnes, c’est-à-dire une donne sur 12 environ (2 fois par tournoi), et la « zone du grand chelem », à partir de 32H à la couleur, de 35H à SA, dans 0,9% des donnes en moyenne, c’est à dire moins d’une donne sur 100, donc tous les 5 tournois environ. C’est bien ce que mon expérience m’apporte comme « vécu ».
      Remarque : pour l’instant, je vous recommande vivement de vous en tenir strictement au SEF !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  10. Cher Monsieur, que choisir comme réponses au 4SA Blackwood 5 clés ? 30 – 41 ou 41 – 30 , et surtout pourquoi ? Merci.
    Cordialement.
    B.L.

    • Cher ami bridgeur,
      La décision de « replier » les réponses au Blackwood, autrefois 0-1-2-3-4, en 30-41 a été un progrès indéniable, car il y a rarement un doute sur 3 ou 0, ou bien 4 ou 1, et cela économise une place considérable. Pourquoi le SEF a-t-il adopté 30-41 plutôt que 41-30 ? Tout simplement parce que c’est progressif ! On possède le plus souvent 0, 1 ou 2 As. Il est donc logique que la réponse la plus économique soit aussi celle du plus petit nombre d’As. Ceci dit, de nombreux joueurs jouent 41-30. C’est leur affaire, et on sort du SEF et du cadre du présent site.
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

  11. Cher Monsieur Chailley,
    Existe-il des cas où on peut répondre 2♥ sur 1♠ avec 4 cartes à ♥ seulement ?
    Merci par avance de votre réponse.

    • Cher ami bridgeur,
      Il n’existe en principe pas de cas où l’on annonce 2♥ sur 1♠ avec 4 cartes seulement. Mathématiquement, le seul cas où la question pourrait se poser serait pour différer un beau fit ♠. On préfère différer ce fit par l’annonce d’une mineure, même de 3 cartes, voire 2, permettant ainsi à l’ouvreur, s’il a un bicolore majeur d’annoncer ♥ en redemande. Cette façon de faire est bien plus logique et économe en paliers. Voir les fiches 1♠-? et 1♠-2♥-? dans le Dictionnaire des enchères (silence adverse).
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  12. Cher Monsieur,
    Débutant confirmé (?!…), je rencontre une difficulté dans un des exercices que vous proposez ; je résume : « Sud a ouvert d’ 1SA ; Nord répond 2♦ ; (…) que dites-vous ? » LL réponse que vous apportez est de décrire chez Nord une main FAIBLE sous-titrée « Partenaire je préfère jouer 2 à la couleur que 1 SA voué à l’échec ». Conclusion, Sud passe.
    Ma question : comment peut-on distinguer cette situation d’un TEXAS pour les ♥ ?
    Merci.
    Jean Mossu

    • Cher ami bridgeur (débutant ?),
      Vous n’êtes pas si débutant que cela, puisque vous avez appris le Texas. La réponse à votre question est simple. Il s’agit d’un exercice destiné aux « vrais » débutants, qui n’ont pas encore appris la moindre convention, en tout cas pas le Texas. Le principe est de bien comprendre qu’avec 17 à 19-20 points dans la ligne, il vaut mieux jouer à la couleur au niveau de 2 qu’1SA. Les chances de réussite sont bien meilleures. Reportez-vous aux cours correspondants : vous verrez que presque toutes les conventions vous privent de l’enchère naturelle correspondante. Quand vous jouez le Texas, la signification naturelle n’existe plus. Alors, attention à ne pas les confondre, et à bien vous mettre d’accord avec votre partenaire avant de jouer la partie : « Partenaire, jouez-vous le Texas ? » Si oui, 2♥ demande les ♠. Sinon, c’est un arrêt absolu, comme dans l’exercice…
      Bien cordialement, et bonne progression,
      Olivier CHAILLEY

  13. Cher ami bridgeur,
    Vous avez répondu vous-même à la question : vous n’avez qu’une seule réponse : 4♥ (voir les cours et le Dictionnaire, sachant que l’intervention à 2♠ ne diffère pas beaucoup d’une intervention à 3♣). Dire 3♥ est un arrêt absolu qui promet exactement 3 cartes. Il serait assez extraordinaire que vous puissiez dire après 4♥. Quand vous prolongez un barrage, barrez ! Les adversaires trouveront beaucoup plus difficilement 4♠, voire un chelem dans leur ligne.
    Bien cordialement,
    Olivier CHAILLEY

  14. Cher ami bridgeur,
    La réponse à votre question est à la fois dans les cours et dans le Dictionnaire des enchères. Il n’y a pas d’ambiguïté, puisqu’il faut faire un double saut. Le Splinter pour le fit ♠ est à 4♥ (voir aussi le SEF, page 16).
    Bien cordialement,
    Olivier CHAILLEY

