Après l’ouverture d’1SA (débutants)

Si vous lisez pour la première fois le cours sur les contrats en majeure après SA, alors que vous débutez au bridge, certaines notions pourraient vous paraître déroutantes, voire incompréhensibles. Nous allons essayer de vous y faire voir plus clair, étant entendu que si vous lisez ceci, c’est que vous désirez progresser à pas de géant au bridge. Alors, ouvrez vos oreilles (« L’oeil écoute », disait Paul Claudel), car tout ce qui est décrit ici est d’une grande logique, qui peut vous aider considérablement pour la suite. Après tout les raisonnements, au bridge, sont peu nombreux ; il suffit de les appliquer au bon moment.
Main 31°) La précision des ouvertures : 1Sans-Atout (SA) est une ouverture précise, et il n’y a aucune dérogation (la confiance risquerait de diminuer entre les partenaires). Faites attention surtout à la répartition (que d’erreurs en club !) : 4-3-3-3, 4-4-3-2 ou 5-3-3-2 (sans majeure cinquième), à l’exclusion de toute autre répartition (et surtout pas 4-4-4-1). Quant aux points (15-17H, ou 16-18HL), les joueurs les connaissent et ne se trompent pas. La main ci-contre doit typiquement être ouverte de 1SA. Dès votre ouverture donc, votre partenaire peut (et doit) additionner ses propres points, et il connaît tout de suite à 2 points près le total des points de la ligne (il faut 25 points pour jouer 3SA). Pour généraliser cette notion :  au bridge, dans le SEF (Système d’Enseignement Français), il n’y a qu’une ouverture possible. Une erreur est irrattrapable…
2°) Le jeu à la couleur : Il est toujours meilleur de jouer à la couleur qu’à SA, même s’il y a une levée de plus à réaliser, mais encore faut-il que l’on trouve un fit  (au moins 8 cartes dans la couleur, dans la ligne) ! 4/♠ est plus facile que 3SA ; en revanche, 5♣/, manches mineures où il faut faire 11 levées, ne seront pas enchéries souvent, car maintenant 3SA, avec ses 2 levées de moins à gagner, est supérieur, même avec un fit mineur. Voici l’ordre de préférence pour les manches : a) 4♥/, b) 3SA, c) 5/♦. On en déduit que la découverte d’un fit majeur est essentielle  pour jouer la meilleure manche.
3°) Les points de distribution : Ce sont les points D. Attention : ils n’existent et ne doivent être comptés que lorsqu’un fit est trouvé. Cela s’appelle revaloriser son jeu. Trop de joueurs les comptent dès l’ouverture (comme autrefois…) alors que c’est une faute de bridge, un singleton ou une chicane pouvant être des valeurs désastreuses en l’absence de fit. Les anciens points S (soutien), que l’on trouve dans les livres antérieurs à 2000, ont disparu au profit des points HLD (honneur – longueur – distribution). On a donc, sans fit, des points HL, et avec fit, des points HLD. C’est beaucoup plus simple, et surtout plus logique. Rappel : Doubleton : 1 point D, singleton : 2 points D, chicane : 3 points , le neuvième atout connu : 2 points D, les 10ème atout et suivants : 1 points D chacun.
Main 44°) Les fits majeurs après l’ouverture à SA : Ils sont si importants qu’ils ont donné lieu à des conventions (Stayman, Texas) que vous apprendrez plus tard. Ce qu’il faut comprendre, c’est que si vous avez 6 cartes dans une majeure, votre partenaire (qui a ouvert avec rigueur, cf. plus haut) a obligatoirement le fit. Donc, la couleur est trouvée, et vous revalorisez votre main. Avec 5 cartes dans une majeure (figure : main du répondant, en face du diagramme précédent), le fit est seulement peut-être présent. Il faut donc trouver un moyen de jouer 3SA s’il n’y est pas, ou 4 en majeure s’il y est. La solution vous est apportée dans le cours (contrat en majeure après SA). Remarquez, dans la figure présentée, qu’il n’y a pas de fit Pique. Il faudra donc jouer 3SA. mais si vous inversez les Coeurs et les Piques, vous aurez maintenant un fit, et il faudra jouer 4.
5°) Problèmes résiduels à résoudre : Si vous essayez d’apprendre attentivement ce cours (les contrats en majeure après SA, qui me paraît essentiel pour la compréhension de la suite), vous verrez qu’on n’a pas pu traiter le cas où le répondant aurait 8 ou 9HL (manche ou non ?). De même, le cas où le répondant n’aurait que 4 cartes dans une (ou les deux) majeure. Ici, il peut y avoir un fit, mais seulement si l’ouvreur a 4 cartes également dans la couleur. Le moyen de retrouver ce fit est la convention Stayman, que vous apprendrez plus tard.
6°) Un conseil concernant toutes les enchères que vous n’avez pas encore vues : faites marcher votre imagination, et enchérissez le plus naturellement possible. Proposez le niveau connu de la  table de décision, et votre couleur la plus longue comme atout. Vous verrez bien la suite…

Version imprimable de cet article. Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.