L’évaluation des mains (2)

Nous avons vu précédemment les différents types de main, régulière, unicolore, bicolore, ou tricolore. Il faut maintenant évaluer sa main, c’est-à-dire décider ce qu’elle vaut à chaque nouvelle enchère (que ce soit celle du partenaire ou des adversaires), pour pouvoir prendre une décision (ou un risque) : passer, enchérir, contrer les adversaires, etc. Main 4La main ci-contre nous servira d’exemple tout au long de l’article.
1°) L’évaluation a priori : C’est la seule évaluation qui compte tant que vous n’avez pas de renseignement ultérieur. C’est elle qui vous ordonne d’ouvrir (ou de passer). Elle variera presque nécessairement au cours des enchères. Elle cumule les points d’honneurs (points H, popularisés par Milton Work) : As = 4, Roi = 3, Dame = 2 et Valet = 1, 10 et moins = 0 ; et les points de longueur, introduits dans les années 1980 (points L), et rapidement incorporés dans le Système d’Enseignement Français (SEF). La main de la figure comporte 10 points H et 1 point L. A noter absolument : les points L sont, dans le bridge moderne, comptés en toute circonstance (c’est-à-dire quelles que soient les enchères, SA, couleur, fit, misfit, intervention, etc.). Il est apparu (cf. Philippe Cronier, Université du Bridge) qu’il est inutile d’apprécier la qualité de la couleur longue, qui a peu de signification au plan statistique, seule sa longueur compte : on ajoute 1 point L à partir de la 5ème carte dans une couleur, quelle qu’elle soit, atout ou non. Exemple : Vous avec 5 Trèfles horribles : 96432. Ajoutez tout de même 1 point ! Notre main-exemple a maintenant 11 points HL.
Aujourd’hui donc, l’évaluation minimum et a priori comprend les points HL. La seule exception serait l’ouverture à SA, qui n’a que peu évolué dans ce sens : on continue à ouvrir d’1SA avec 15 à 17 points H (sans L). Il faut dire qu’on a déjà récemment diminué les exigences pour cette ouverture, qui étaient de 16 à 18 H jusqu’en 1980. On n’en est donc pas encore à ouvrir d’1SA une main de 14H avec une mineure 5ème (1 point L). Exemple : ♠R87 AD2 AV975 ♣102. Cette main de 15HL n’a que 14H et doit être ouverte de 1.
Compléments d’évaluation : Dans le but d’affiner tout de même un peu cette évaluation, on attribue quelques plus-values ou moins-values en fonction de la qualité des couleurs (cf. le SEF 2008, p. 6-7). Ceci fait partie intégrante de l’évaluation a priori.
– Les As ayant en réalité une valeur légèrement supérieure à 4, et les 10 une valeur un peu supérieure à 0, on réévalue d’1 point les mains riches d’au moins 5 (As-dix), c’est-à-dire 3 As et 2 dix, ou 2 As et 3 dix, ou 4 As et 1 dix, etc…
– De même, les séquences d’honneurs dans les couleurs longues, rapportant souvent des levées, sont revalorisées d’1 point. Modifions légèrement notre exemple précédent : ♠R87 A92 ADV105 ♣92. Il y a toujours 14 points H, 1 point L (qui ne compte pas pour SA, voir plus haut), et maintenant un point de complément pour la séquence à Carreau : on atteint 16 points et on peut sans inquiétude ouvrir d’1SA.
– En revanche, il faut dévaluer d’1 point les mains contenant un honneur sec ou un mariage sec (sauf l’As) : RD secs, RV secs, DV secs, etc… Un Roi sec vaut donc 2 points et un Valet sec 0 point. RV secs compte pour 3 points, etc. Ces points seront revus dans le courant des enchères en fonction des réponses du partenaire et de leur emplacement par rapport aux interventions adverse.
2°) L’évaluation a posteriori : Celle-ci intervient en fonction de la découverte au cours des enchères d’un fit ou d’un misfit.
Dès qu’on a découvert un fit (au moins 8 cartes dans la ligne), les points précédents (évaluation a priori), comptés intégralement, s’augmentent des points de distribution (les points D) : en dehors de la couleur du fit (évidemment !), chicane = 3 points, singleton = 2 points, doubleton = 1 point, neuvième atout dans le camp = 2 points, atouts à partir du dixième = 1 point. L’expérience montre qu’il est assez fréquent que cette réévaluation de la main porte sur 3 jusqu’à 8 points ! La main de la figure du haut de l’article vaut 11HL jusqu’à nouvel ordre. Si votre partenaire ouvre d’1♣, d’1 ou d’1SA, votre main vaut toujours 11HL et rien de plus. Mais s’il ouvre d’1, vous découvrez un fit 8ème (au moins) et votre main vaut maintenant 12HLD (11HL + 1 doubleton), et s’il ouvre d’1♠  elle devient une très belle main avec 15HLD (11HL + 1 doubleton + 2 points de 9ème atout + 1 point de 10ème atout). A , avec votre fit, il y a peut-être une manche, si votre partenaire n’est pas minimum. Il lui faudra 14HL(D) pour atteindre 25HL à SA (ouverture 1♣ ou 1) ou 27HLD (ouverture 1 ), minimum pour 4. S’il a ouvert d’1♠, en revanche, vous atteindrez 4♠ même s’il a ouvert avec le minimum (12H, donc 13HL), puisque vous lui apportez 15HLD (+13HLD = 28HLD).
En cas de misfit : au contraire, il faut dévaluer sa main. Une chicane ou un singleton dans la couleur de son partenaire ne sont pas du tout de bonnes nouvelles. Il faut enlever 1 point au moins en cas de misfit net (même si on aboutit à un jeu à SA), voire 2 pour les misfits importants.