  15. Cher ami bridgeur,
    Je crois que vous devez absolument relire TOUS les cours sur les bicolores, ainsi que les quelques articles qui y sont consacrés… Vous êtes 5-5, vous ouvrez de la plus chère DANS TOUS LES CAS (règle élémentaire et immuable), puis vous faites un bicolore (économique) à saut, qui, je vous le rappelle, va de 20 à 23HL. Ensuite, s’il n’y a pas de fit ♥, vous répétez vos ♦ (le saut initial ne promet que 4 cartes) et ainsi votre partenaire connaît votre force et votre répartition au moins 5-5. ON N’INVERSE JAMAIS un bicolore sous prétexte qu’on a des points !
    Bien cordialement à vous,
    Olivier CHAILLEY

  16. Cher Monsieur Chailley,
    J’aimerais avoir votre sentiment sur la main suivante, qui a donné lieu à une discussion animée.
    ♠x ♥Axxx ♦xx ♣ARDxxx
    On est en intervention directe après une ouverture adverse de 1♠. La question est : faut-il contrer ou dire 2♣ ? Personnellement, je suis en faveur du contre, car on ne passera pas à côté d’un fit 4-4 à ♥ (si le partenaire détient ♥RDxx avec une main moyenne, il ne pourra pas dire 2♥ sur 2♣ n’ayant que 4 cartes, alors que la manche est excellente). L’argument donné en faveur de l’enchère de 2♣ est que le contre ne convient pas sans un ♦ convenable. Il est vrai qu’une réponse de 2♦ sur un Contre obligerait à redemander 3♣, ce qui surdimensionne la force promise, mais la main est quand même belle ici.
    Merci par avance pour votre réponse.
    Bien amicalement
    X. J. (2 Promo)

    • Cher ami bridgeur,
      Votre question est évidemment délicate, mais il y une chose que je n’aurais jamais dite, c’est Contre. Rappel : l’intervention à la couleur est toujours supérieure à un Contre (qui oblige le partenaire à parler avec 0 point ; que direz-vous si vous entendez 2♦ ?). Rappel : si vous reparlez sur une réponse faible au Contre, vous avez au moins 19HL. Votre première enchère est donc forcément 2♣. Puis, tout dépend de la suite. Vous aurez peut-être l’occasion de parler de vos ♥. S’il y a les points de manche dans votre ligne, il n’y a aucun inconvénient à citer les ♥ au niveau de 3, par exemple, ou même parfois au niveau de 4, le partenaire pouvant toujours se rabattre à 5♣. En fait, les séquences possibles sont beaucoup trop nombreuses pour qu’on puisse en traiter ici (il faudrait que vous me donniez les autres mains). Mais il y a une certitude : il fallait dire 2♣.
      Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur Chailley,
        Merci pour votre réponse rapide et très intéressante.
        C’est toujours un plaisir de vous lire.
        Très cordialement,
        Xavier JAUNEZ

        • Votre site me semble passionnant étant donné les nombreuses questions que l’on se pose quand on joue au bridge, questions qui le plus souvent restent sans réponse.
          Mille merci pour l’aide à tous les joueurs qui ne voyaient pas bien comment progresser

  17. Cher Monsieur Chailley,
    Il est question ici d’intervention. Je suis en Sud. Nos enchères :
    -O–N–E–S-
    ———-1♣-1♦
    -1♥-P–P–2♠
    Questions : 1) Mes enchères sont-elles bonnes ? ; 2) 2♠ est-il Forcing ???
    Main de Sud : ♠D532 ♥- ♦ARV10754 ♣AR

    • Cher ami bridgeur,
      Votre question a déjà été posée après l’article  » Sachez annoncer vos bicolores (1) « . La réponse était plus générale car vous n’aviez pas précisé votre main, ce que vous faites ici. Je vous invite à lire le commentaire que je vous ai écrit à la fin de l’article en question.
      Vous êtes donc intervenu à ♦, risquant un passe général après intervention (ça existe !). Il fallait, avec 20 points HL, contrer  » toute distribution « . Il y avait ici un avantage considérable à le faire : 1°) Si votre partenaire avait du ♠, vous l’auriez su tout de suite, surtout si l’adversaire de gauche Ouest avait dit 1♥ (1♠ devenait alors une réponse plutôt positive, avec au moins 7HLD, votre partenaire pensant que vous aviez forcément du ♠, et le chelem n’était pas loin) ; 2°) Si votre partenaire passe, après 1♥ adverse, vous pouvez maintenant dire 2♦, indiquant par là une main forte (19HL et plus) avec au moins 6 cartes à ♦. A mon avis, 2♦ serait meilleur ici qu’un nouveau Contre (bicolore inverse) ; 3°) Si les enchères se poursuivent malgré le Passe de Nord, vous pouvez maintenant glisser ♠ sans saut, montrant 4 cartes à ♠ dans un jeu très fort, et votre partenaire choisira entre Passe, 4♠ ou 5♦.
      Vos enchères n’étaient donc, à mon avis, pas très bonnes, et 2♠, qui indique formellement 5 cartes, donc un bicolore 6-5, n’est ni une bonne enchère, ni forcing.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  18. Cher Monsieur Chailley, au risque de me répéter, permettez moi de vous dire que votre site est remarquable.
    L’enchère d’essai telle que on me l’a enseignée stipule que toute couleur annoncée par le déclarant demande à son partenaire s’il n’a pas plus de deux perdantes dans la couleur. En conséquence sur une redemande à 2♥ je répondrai 3♠, même avec As quatrième. Comment faire la différence ?
    Merci

