Le SEF 2018

La Bible expliquée par la peinture,                                  Gérard Denizeau, Larousse, 2015

La plupart d’entre vous a dû faire l’acquisition du SEF (Système d’Enseignement Français) 2018, notre nouvelle bible du bridge. Il nous est présenté comme modernisé et plus complet que l’édition précédente de 2012, et, de fait, il s’est très nettement étoffé. La présentation elle-même a été entièrement repensée, et il apparaît donc en réalité comme un outil nouveau, dont l’esprit même est en rupture avec l’édition précédente.

La seule notion absolument constante, concernant le SEF depuis ses débuts en 1983, et qui est dûment rappelée dans sa préface, est qu’il ne doit pas être considéré comme un ouvrage permettant d’apprendre le bridge. Cette vérité, qui vous est rappelée tout au long du présent site, est encore plus vraie avec la dernière version. Le SEF est un ouvrage qui relève à la fois du « Dictionnaire » et du livre de « référence ». Il ne doit servir que rétrospectivement, lorsqu’un problème s’est présenté à la table, ou en cours de travail du bridge, pour vérifier le bien fondé d’une affirmation ou pour répondre à une question ponctuelle.

Pourquoi insister, particulièrement depuis cette dernière version, sur cette façon de penser le SEF ? Parce que si les premières versions, jusqu’à 2012, pouvaient servir à tous les joueurs, même débutants, la version 2018, selon les dires mêmes de ses concepteurs, est un référentiel de connaissances communes qui s’étend de la 4ème série majeure à la 2ème série majeure. De très nombreuses notions abordées ne peuvent l’être que si vous êtes en 2ème série, ou même en train de concourir pour arriver en 1ère série. Or, les connaissances nécessaires pour s’asseoir honorablement à une table sont en fait très peu nombreuses, finalement très simples et, surtout, doivent être solidement ancrées dans un socle que vos professeurs s’emploient à construire dans votre esprit. Ce n’est qu’à partir de ces notions de bases incontournables que vous pouvez ensuite construire, petit à petit, votre système, qui sera bien entendu in fine le SEF. Bref, vous l’aurez compris, le SEF 2018 a perdu de sa simplicité, car il a voulu « faire une synthèse factuelle des techniques de bridge résultant de la consultation des meilleurs enseignants français ».

Alors, le SEF 2018 contient-t-il vraiment beaucoup de nouveautés par rapport à ses version antérieures ? En vérité, on y trouve plusieurs sortes de modifications : 1°) les simples « nuances », mais qui sont parfois difficiles à gérer ; 2°) les changements vrais, qui touchent des notions anciennes qu’il faut donc réviser ; 3°) l’application de nouvelles conventions, jouées par beaucoup de joueurs depuis longtemps, mais qui n’avaient pas encore été intégrées. Voici un certain nombre d’exemples (la liste est loin d’être exhaustive) :

1°) Les « nuances » : une notion importante a été abordée, qui était à peine mentionnée précédemment, celle de main semi-régulière, qui comporte exactement 2 doubletons (5-4-2-2 ou 6-3-2-2). Et le SEF 2018 rajoute la possibilité d’ouvrir d’1SA avec ce type de main lorsque l’on possède 15 ou 16H (attention : pas 17). La raison est que la redemande peut être « délicate » si on l’ouvre normalement. C’est vrai si vous êtes déjà familiers avec la notion d’anticipation. Sinon, je vous recommande absolument d’abandonner la possibilité d’ouvrir des mains semi-régulières d’1SA, si vous n’êtes pas en 2ème série majeure ! Ce sera beaucoup plus simple, pour vous, de continuer à traiter les mains 5-4-2-2 comme des bicolores, et les mains 6-3-2-2 comme des unicolores. C’est ce que vos professeurs vous enseignent, tenez-vous y !

