Dictionnaire des enchères

Dictionnaire_Littré

Dictionnaire Littré en 4 volumes
Edition de 1889

Le Dictionnaire des enchères peut être très utile comme référence, lorsqu’une séquence est mal connue, ou qu’il y a eu un pataquès à la table. Ce dictionnaire est évidemment loin d’être exhaustif, les séquences possibles étant trop nombreuses. Pour l’anecdote, le nombre de séquences possibles dans le silence adverse est de 68 719 476 735, et en compétitives de 54 655 737 765 488 792 839 237 440 000. Il s’étoffe cependant, de semaine en semaine. Pour l’instant, plus de trois mille séquences sont proposées, et peuvent être consultées, mais à titre de « pense-bête » seulement. Il n’est en effet pas question d’apprendre le bridge de cette façon !
Le Dictionnaire a été divisé en deux : Silence adverse, et enchères compétitives. Il a été inspiré par la possession de 2 ouvrages importants sur la question :
1°) Dictionnaire des séquences d’enchères, par Philippe Brunel et Catherine Sarian, éditions Prat 2001.
2°) Dictionnaire des enchères après intervention, par Hervé Pacault et Philippe Brunel, édition Prat 2005.
On doit pouvoir encore se procurer ces ouvrages fort utiles, notamment lorsqu’il s’agit des âpres discussions qui peuvent suivre la réalisation d’une donne à la table.
Le présent Dictionnaire contient davantage d’explications, les volumes permis par l’informatique étant en effet incomparablement plus grands.

Aller à : Silence adverse, ou enchères compétitives.

19 commentaires sur “Dictionnaire des enchères

  1. Travail exceptionnel, mais sait-on quand cet énorme entreprise sera terminée ? , et si il y aura une édition papier ?
    Merci et bravo
    Alain Layrol

    • Merci pour vos compliments. En réalité, un travail comme celui-là n’est jamais terminé, et je le poursuis à un rythme, je dois dire, très irrégulier. Il ne pourra jamais y avoir d’édition papier, comme je l’ai expliqué déjà à plusieurs reprises, car aucune rubrique n’est jamais complète. C’est justement l’avantage d’un blog : il est évolutif. Un ouvrage papier est considéré comme achevé. C’est donc à vous, si vous préférez le papier, de sélectionner et d’imprimer ce qui vous paraît utile…

  2. Monsieur, merci de vos commentaires si clairs. On me parle du système : IMPF ? Pouvez-vous m’expliquer ce système de calcul de points ?
    Cordialement Régine

    • Chère amie bridgeuse, j’avoue que je n’ai jamais entendu parler de cela. Je ne peux donc pas vous répondre. De quels points voulez-vous parler : points d’évaluation de mains ? Points de résultats ?
      Dans votre sigle, il y a IMP(F), vous voulez peut-être parler des points calculés en IMP ? Dans ce cas, vous trouverez la réponse dans l’Index-Dictionnaire de ce site, à l’entrée IMP.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  3. Cher Monsieur,
    Il y a un problème avec le site, voila le message que j’ai :
    Warning: array_key_exists() expects parameter 2 to be array, boolean given in /home/bridgechw/www/wp-content/plugins/bluet-keywords-tooltip-generator/advanced/functions.php on line 226
    Je ne sais pas ce que ça veut dire mais on ne peut pas se connecter dans le paragraphe enchères à 2.
    Cordialement

  4. Très intéressée par les enchères au bridge, je souhaite mieux comprendre suite à une expérience en tournoi. Je viens de découvrir votre site avec bonheur et vais essayer de me mettre à la hauteur de ce que vous nous faites découvrir. Pour ma part, en toute modestie, je me débrouille bien au jeu de la carte car j’ai beaucoup pratiqué, mais me sens nulle aux enchères.