    • Cher ami bridgeur,
      L’emploi de l’enchère d’essai a donné lieu à de nombreuses controverses, et même de pugilats à la table ! Le tout est de se mettre d’accord avec son partenaire sur la signification que vous voulez lui donner : la vôtre est très utilisée (pas plus de deux perdantes dans la couleur, que ce soit par des honneurs ou par une courte). L’acception qui est présentée dans mon cours est la plus courante et surtout celle du SEF (SEF 2018, p. 39) : on demande un complément (= un appui) dans la couleur, et ceci est à l’appréciation du répondant (au moins un gros honneur tout de même).
      Remarque : les enchères d’essai doivent être alertées, et surtout faites attention de bien donner la version sur laquelle vous vous êtes mis d’accord. Vous dites : « Comment faire la différence ? ». On ne fait pas la différence ! On ne peut utiliser qu’une seule façon de faire, décidée au préalable…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY
      PS : Je ne suis pas sûr que votre séquence soit la bonne. Il faut probablement lire 3♥-3♠ plutôt que 2♥-3♠ ?

  19. Cher Monsieur,
    Si vous le voulez bien, je me permets de poser 2 questions :
    1) J’ai suivi le stage arbitre cette année ; le code est manifestement le fruit remarquable d’un très gros et long travail et bien sûr très réfléchi. Il serait présomptueux de vouloir le critiquer ! Il y a pourtant un point qui ne me satisfait pas : Le traitement de l’enchère insuffisante. Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’on puisse accepter une enchère insuffisante. En général, un « passe » après une enchère insuffisante est plus souvent une étourderie plus qu’une acceptation. Je proposerais donc que même si l’adversaire a « accepté » l’enchère insuffisante, les 2 autres joueurs devraient être obligés de la refuser et de la faire reprendre. Avoir le droit de dire par exemple 2♠ quand l’adversaire a fait une enchère insuffisante à 2♥ alors qu’on a déjà dit 2♠ au tour précédent est choquant.
    2) Il y a également un autre point qui me gêne depuis toujours : l’existence du carton « STOP ». A mon avis, elle ne se justifie pas. D’ailleurs, dans la pratique, les contraintes engendrées par son utilisation ne sont jamais respectées (à savoir : le laisser 10 secondes sur la table pendant lesquelles l’adversaire de gauche doit temporiser et ne pas enchérir afin de ne pas donner d’information illicite par un temps de réflexion !). Il y a beaucoup d’autres interventions sans saut (donc sans carton STOP) qui mettent tout autant l’adversaire dans l’embarras et donc il hésite et donne une information illicite à son partenaire. Enfin, l’utilisation du carton STOP a souvent l’effet contraire de ce pour quoi il est fait ; en effet, il informe un partenaire un peu inattentif qu’il y a un saut qu’il n’aurait pas vu sans le carton !!!!
    Amicalement.

    • Cher ami bridgeur et arbitre (de club, je présume ?),
      Vos réflexions sont évidemment très pertinentes et font preuve d’une certaine expérience de club. Remarquons toutefois que la plupart des enchères insuffisantes en club (au moins une fois tous les deux tournois à ma seule table !) ne sont pas connues de l’arbitre, car le problème se règle à la table, entre gens de bonne courtoisie. Sinon, le recours à l’arbitre est indispensable, et il ne peut qu’APPLIQUER LE CODE. Deux raisons importantes à cela : 1°) un joueur, même qui n’a rien, n’a aucune raison de poser un carton passe « par distraction ». A la limite, c’est lui qui est pénalisable, et d’ailleurs il pénalise son propre camp ! Bien sûr, cela pourrait inciter quelques joueurs mal intentionnés à essayer systématiquement une enchère insuffisante, mais là, nous allons trop loin… 2°) En compétition, et spécialement avec écran, curieusement, l’enchère insuffisante est très rare, apparemment parce que les « distractions » arrivent moins souvent. Il faut donc au total habituer les joueurs de club à être un peu plus attentifs !
      Quant au carton STOP, l’idée de départ est vertueuse, mais on s’aperçoit qu’il est effectivement très mal utilisé et qu’on ne peut guère faire mieux. Je crois qu’il est fortement question d’en supprimer l’usage. D’ailleurs il n’existe pas en compétition avec écran, et pour cause…
      Toutes les réflexions ci-dessus n’engagent que moi, bien entendu : je vous ai simplement donné mon pont de vue.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Merci pour votre réponse très claire.
        Je suis content que la suppression du carton stop soit envisagée.
        Pour l’enchère insuffisante, vous avez raison, cela se passe toujours à l’amiable à la table et c’est très bien ainsi ; (il faut cependant savoir que le « fautif » n’est pas obligé d’enchérir au niveau suffisant… mais avec une contrainte induite). Je dois avouer qu’avant-hier, j’ai moi-même « passé » derrière une enchère insuffisante et c’est sur la remarque de mon partenaire (au mépris du code !) que l’adversaire a rectifié.