Nous verrons les autres modes d’évaluation dans un article prochain. En effet, les mains très excentrées (unicolores de 7 cartes au moins, violents bicolores) ne se prêtent pas bien à l’évaluation en points et il faut utiliser d’autres systèmes (gagnantes ou perdantes).

Version imprimable de cet article : cliquez ici.

9 commentaires sur “L’évaluation des mains (2)

  1. Bonjour Monsieur Chailley……un différent avec mon partenaire sur l’évaluation des mains ……sur son ouverture de 2SA, j’ai en main Dxx – xxx – x – AVxxxx . Dans l’évaluation de ma main que je dois considérer comme fittée puisque l’ouvreur a au moins 2 cartes à T, diriez vous qu’elle est de : 7H + 2L pour les T + 2D = 11HLD ou seulement 7H + 2D = 9HLD
    De même, quand sur une ouverture majeure 1C le partenaire dit 3C, il promet 4 cartes à C et 11/12HLD – ce minimum de 11 peut très bien être acquis par les deux points du 9 ème atout , et donc n’avoir une main que de 9H – l’ouvreur, se sachant fitté, va réévaluer à son tour sa main en HLD : doit-il alors considérer qu’il a 12H + 1L pour la 5ème carte + 1D pour le doubleton + à nouveau 2D pour le 9ème atout de la ligne ?…..Cette dernière surenchère me trouble….merci de vos conseils

  2. Cher Monsieur,
    Je ne comprends pas bien : vous dites qu’en cas de misfit il faut dévaluer même si on arrive à SA. Quel est le problème d’avoir une chicane dans la couleur du partenaire ? Si je ne peux pas jouer dans sa couleur soit mais il doit avoir d’autres remontées, sinon on serait très faible et on aurait pas déclaré le contrat ! Peut être voulez-vous dire dévaluer les points H ou les mariages secs (normalement on les a déjà dévalué) ?

    • Cher ami bridgeur,
      Une chicane en face d’une couleur du partenaire ne peut vous apporter que les levées de tête : ARxx(x) rapportera forcément deux levées, mais AD10x(x) ne vous rapportera jamais qu’une levée (comment feriez-vous l’impasse avec une chicane en face ?) et RVxx(x) ne vous rapportera rien. Vous voyez bien que le plus souvent, vous avez 1 à 3 points « perdus ». c’est le sens de cette dévaluation. Une couleur en face d’une chicane sert surtout comme arrêt, mais non comme productrice de levées.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  3. Une autre question : à SA on ne tient pas compte des points de longueur pour l’ouverture donc il faut bien au minimum 15H pour ouvrir 1SA. Mais le répondant doit il tenir compte de ses points L en supposant qu’il ait une couleur 5ème par exemple qui lui augmente son nombre de points et peut arriver à 25 pour la manche ? Alors : 25H ou 25HL pour 3SA ? De même l’ouvreur après l’encouragement de son partenaire peut-il conclure à 3SA en comptant son point de longueur pour sa mineure 5ème par exemple ?

    • Cher ami bridgeur,
      Il y a en effet là une (petite) difficulté dans le SEF. Retenez, une fois pour toute, que l’on compte les points HL EN TOUTE CIRCONSTANCE. Les points H donc n’existent plus, SAUF pour l’ouverture de 1SA : 15 à 17H (exception) avec éventuellement 1 point L de plus en mineure, que l’on ne compte pas, mais pour l’OUVERTURE SEULEMENT (il comptera pour la suite). Les autres enchères et évaluations se font donc TOUJOURS avec des points HL.
      Bien cordialement,
      Olivier CHAILLEY

  4. Cher Monsieur,
    Je pense que l’on doit se référer à l’étude de Jean-René Verne. Les deux points pour le neuvième atout semblent être accordés pour le total des deux mains. Les deux points devraient alors êtres compté par un seul joueur, le premier à découvrir le fit neuvième. Qu’en pensez-vous?
    Mauril

    • Cher ami bridgeur,
      En raison d’une importante panne informatique, je vous réponds bien tardivement. Veuillez m’en excuser…
      J’ai répondu très souvent à votre question, qui préoccupe beaucoup les élèves de bridge. Ceux-ci ont le plus souvent tendance à sous-évaluer leur main. Le 9ème atout, qui rapporte au moins une levée à lui tout seul, vaut en réalité plus que 2 points. Combien ? Cela dépend de la suite : 2,5 à 4 points ? C’est impossible à dire pendant les enchères. 2 points est une évaluation minimale… Le plus souvent vous ne pouvez pas, pendant les enchères, savoir si votre partenaire a déjà compté un 9ème atout ou non. Alors comptez-le ! Et s’il l’a compté en plus de son côté, vous aurez peut-être un peu surévalué votre jeu. Ce n’est pas bien grave et n’a en général aucune conséquence pratique. Ce qui a de l’importance, c’est de bien compter vous-même votre 9ème atout dès que vous le savez…
      Remarque : Jean-René Vernes, qui a découvert sa loi (loi des levées totales) en 1956, n’a jamais donné, à ma connaissance, de points d’évaluation au 9ème atout. Ceci est apparu avec le SEF 2012… La loi de Vernes est une loi du jeu de la carte et non une loi d’enchères. Elle souligne l’importance qu’il y a à bien découvrir le nombre total d’atouts dans la ligne au cours des enchères.
      Bien cordialement à vous,
      Olivier CHAILLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.