2°) Les « changements vrais » : ils sont peu nombreux mais peuvent être importants, car ils peuvent entraîner des « pataquès ». Premier exemple : en 2012, l’intervention par Contre sur l’ouverture d’1SA était punitive (main régulière à partir de 18-19HL ou bien 7 levées visibles dans la main du contreur). En 2018, ce Contre devient une convention « mineure-majeure » (une mineure 5ème au moins, une majeure 4ème). Autre exemple : après une intervention à 1SA, l’enchère de 2SA du répondant n°3, qui était un cue-bid forcing (sans enchère naturelle et sans main de « contre »), devient un « Truscott », c’est-à-dire une main fittée avec 5 atouts en mineure et 4 atouts en majeure, avec 11+HLD. Troisième exemple, de simplification cette fois : les enchères de réponse à l’ouverture de 1SA avec un bicolore majeur : sans espoir de manche, Texas ♠ puis passe ; avec une main de manche, 4 ; avec un espoir de chelem, Texas ♠ (2) puis 3.

3°) Les « introductions » : il y en a un certain nombre, et ce sont en général des conventions jouées depuis longtemps par les champions, mais qui n’avaient pas été encore intégrées dans le SEF : la défense contre les Michaël précisés (SEF 2018, p. 23), la « convention 2012 » après Stayman et réponse de 2/♠ (l’annonce de l’autre majeure au niveau de 3 par le répondant indique un fit et une ambition de chelem, SEF 2018, p. 26), le Texas « modulé » (rectificaton fittée) sur l’ouverture de 2SA (SEF 2018, p. 38), le « Rubensohl », l’« auto fragment-bid », le « super-forcing » (bicolore cher à saut), etc., etc.

Une des conséquences immédiates de la publication de ce nouveau SEF est que le présent site devient en partie obsolète, et qu’il faudra du temps (et du travail), pour le mettre entièrement à jour. De nombreuses pages ont déjà été « modernisées » mais beaucoup reste à faire. Il arrive souvent que vous, lecteurs fidèles, me signaliez tel ou tel changement à apporter, et je vous suis évidemment reconnaissant d’attirer mon attention sur ces points. Cependant, vous devez garder à l’esprit ce qui est la base de tout progrès dans notre jeu : ne mettez pas la charrue avant les bœufs ! N’essayez pas à tout prix d’apprendre la totalité du SEF, car c’est absolument impossible ! Continuez à apprendre petit à petit, leçon après leçon, et « débrouillez-vous » à la table avec vos connaissances, et surtout ce que vous avez compris (et non appris, comme le titre du site le suggère). Après les cours débutants, et en arrivant vers le milieu des cours de 1ère année (ou de 4ème série), vous devez avoir déjà un peu compris l’esprit qui sous-tend les enchères. Tout le reste n’est que du perfectionnement !

Un point important, qui risque de poser de gros problèmes pour tous ceux qui jouent en tournoi de régularité avec des partenaires différents. Il faudra vous assurer, avant les tournois, que telle ou telle nouveauté du SEF est connue de votre partenaire. Sinon, contentez-vous du SEF 2012, ou tout simplement de ce que vous avez appris comme socle des enchères. Très peu de conventions sont indispensables. Voici un rappel des principales d’entre elles. Pour les débutants, 4ème série et 3ème série mineures : Majeure 5ème, meilleure mineure (très important), 1SA 15-17, 2SA 20-21, Stayman, Texas, Misère dorée, Roudi, Contre d’appel, Contre Spoutnik simple, Surcontre, Blackwood 5 clés (30-41). Pour les 3ème série majeures : Chassé-croisé, Sous-Texas, Splinters, Contre Spoutnik généralisé, certains cue-bids simples, quatrième couleur forcing. Pour les 2ème série mineures : Convention 2012, Drury, Landy, Truscott, Michaël cue-bids, Rubensohl. Pour les 2ème série majeures et 1ère série mineures : 3ème couleur forcing, Mini-cue-bid, Contre Lightner. Bien d’autres conventions et variantes existent, mais elles sont du domaine des champions. N’écoutez surtout pas ceux qui vous les proposeraient à la table, sauf si vous êtes en 1ère série, bien entendu !