  20. Cher monsieur Chailley,
    Je voudrais tout d’abord vous féliciter de votre site que je trouve extrêmement informatif, ainsi que pour vos résumés de cours qui sont non seulement instructifs, mais surtout très explicatifs.
    J’ai commencé le bridge il y a trois mois aux Pays-Bas ou j’habite. Je suis à la recherche d’un livre ou deux pour Noël pour pouvoir me perfectionner à la maison, et je trouve peu de conseils sur la question sur internet. Et je trouve soit des livres qui m’ont l’air destiné aux vrais débutants (avec explications des règles), soit des livres de perfectionnement purs et durs. Auriez vous des suggestions de livre ? Je suis à la recherche d’un livre peut être plus concentré sur le jeu de la carte (le système d’enchère néerlandais pouvant être potentiellement différent sur certains points), avec beaucoup d’exercices et de donnes explicatives.
    Je suis actuellement en possession de Bridge complet pour débutants pressés de Jacques Delorme (livre assez mauvais selon moi, mal imprimé, bourré d’erreurs, et très dogmatique). J’ai pu aussi récupérer les tomes 3 et 4 de la série Pas à Pas de Berthe et Lébely. Ces livres sembles très intéressants, mais ce sont les éditions des années 80. Est-ce que les choses ont radicalement changé depuis ? De plus, ils abordent des conventions de défense qui sont pour l’instant un peu au dessus de mon niveau. Avez vous une opinion des tomes 1 et 2, qui ont été réimprimés/réactualisés ?
    En vous remerciant par avance de votre temps,
    Bien cordialement,
    Henri de Cagny

    • Cher ami bridgeur,
      D’abord merci pour vos compliments. En ce qui concerne les livres pour débutants, je ne peux en effet que vous recommander les Pas à Pas de Robert Berthe et Norbert Lébely, qui sont, à mon avis du moins, les meilleurs livres pour apprendre la carte (jouez TOUJOURS cartes sur table). Il faut les étudier très lentement, en s’imprégnant de chaque donne, comme si vous passiez le bac sur le sujet en fin d’année. Surtout, n’oubliez jamais les principes finaux de chaque donne ! Vous comprenez que ce ne sont pas des livres à lire, il faut s’en IMPREGNER. De cette façon, les notions ne vous apparaîtront pas trop difficiles. Et rassurez-vous, le jeu de la carte ne se « démode » pas. La plupart des grands coups de bridge ont été déjà décrits au whist, ancêtre du bridge, aux 18ème et 19ème siècles. Les conventions de défense sont universelles (ou presque) et sont INCONTOURNABLES : en effet, en défense, vous êtes DEUX, et il faut bien se faire comprendre de son partenaire, sans quoi l’on n’arrive à rien !
      Il y a certainement de quoi se délecter aussi avec la littérature anglo-saxonne et américaine, mais ce n’est pas ce que vous cherchez, apparemment. Il y a une autre façon d’apprendre très progressivement, de façon très bien décortiquée et expliquée, avec le site Vu-Bridge, 1ère et 2ème année (V-Blue puis V-Green), site déjà bien connu aux Etats-Unis (plusieurs milliers d’abonnés), et qui est en train de paraître en français, avec un succès grandissant. L’intérêt est que vous jouez avec les cartes sur votre écran, comme sur une table, et que vous ne pouvez pas vous tromper, car vous êtes immédiatement repris.
      Et enfin, essayez de bien comprendre les cours de carte et leur maniement dans le présent site. Si vous avez bien tout COMPRIS (et RIEN APPRIS, mon leitmotiv), vous ne pouvez que progresser.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur,
        Je vous remercie pour votre avis. Concernant la littérature anglo-saxonne, je parle couramment anglais et je ne suis en aucun cas opposé à un livre en anglais si vous avez des suggestions qui valent vraiment le coup. Encore une fois, je cherche des livres qui expliquent et non imposent, et si jamais vous avez des gemmes didactiques en anglais, je suis vraiment preneur. Je pourrais aussi être intéressé par des logiciels, mais d’expérience, sur ordinateur, j’ai tendance à jouer trop vite et à faire plus d’erreurs.
        Cordialement,
        Henri de Cagny