    • Chère amie bridgeuse,
      Bienvenue dans la communauté des lecteurs de « Comprenez le Bridge ». Je me permets un petit rappel : lisez surtout bien les COURS. Le Dictionnaire des enchères est une référence a posteriori.
      Je vous souhaite un bon parcours et de rapides progrès,
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

    • Cher ami bridgeur,
      En effet, le terme « check-back Stayman » qui était utilisé pour les deux conventions décrites, n’est plus utilisé que pour la redemande à 3♣. Mais la redemande dans l’autre mineure, qui a toujours été celle du SEF, est celle que je décris dans la fiche. Avez-vous lu la phrase jusqu’au bout ? : « Pour la suite des enchères, pour rechercher un fit en majeure, forcément 5-3 (4-4 est nié dès la redemande de 2SA), on utilise une convention, le « check-back Stayman », dont il existe DEUX versions. L’une, dite « constante », consiste à dire 3♣ quelle que soit l’ouverture mineure, 1♣ ou 1♦. […] L’autre, dite « variable », consiste à utiliser l’autre mineure (fin de citation) ». Aujourd’hui, on parle donc plutôt de « relais », mais cela ne change rien au déroulement des enchères SEF !
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  5. Cher Monsieur,
    A la rubrique 1♠-2♥, la réponse de 4♥ ne serait-elle pas plutôt 17-19HLD ? Il y a 2D à ♥ pour 9 atouts.
    Grand merci pour ce fabuleux site de référence.

    • Cher ami bridgeur,
      Je vois que vous comptez très bien en points HLD ! Bravo. L’exemple vient du Dictionnaire des enchères de Philippe Brunel et Catherine Sarian, qui comptaient encore en DH (distribution-honneurs) et non en HLD. C’était en 1998. Aujourd’hui, on compterait en effet pour la main de l’exemple 17HLD. MAIS, remarquons qu’une Dame seconde et un Valet second sont des valeurs plus que douteuses, qui doivent faire retirer un point par couleur. On retombe donc bien à une valeur (approximative, comme toutes les évaluations) de 15HLD…
      Je ne changerai donc pas l’exemple, qui est bien dans les valeurs de manche mais pas de chelem…
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  6. Cher Monsieur,
    Bravo pour ce travail titanesque.
    Je n’ai malheureusement pas trouvé la réponse à la question que je me posai à savoir : Attitude de l’ouvreur après le début de séquence : 2♣(FI)-P-2♦-X-?
    Notamment si la signification des enchères naturelles est évidente que signifie : Passe et XX, il semble d’après mes recherches qu’il n’y ait pas de consensus sur ce sujet. Mon avis est que : Passe devrait montrer la main régulière forte sans arrêt K et XX pour les jouer avec sans doute une main régulière et 5 bons K, mais certains auteurs ont l’air de préconiser l’inverse.
    Pour l’anecdote nous avons joué avec ma partenaire 2♦X -3 avec 4♠ sur table suite à une mésentente sur la signification du Passe, donc comme toujours il vaut mieux être d’accord avec le partenaire sur ce type de séquence !

    • Cher ami bridgeur,
      Comme d’habitude lorsqu’on ne sait pas, il faut tenter d’agir avec logique. Avec une main irrégulière unicolore, le contre (ou l’intervention) ne gêne pas (ou peu), et il faut alors tout simplement annoncer sa couleur. Passe et surcontre viennent donc, par déduction, de mains plates. Passe = jeu fort régulier sans arrêt ♦, et surcontre = envie de jouer 2♦ surcontrés. Exemple : ♠ARV5 ♥ADV ♦752 ♣AR10 : Passe. Tout cela, vous l’avez très bien décrit. Les autres enchères (SA par exemple), sont inchangées.
      Je pense que toute autre façon de faire devient forcément conventionnelle, et doit alors être travaillée avec votre partenaire, comme vous le soulignez.
      Quand à votre résultat de 2♦X moins 3, il est excellent si vous étiez à vulnérabilité égale ou favorable, évidemment moins bon si vous étiez rouges et eux verts ! Y aviez-vous songé (vous ou votre partenaire) avant d’accepter le contrat ?
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

Répondre à henry vergnon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.