Pour compléter ces réflexions sur le SEF 2018, je me dois de vous signaler quelques outils qui pourraient vous être très utiles (en dehors du présent site !) :

1°) Les Cahiers de l’Université du Bridge (CUB#1, CUB#2, CUB#3, CUB#4 et CUB#5, tomes parus), qui sont en cours de publication et qui complètent et explicitent de façon remarquable le SEF. La présentation est très agréable, et les auteurs sont des champions et des pédagogues prestigieux : Philippe Cronier, Vincent Combeau, Michel Bessis, Norbert Lébely, Jean-Paul Balian, et les autres…

2°) Je vous recommande également un site très pédagogique, Vu-Bridge, qui, contrairement à « Comprenez le Bridge », vous permet de jouer sur l’écran en donnes préparées et commentées carte à carte par de grands experts. On ne peut jouer que dans un ordre logique et chaque erreur est expliquée. Un résumé de ce qu’il fallait faire est présenté après chaque donne. Il s’agit donc d’un excellent entraînement pour tous ceux qui veulent réellement progresser, un peu sur le mode du Pas à pas, méthode bien connue de Robert Berthe et Norbert Lébely. Trois niveaux existent en français (le logiciel était primitivement américain, donc en anglais) : débutant, intermédiaire, avancé. Un petit inconvénient, il est payant (pas très cher…). Ceci dit, vous pouvez y trouver trois donnes par semaine gratuites, à titre de test, avant de vous lancer à acheter des paquets de donnes. Un autre petit problème peut parfois survenir au cours des enchères, car elles ont été faites sur le modèle américain, en fait très proche du SEF. L’adaptation française tient compte de cet inconvénient et doit en principe avoir tout corrigé. Un certain nombre de commentaires renvoient d’ailleurs au présent site, où vous pourrez donc retrouver vos cours favoris !

Chers amis bridgeurs, ce SEF « étoffé » l’a été, comme le soulignent les auteurs, « afin que les joueurs qui le consultent comme une référence puissent disposer plus souvent des réponses aux questions qu’ils se posent ». Il sert donc à tous les joueurs, quel que soit leur niveau, dès qu’ils veulent se mettre d’accord sur une méthode à jouer lors de leurs tournois. Les élèves, eux, doivent continuer à apprendre à leur rythme, pour bien assimiler et comprendre ce qui se passe autour d’une table. Une seule référence pour eux : ce que leur enseigne leur professeur. Je vous souhaite une excellent progression.

Olivier CHAILLEY

Version imprimable de cet article : cliquez ici.

 

Actualité du site (décembre 2018)

Chers amis bridgeurs et lecteurs,


Vincent Van Gogh (1853-1890)
Le repos des moissonneurs (1890)

Vous vous êtes sans doute aperçus que depuis quelques mois, les nouveaux cours se font plus rares, ainsi que les nouvelles rubriques des différents dictionnaires. C’est qu’aujourd’hui, le site est très complet, et nécessite surtout des mises à jour. Il va avoir 6 ans et atteint manifestement sa vitesse de croisière : environ 1000 pages continuent à être lues chaque jour, ce qui correspond à environ 200 visiteurs quotidiens, qui parcourent en moyenne 5 pages chacun. Ce succès est pour moi une grande satisfaction. Mais si la densité de mon travail a diminué, je n’en reste pas moins vigilant à répondre le mieux possible à vos questions, le dialogue avec les lecteurs restant primordial.

LES QUESTIONS QUE VOUS M’ADRESSEZ :

Le site étant maintenant assez complet, vous devez pouvoir y trouver la réponse à la majorité de vos questions, notamment en ce qui concerne les enchères. Il est vrai qu’il faut se familiariser avec l’ordre des cours, les Dictionnaires et les différents moyens de trouver le sujet demandé (contrôle-F). Rappel : ce site défend le SEF, et les réponses sont donc toujours orientées dans le sens du SEF (Système d’Enseignement Français et développements). Il est inspiré également de la lecture du Bridgeur, et de Bridgerama, revues qui restent toujours dans l’esprit de l’Université du Bridge de la Fédération Française de Bridge.

Rappel : lorsque vous m’écrivez, précisez-moi votre niveau, de façon à ce que je puisse adapter ma réponse. Cette demande réapparaît à chaque « Actualité du site », car de nombreux lecteurs ne le font pas… La « philosophie » à suivre n’est pas la même selon que l’on a une grosse expérience du jeu ou qu’on soit débutant (et on reste quelquefois débutant assez longtemps…).