        • Cher ami bridgeur,
          J’ignore quel est votre niveau de bridge, mais jouant depuis trois mois, vous devez être encore dans la catégorie « débutant ». Je ne connais pas de livre qui expliquerait le bridge en un seul volume, ni même en dix volumes. Vous aurez toujours l’impression qu’on vous impose un système, et c’est le cas. Il faut parler la même langue, au bridge, que votre partenaire. Cette langue, c’est justement le système. Et parmi tous les systèmes, vous savez que je défends le SEF, qui est le plus naturel, et donc le plus facile à apprendre. Il faut aussi énormément jouer, avec si possible des explications claires (professeur, donnes préparées, mais aussi parties libres). Le bridge est un jeu d’entraînement, comme le tennis. On apprend beaucoup plus « sur le tas » que dans les livres, qui doivent rester des points d’appui. Pas à Pas, de Robert Berthe et Norbert Lébely, reste un excellent ouvrage pour progresser à la carte. Et, en enchères, les meilleurs ouvrages sont ceux de l’Université du Bridge. Autrefois, il y avait les Cahiers du Bridge. Ils sont modernisés maintenant en CUB#n, Cahiers de l’Université du Bridge. Mais il y a vraiment du travail ! La base est le petit volume du SEF 2018, 12 euros, mais ce n’est qu’un résumé succinct du système, à garder sur soi comme référence. Et si vous habitez les Pays-Bas, il vous faut évidemment trouver le système d’enchères communément joué chez vous…
          Enfin, à propos de logiciels et de sites (c’est évidemment l’avenir, en raison de l’interactivité), avec des sites comme Vu-Bridge, vous ne risquez pas de jouer trop rapidement, car vous êtes arrêté à chaque carte importante avec d’abondantes explications, que je vous conseille de lire in extenso…
          Bien cordialement à vous,
          Olivier CHAILLEY

  21. Cher Monsieur, je voudrais vous poser une question de « convenances ».
    J’ai appris à jouer au Bridge il y a un peu plus de cinquante ans(presque dans une autre vie). À « l’époque » nous sortions du « canapé » et « la longue d’abord » commençait juste à être « tendance Majeure ». Avec mon partenaire de l’époque étant ébahis par la domination « Italienne » nous avions choisis de, jouer un système Artificiel : le « Bêta » de Pierre COLLET . Mais là n’est pas ma question. La voici : on m’avait appris, par délicatesse pour le déclarant d’étaler son jeu lorsque l’entame avait eu lieu en mettant à sa droite les atouts pour un contrat à la couleur et en alternant ensuite les couleurs rouges et les couleurs noires(même chose à SA, et là sans aucune obligation pour la couleur placée à droite). Or j’ai senti, depuis quelques temps, que de nouveaux joueurs ne connaissaient pas cette « convention » et même, « on leur avait enseigné » de mettre, à SA, les Trèfles à droite puis les Carreaux, les Cœurs et enfin les Piques. À l’atout on les met toujours à droite mais on ne sépare plus les rouges et les noires(puisque d’ailleurs les nouvelles cartes de la Fédération distinguent les Carreaux en Orange des Cœurs en Rouge). Je mesure bien la futilité de ma question mais j’aimerais bien savoir si vous avez un avis sur la « chose ». Merci en tout cas pour la richesse de votre site.
    Bien cordialement.
    B. L.

    • Cher ami bridgeur,
      Votre expérience ressemble à la mienne (je joue aussi depuis plus de cinquante ans), et il est absolument évident que vous avez raison sur toute la ligne. Rappelez gentiment les usages à votre table, je crois que c’est tout ce que l’on peut faire aujourd’hui. Je ne sais pas qui peut avoir « enseigné » les nouveaux usages que vous décrivez, je vous avoue que je n’ai pas rencontré (encore) de joueurs qui le préconisent, même s’ils le font parfois (par inadvertance ?). Quand vous êtes le déclarant, au moins, vous pouvez rectifier l’ordre des couleurs comme bon vous semble.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  22. Cher Monsieur,
    Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour la qualité de vos cours, manifestement beaucoup plus pédagogiques que les ouvrages (dits de référence) que j’ai pu consulter jusqu’ici.
    J’ai une petite question concernant la réponse de 2♥ sur 1♠ dont on dit qu’elle implique 5 cartes à ♥. Vous dites (comme l’ouvrage Bessis/Cronier/Quantin d’ailleurs) que ce n’est pas une règle en soi, mais une conséquence logique des autres. Cependant, il me semble que si l’on possède par exemple 11H avec 2 cartes à ♠, 4 à ♥, 4 à ♦, et 3à ♣ (donc également 11HL), on est trop faible pour dire 2♦ (qui demanderait 13HL). Donc logiquement, si l’on ne s’impose pas 1♠-2♥ = 5cartes comme une règle, on devrait pouvoir dire 2♥ dans ce cas !
    Qu’en pensez-vous ? Ai-je fait une faute de logique quelque part ?
    Bien cordialement

    • Cher ami bridgeur,
      Merci pour vos compliments, toujours très encourageants. Mais vous avez en effet fait une erreur de raisonnement. Rappel : le saut à 2 sur 1 exige 11H ou 12HL. Je ne sais pas pourquoi vous pensez que la réponse de 2♦ exigerait 13HL, alors que celle de 2♥ n’en voudrait que 11 ! Dans le cas que vous me soumettez, puisque vous êtes 4432, il faut faire votre enchère de « 2 sur 1 » dans la couleur la plus économique (règle générale quand on a deux couleurs 4èmes). Donc vous devez dire 2♦, tout simplement. Vous dites qu’on « s’impose une règle » : pas du tout, c’est arithmétique ! Vous n’avez pas 3 cartes à ♠, car vous auriez un fit, donc vous n’êtes pas 4333. Vous avez donc soit une couleur au moins 5ème, soit deux couleurs 4èmes, et dans ce dernier cas, comme il faut annoncer la moins chère d’abord, ce ne peut pas être ♥. CQFD.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Merci de votre réponse rapide.
        En fait, pourquoi je dis 13HL pour annoncer la mineure :
        – parce que vous le dites dans votre cours 4ème série : changement de couleur 2 sur 1 sans saut ; main limite : il faut 13HL pour nommer la mineure d’abord ;
        – parce que Bessis, Cronier et Quantin le disent aussi dans leur tome 1, p. 46 : on ne déclarera la mineure qu’à partir de 13HL.
        Quant au SEF, il dit 11H ou 12HL pour un changement de couleur 2 sur 1, sans citer d’exception.
        En tout cas, avec la règle de 11HL, sans exceptions, je suis d’accord que l’affirmation 1♠-2♥ = 5 cartes devient mathématique… Sinon, il faut quand même la prendre comme une règle, ce qui somme toute est plus facile à mémoriser qu’à démontrer…
        Bien cordialement,
        Claude Delannoy

        • Cher ami bridgeur,
          Faites attention, car je crois que vous confondez beaucoup de choses que vous feriez mieux de « comprendre » au lieu de les « apprendre » (c’est mon leitmotiv, comme vous savez). Il n’y a rien à « mémoriser » ! Relisez soigneusement le cours, car chaque mot compte : Changement de couleur 2 sur 1 sant saut, et spécialement la « Remarque importante » dans le paragraphe « Choix de la couleur de réponse ». Lorsque nous disons 13HL (aujourd’hui, certains préconisent même 14HL) et plus pour nommer une mineure, c’est uniquement quand vous avez dans votre main au moins une couleur 4ème majeure nommable au niveau de 1, ET une mineure 5ème pour laquelle il faut un 2 sur 1. Quelle priorité donner ? Exemple : avec ♠DV87 ♥V2 ♦A10953 ♣R10, après l’ouverture d’1♥, la règle générale veut qu’on essaie d’annoncer la plus longue d’abord, donc les Carreaux. MAIS la main ne comporte que 12HL. On se contentera, par prudence, de privilégier les ♠, en disant 1♠. Avec le ♦V à la place du ♦10, vous direz au contraire 2♦ d’abord, car vous avez 13HL. En résumé, la « priorité à la majeure » de 4 cartes sur une mineure de 5 cartes pour laquelle il faudrait un 2 sur 1, qui est évidente jusqu’à 10H, se maintient jusqu’à 12HL inclus (je répète : par prudence !). Sans majeure de 4 cartes nommable au niveau de 1, le 2 sur 1 en mineure se fait normalement à partir de 11H ou 12HL. Dans la main ci-dessus, si le ♠7 devient le ♣7, vous devez dire 2♦. Il n’y a pas la moindre contradiction entre ce que disent Bessis, Cronier, Quantin, le SEF et moi !
          Bien cordialement,
          Olivier CHAILLEY

          • Merci de votre patience et excusez moi pour l’énorme gaffe !!!
            Comme vous, je prône la compréhension sur la mémorisation et cette bévue dont je suis vraiment confus ne pourra que me conforter dans cette attitude.
            Encore bravo pour vos cours très didactiques (justement) et pardon de vous avoir fait perdre un peu de temps.
            Bien cordialement
            Claude Delannoy

          • Je voulais revenir sur cette affaire de 1♠-2♥ avec 5 cartes à ♥. Est-ce que le répondant ne peut pas annoncer une force (11H+) par un changement de couleur 2♥ sur 1, auquel cas, il peut être amené à différer un fit à ♠ (donc au moins 3 cartes à ♠), et ne posséder alors que 4 cartes à ♥. C’est d’ailleurs ce qu’indique le BF2 en page 190…
            Bien cordialement,
            Claude Delannoy