LE SEF (SYSTEME D’ENSEIGNEMENT FRANÇAIS) :

Comme dans toute discipline, des progrès importants émaillent l’évolution de notre jeu. De nouvelles conventions apparaissent, d’anciennes évoluent, d’autres deviennent obsolètes, car elles n’ont pas fait, par exemple, montre d’une véritable utilité. Tout ceci est résumé dans les éditions successives du SEF, et le nouveau SEF vient d’être édité (10€ aux éditions Le Bridgeur). Les inférences de ces évolutions seront nombreuses et entraîneront certainement des modifications sérieuses à apporter au site. Cela ne pourra être fait que très lentement, après une réflexion préalable sur le choix des pages à remanier.

Ceci dit, avant de vous précipiter sur les nouveautés, assurez-vous que vous aurez bien compris toutes les inférences et surtout que votre partenaire est bien au courant ! En attendant, je ne saurais trop vous recommander de vous en tenir à ce que vous avez appris jusqu’à présent, avec la dernière édition du SEF, qui date de 2012. La base du système ne change pas, et je vous recommande de ne surtout rien modifier à vos habitudes avant d’être en 1ère série et en face d’un partenaire attitré. Sinon, ce qui est déjà une patiente construction actuellement risque de présenter d’importantes fissures et de vous entraîner à l’écroulement de plusieurs pans dans l’édifice !

LES COURS ET EXERCICES :

Rappel : Les cours sont au nombre de près de 240, dont plus de 120 pour les enchères, et plus de 110 pour le jeu de la carte. Il faut y rajouter près de 50 pages d’exercices de tous niveaux. Je pense qu’aujourd’hui, les cours pour débutants, 4ème et 3ème  séries ont en nombre suffisant pour une progression satisfaisante. Rappel encore : Si un sujet inexistant ou peu développé vous paraît devoir être abordé ou précisé sous forme de cours, dites-le moi. Je tâcherai de vous satisfaire.

L’INDEX-DICTIONNAIRE :

L’Index-Dictionnaire est maintenant terminé (rappel : il est cité dans Wikipédia en deuxième position derrière celui de Georges Versini (1968), dont il s’est d’ailleurs fortement inspiré). Peu de choses y seront ajoutées. Je vous rappelle que ce dictionnaire est aussi un index des cours. Mais attention : le niveau des cours n’est que rarement indiqué dans l’Index-Dictionnaire. Assurez-vous, avant de l’apprendre, qu’il correspond à votre niveau, et que vos connaissances préalables permettent de l’assimiler : pour cela, retrouvez sa place dans le menu principal. Bien entendu, ce Dictionnaire reste surtout utile en ce qui concerne les termes techniques du bridge.

LE DICTIONNAIRE DES ENCHERES :

L’élaboration de ce dictionnaire continue lentement, et le nombre d’entrées a un peu augmenté depuis la dernière « Actualité du site ». On y trouve déjà plusieurs milliers de séquences. La plupart des nouvelles séquences a été rajoutée à la suite de vos questions d’enchères, lorsque la séquence étudiée n’y figurait pas. Mais évidemment, un tel Dictionnaire ne sera jamais terminé… Le SEF reste bien entendu l’ouvrage de base, ainsi qu’assez souvent les articles du Bridgeur. Les dictionnaires des enchères de Philippe Brunel et Catherine Sarian (silence adverse, 2001), ainsi que de Hervé Pacault et Philippe Brunel (enchères après intervention, 2004) restent mes ouvrages de référence, même si quelques séquences se sont beaucoup modifiées (évolution du SEF !) depuis leur publication.

LES ARTICLES :

Jusqu’à présent, 50 articles ont été publiés (en moyenne un toutes les six semaines depuis l’ouverture du site, avec un net ralentissement depuis deux ans), et sont facilement retrouvés dans la colonne de droite, dans les rubriques Articles récents, Catégories ou Archives. Ce sont des réflexions données au « fil de la plume », sur des sujets variés, mais qui n’ont pas la vocation à être des cours. Il me semble que la lecture de ces articles devrait bénéficier tout de même à de nombreux lecteurs, leur but étant souvent de « remettre les idées en place ». Si un sujet d’ordre général vous intéresse particulièrement, faites m’en part.

L’AVENIR :

Il y a actuellement plus de 600 lecteurs abonnés. Cet abonnement ne sert qu’à être informé par mail qu’un nouvel article est arrivé. Mais il est gratuit, et ne présente, je crois, aucun inconvénient. Alors, abonnez-vous, même si les articles sont devenus aujourd’hui rares : il faut bien dire que ce blog tourne maintenant tout seul…

LE BOUTON « DONATE » :

L’année dernière, ayant eu d’importantes pannes d’informatique qui avaient fini par être coûteuses, je vous avais demandé si vous vouliez bien participer au frais, et vous avez nombreux à répondre positivement. Je vous avais indiqué que je recommencerais dans six mois, mais je n’en ai rien fait, car vous aviez été suffisamment généreux, et je vous en remercie. Cependant, de nouvelles échéances arrivent (notamment l’hébergement du blog), et, pour les mêmes raisons, je remets le bouton Donate  ci-dessous et en première page, en faisant appel à votre contribution. C’est le système Paypal qui a été choisi, car c’est le plus commode (pour moi !). Sachez que vous n’êtes en aucun cas obligé de donner quoi que ce soit, et qu’en tout état de cause, la totalité du site est et restera accessible à tous. Il s’agit simplement, si vous pensez que vous avez pu progresser dans notre jeu grâce au présent blog, d’un geste de reconnaissance, un peu comme l’on a l’habitude maintenant de rémunérer Wikipedia. Le bouton « Donate » restera pendant un mois environ.

Je vous remercie d’avance de ce que vous ferez et surtout vous adresse mes meilleurs vœux, en cette fin d’année, pour votre progression dans notre formidable jeu.

Cordialement et bridgeusement vôtre,

O.C.

Version imprimable de cet article : cliquez ici.

Actualité du site (septembre 2017)

Chers amis bridgeurs et lecteurs,

Edvard Munch (1863-1944), Le Cri (1893)

Vous vous êtes sans doute rendu compte que je ne répondais plus à aucune question depuis deux mois. Pire, depuis trois semaines, votre site (préféré ?) a disparu de vos écrans. Il est arrivé ce que les informaticiens redoutent le plus (image ci -contre), un bug (bogue, en français), ou même un crash qui m’interdisait d’accéder à la page d’administration du site. Il a fallu de patientes recherches et d’innombrables contacts pour que tout puisse se rétablir, ce qui est désormais réalisé. Vous pouvez vous remettre au travail… Lire la suite

Actualité du site (3)

actualitesChers amis bridgeurs et lecteurs,

« Comprenez le bridge » a maintenant près de 4 ans, et attire maintenant un nombre de lecteurs devenu constant : entre 600 et 1000 pages sont lues chaque jour, correspondant à plus de 150 visiteurs quotidiens, qui lisent en gros 5 pages chacun. Le travail de mise à jour, d’actualisation, de comblement des vides, continue pendant ce temps d’être effectué de ma part, mais à un rythme maintenant plus lent. Le dialogue avec les lecteurs reste primordial, et représente aujourd’hui une bonne partie du travail.

LES QUESTIONS QUE VOUS M’ADRESSEZ :

Je m’efforce toujours d’y répondre rapidement, dans les 24 heures. Bien souvent, le site étant maintenant assez complet, on pourrait en réalité y trouver la réponse à ses questions, lorsqu’elles sont d’ordre général. Il est vrai qu’il faut se familiariser avec l’ordre des cours, les Dictionnaires et les différents moyens de trouver le sujet demandé (contrôle-F). Rappel : ce site défend le SEF, et les réponses sont donc toujours orientées dans le sens SEF (Système d’Enseignement Français et développements). Il est inspiré également de la lecture du Bridgeur, qui reste toujours dans l’esprit de l’Université du Bridge de la Fédération Française de Bridge.