          • Cher ami bridgeur,
            Bien entendu, vous jouez ce que vous voulez et si vous voulez jouer la page 190 du BF2 (au passage : qu’est-ce que c’est que le BF2 ?), personne ne vous en empêche. Mais ce n’est pas le SEF.
            Je vous renvoie à l’introduction de la fiche 1♠-2♥-? du Dictionnaire des enchères, qui est très explicite : 1♠ a été ouvert en 1ère ou 2ème position, avec au minimum l’ouverture et 5 cartes. 2♥ est un « 2 sur 1 » particulier (le moins économe en paliers) qui promet (mathématiquement) 5 cartes. Même pour différer un fit à ♠, on n’utilise pas la couleur ♥ 4ème pour le faire. Exemple : avec ♠R532 ♥RV109 ♦AD8 ♣V3, après l’ouverture d’1♠, Nord dira 2♦ (et non 2♥), suivis de 3♠ (un ouvreur avec 4 cartes à ♥ aura toujours la possibilité d’annoncer son bicolore par 2♥, le fit 4-4 à ♥ n’échappera donc pas). 2♥ de Nord montre donc toujours 11+HL et 5 cartes, est une enchère auto-forcing qui peut masquer différentes mains : 1°) un fit ♠, zone de manche ou de chelem, mais toujours avec 5 cartes à ♥ ; 2°) un unicolore ♥ ; 3°) un bicolore à base de ♥ et d’une mineure. Cette façon de faire est celle du SEF, que je défends ici.
            Bien cordialement,
            Olivier CHAILLEY

          • Merci pour votre réponse convaincante et pour votre patience. Pour info, j’appelle BF2 le tome 2 des 3 ouvrages « Le Bridge Français » de l’université du bridge.
            N.B. Cette réponse sera peut-être mal positionnée par rapport aux échanges car, dans votre dernière réponse, je n’ai plus de bouton « répondre »…

  23. Cher Monsieur Chailley,
    Je poste dans la page d’accueil, les commentaires étant fermé dans le dictionnaire des enchères compétitives.
    Dans la fiche 1♦-P-1♥-2♣, je ne vois jamais l’enchère de 2♦ que ce soit de l’ouvreur, du numéro 2 ou du répondant. En particulier pour le n°2, vous dites que le 3♦ est un cue-bid, mais 2♦ en est déjà un. Il est possible que le saut indique un arrêt dans la couleur que le cue-bid sans saut ne garantit pas.
    Par ailleurs l’exemple dans la séquence 1♦-P-1♥-2♣-P-P-3♦ ne correspond pas au 11-12HLD annoncés, l’ouvreur ayant forcément 4 cartes à ♦ puisqu’il n’a pas fitté les ♥. La présence du neuvième atout rajoute 2 points de distribution. Si on prend aussi en compte le point de longueur cette main vaut 15HLD.
    Bien cordialement,
    Jean Bréfort

    • Cher ami bridgeur,
      Le problème des « commentaires fermés » dans la page « Dictionnaire des compétitives) est résolu.
      Et une fois de plus, votre sagacité relève des erreurs, probablement dues cette fois (la fiche a plus de deux ans) a des problèmes de « copié-collé ». Tout est corrigé. L’exemple a été modifié et comporte maintenant 12 points HLD.
      Merci pour votre vigilance, et bon bridge (en plus de bonne année) !
      Cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  24. Chère amie bridgeuse,
    Je ne sais pas ce qui s’est passé, car j’ai envoyé à tout le monde mes remerciements (avec mes vœux d’ailleurs). Y a-t-il eu un « bug » ? Je ne retrouve d’ailleurs pas votre adresse de courriel, et vous réponds donc par l’intermédiaire du site. Mille fois merci, avec mes excuses pour ce fâcheux impair (la plus petite d’abord), tous mes meilleurs vœux pour cette année de bridge et votre vie personnelle,
    Bien cordialement et bridgeusement vôtre,
    Olivier CHAILLEY

    • Bonjour
      Ne vous excusez pas. Les mystères de la technique sont pires que ceux du bridge.
      Je ne vous envoie ce message que pour vous communiquer mon mail puisque vous ne le retrouvez pas.
      Encore merci pour la qualité de votre enseignement.
      Cordialement
      Danielle Novis

  25. Cher Monsieur Chailley,
    Une question sur le Blackwood 5 clés. Un fort joueur de mon club me dit qu’avec aucun As et le Roi d’atout, il faut répondre 5♣ donc aucune clé. Etes-vous d’accord ? Si oui quelle en est la raison ? Merci et bravo pour votre site.
    Mon niveau : 3ème promo-2ème ♣