Si possible, lorsque vous m’écrivez, précisez-moi votre niveau, de façon à ce que je puisse adapter ma réponse. Cette demande réapparaît à chaque « Actualité du site », car de nombreux lecteurs ne le font pas… La « philosophie » à suivre n’est pas la même selon que l’on a ou non une grosse expérience du jeu…

LES COURS ET EXERCICES :

Les cours sont au nombre de près de 240, dont plus de 120 pour les enchères, et plus de 110 pour le jeu de la carte. Il faut y rajouter près de 50 pages d’exercices de tous niveaux. Je pense qu’aujourd’hui, les cours pour débutants, 4ème et 3ème série sont en nombre suffisant pour une progression satisfaisante. Quelques cours peuvent être encore ajoutés en 2ème et 1ère série, mais ce sera au « compte-gouttes ». Par ailleurs, si un sujet inexistant ou peu développé vous paraît devoir être abordé ou précisé sous forme de cours, dites-le moi. Je tâcherai de vous satisfaire.

L’INDEX-DICTIONNAIRE :

L’Index-Dictionnaire a été étoffé, et devient assez complet (rappel : il est cité dans Wikipedia en deuxième position derrière celui de Georges Versini (1968)). Ce dictionnaire est aussi un index des cours. Mais attention : le niveau des cours n’est que rarement indiqué dans l’Index-Dictionnaire. Assurez-vous, avant de l’apprendre, qu’il correspond à votre niveau, et que vos connaissances préalables permettent de l’assimiler : pour cela, retrouvez sa place dans le menu principal. Bien entendu, ce Dictionnaire reste surtout utile en ce qui concerne les termes techniques du bridge.

LE DICTIONNAIRE DES ENCHERES :

L’élaboration de ce dictionnaire continue, et le nombre d’entrées a beaucoup augmenté depuis la dernière « Actualité du site ». On y trouve déjà plusieurs milliers de séquences. De nombreuses séquences ont été rajoutées à la suite de vos questions d’enchères, lorsque la séquence étudiée n’y figurait pas. Mais évidemment, un tel Dictionnaire ne sera jamais terminé… Le SEF reste bien entendu l’ouvrage de base, ainsi qu’assez souvent les articles du Bridgeur. Les dictionnaires des enchères de Philippe Brunel et Catherine Sarian (silence adverse, 2001), ainsi que de Hervé Pacault et Philippe Brunel (enchères après intervention, 2004) restent mes ouvrages de référence, même si quelques séquences se sont modifiées depuis leur publication.

LES ARTICLES :

Jusqu’à présent, 41 articles ont été publiés (en moyenne, donc, un par mois depuis l’ouverture du site), et sont facilement retrouvés dans la colonne de droite, dans les rubriques Articles récents, Catégories ou Archives. Ce sont des réflexions données au « fil de la plume », sur des sujets variés, mais qui n’ont pas la vocation à être des cours. Il me semble que la lecture de ces articles devrait bénéficier tout de même à de nombreux lecteurs, leur but étant souvent de « remettre les idées en place ». Le prochain article devrait être une suite des réflexions déjà entamées sur les chelems, la recherche de ceux-ci constituant un des chapitres les plus passionnants de notre jeu.

LA PUBLICITE :

Pendant quelques temps, des encarts publicitaires apparaissaient à certains endroits de ce blog. J’ai fini par y renoncer, et vous n’en voyez donc plus. Si un jour, je devais vraiment être rémunéré pour ce travail, ce serait selon un système « Wikipédia » de donateurs bénévoles. En tout état de cause, ce site reste et restera gratuit.

LES LIENS ET LES INFOBULLES :

Depuis quelques mois, je me suis efforcé de rajouter de nombreux liens, qui renvoient soit à un autre lieu du site, soit à un article externe (souvent Wikipedia). Tous les mots soulignés renvoient normalement à ces pages. De même, la lecture peut parfois être légèrement alourdie par des Infobulles, qui sont en fait peu nombreuses, mais importantes à connaître !

L’AVENIR :

Il y a actuellement plus de 500 lecteurs abonnés. Cet abonnement ne sert qu’à être informé par mail qu’un nouvel article est arrivé. Mais il est gratuit, et ne présente, je crois, aucun inconvénient. Alors, abonnez-vous, même si les articles sont devenus aujourd’hui rares : il faut bien dire que ce blog tourne maintenant tout seul… Mais je reste attentif à vos questions, et vous souhaite plus que jamais une excellente progression dans notre jeu.

Cordialement et bridgeusement vôtre,

O. C.

Version imprimable de cet article : cliquez ici.