    • Cher ami bridgeur,
      Le joueur qui vous a indiqué cette exception ne doit pas être si fort que ça (il joue évidemment ce qu’il veut avec son partenaire…) ! En effet, son assertion ne figure nulle part dans la littérature du bridge, et surtout cela n’a aucune logique. Lorsqu’il manque deux clés QUELCONQUES, dont le Roi d’atout (on a donc tout de même 3 As, mais pas le Roi d’atout), on ne va pas au chelem : en effet, le chelem est maintenant à 50% au mieux, ce qui est insuffisant pour le demander. Lorsqu’il manque une seule clé, que ce soit le Roi d’atout (on a alors 4 As), ou un As (on a alors le Roi d’atout), on va au chelem, qui est maintenant, à matériel égal, à près de 75% de chances. Comment voulez-vous que le poseur du Blackwood qui a trois clés (en l’occurrence 3 As), puisse aller au chelem si son partenaire qui a le Roi d’atout, même comme seule clé, ne le lui dit pas ? N’écoutez pas les conseilleurs (cliquez) et suivez le SEF.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

      • Cher Monsieur Chailley,
        Je suis en première année de bridge (en club) avec donc un IV de 20. Pourriez vous précisez ce que l’on doit faire avec un BW 5 clefs à l’atout trèfle ? Votre fiche E2063-Blackwwod indique : Les réponses au 4SA BLACKWOOD (atout x) : 5♣ = 3 ou 0 clés, 5♦ = 4 ou 1 clés, 5♥ = 2 clés sans la Dame d’atout, 5♠ = 2 clés et la Dame d’atout, 5SA = 2 ou 4 clés et une chicane supposée utile (avec 0 clé, répondre 5♣), 6y = 1 ou 3 clé et une chicane dans y , si y moins cher que la couleur d’atout ( y < x ). Remarque : Si la couleur d’atout est ♣, le répondant au Blackwood ne considérera le ♣R comme une clé que s’il possède, en plus de ce Roi, au moins un As. Attention : Lorsque la couleur agréée est ♣, le Blackwood doit être posé avec précaution (nombre de clés suffisant, au moins 3). Pourriez vous donner un exemple sur ce dernier point (un exemple vaut toujours mieux qu'un long discours) ? J'apprécie votre site qui est une source inépuisable de conseils avisés. Cordialement, Yves

        • Cher ami bridgeur,
          J’admire que vous soyez déjà, à votre niveau, préoccupé par le Blackwood 5 clés, qui est, vous l’aurez noté, inséré dans les cours de 2ème série. Ceci dit, il est vrai que vous aurez besoin de l’utiliser, mais uniquement si votre partenaire en fait autant. Je viens de retirer ce cours, déjà ancien, et je l’ai remodelé en fonction du SEF 2018, où un certain nombre de modifications ont été apportées (vous pouvez dès à présent vous y reporter : Blackwood 5 clés). Par exemple, dire que le ♣R ne doit pas être considéré comme une clé si l’on n’a pas d’As était assez stupide, puisque l’esprit de la chose, c’est justement que le ♣R EST un As. Cette phrase est retirée.
          Pour votre dernière question, la réponse est évidente : si l’atout agréé est ♣, et que le poseur de Blackwood n’a que deux clés, il risque d’entendre 5♦ de la part de son partenaire qui n’aurait qu’une clé (5♦ = 3 ou 1 clé). On serait alors obligé de jouer 6♣ avec 3 clés seulement !
          Bien cordialement,
          Olivier CHAILLEY
          PS : quand vous envoyez une question, faites bien attention d’utiliser une boîte de dialogue indépendante (« laisser un commentaire ») et non la boîte de réponse d’un autre lecteur.

  26. Un tout grand merci pour votre site, Monsieur Chailley, c’est une mine d’or. La présentation et les explications sont tellement claires.
    J’ai remarqué dans l’exercice « Forcing ou Non Forcing » qu’il y a un décalage entre les numéros des questions et les numéros des réponses, à partir du numéro 3.
    Cordialement,
    pascale Bodart

  27. Merci pour les explications et pour la rectification de la fiche.
    Promis, je serai plus vigilant pour vous écrire « à la bonne place »
    Cordialement
    Yves

  28. A propos du Blackwood : que répond le joueur qui a 2 clés et la Dame d’atout et une chicane. J’imagine qu’il doit envisager les réponses dans leur ordre croissant et qu’il devra répondre 5♠.
    Merci d’avance de me donner la bonne réponse (que je n’ai pas trouvée pas dans vos fiches).
    Philippe

    • Vous avez raison. On ne peut pas TOUT dire d’un coup au bridge. Les deux clés avec la Dame d’atout sont évidemment prioritaires sur la chicane, car ce sont eux qui vous donneront le petit chelem. Il faut donc répondre, comme vous le suggérez, 5♠.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.