En route vers le chelem

Chevaliers table ronde

Les Chevaliers de la Table Ronde autour du Graal

Qui d’entre nous bridgeurs ne s’est trouvé dans la situation intolérable d’avoir perdu un match, qui pourtant se déroulait bien jusque là, à cause d’une seule donne maudite, celle où une manche bien confortable était sur la table, mais où, mû par une pulsion irrésistible, un chelem a été demandé et lamentablement chuté, alors qu’à l’autre table, l’équipe s’était arrêtée à la manche. Pire, on avait annoncé 6, chutés, alors que 6SA étaient sur la table. Dans l’autre salle, 4 étaient joués, réussis avec une levée de mieux. Dans ce genre d’aventure, 26 imps changent de main (13 de perdus, plus 13 de manque à gagner). On appelle cela un « swing ». Combien de donnes partielles faut-il gagner maintenant pour compenser ce seul jeu perdu ? En 14 ou 16 donnes, c’est une mission presque impossible (en match par 4 : bien entendu, la situation est beaucoup moins catastrophique en match par paires, où le pire qu’il puisse vous arriver est un « zéro », qui ne coûte « que » 3,8% sur les 100% du tournoi)… Lire la suite

Le tournoi par paires

Richard coeur de lion contre Saladin

Joute entre Richard Cœur de Lion et Saladin, d’après un manuscrit anglais de 1314

La forme de tournoi la plus fréquemment jouée, parmi vous, fidèles lecteurs, est très certainement le tournoi par paires, qui est la modalité à peu près unique des tournois dits de « régularité ». Or, comme vous le subodorez peut-être, familiers que vous êtes du SEF (« Système d’Enseignement Français »), votre système d’enchères, ainsi que votre jeu de la carte sont délibérément, selon cet enseignement, conçus dans l’optique du match par quatre. Comment se fait-il ? Les deux modes de bridge sont-ils si différents ? Est-il essentiel de changer de méthode ou au moins d’esprit selon que l’on joue en paires ou par quatre ? Sans vouloir répondre de manière définitive, je voudrais vous donner simplement quelques orientations utiles. Lire la suite

Réflexions sur le réveil

Natoire Réveil de Vénus

Charles-Joseph Natoire (1700-1777), Le Réveil de Vénus (1741)

Une longue expérience des clubs et notamment des matchs par paires montre que la notion de réveil est extrêmement mal appréhendée. Le réveil est pourtant une des situations les plus importantes à connaître, et aussi très souvent des plus confortables. La définition même du réveil est parfois incomprise. Le joueur n°4 qui doit prendre la décision, après trois « passe », d’ouvrir ou non n’est pas à proprement parler en réveil. Il doit simplement décider de jouer ou de remettre les cartes dans l’étui. Par parenthèse, si cela se produit dans un tournoi à la première table, il est rigoureusement interdit de redonner sous prétexte, par exemple, qu’« on est là pour jouer ». En effet, les critères d’ouverture ne sont pas les mêmes pour tout le monde… Lire la suite

Contre : appel ou punitif ? (1)

Contre au football

Au football aussi, le contre est payant

« Contre », abrégé de « je contre », est, dans la règle du bridge, une enchère punitive qui double les points et les levées d’un contrat réussi, et qui sanctionne sévèrement les contrats chutés. Cependant, depuis longtemps, on s’est rendu compte que contrer ne servait à rien dans de très multiples circonstances, par exemple directement derrière une ouverture. On a donc « récupéré » ces contres pour en faire des conventions. Lire la suite

Actualité du site (1)

Contenu blogChers amis bridgeurs et lecteurs,

Ce site (ou « blog ») a maintenant un an et demi d’existence (je l’ai ouvert en janvier 2013), et il semble avoir atteint sa vitesse de croisière. C’est vous, lecteurs, qui le faites vivre, et il me paraît bon d’y consacrer un petit article, sous forme de « lettre aux lecteurs », pour vous donner des nouvelles de son fonctionnement. D’ailleurs, je sens la frustration des abonnés, qui s’attendaient (et s’attendent toujours, vraisemblablement) à une publication au moins mensuelle d’un nouvel article, devant l’absence de nouvelles depuis quelques mois : le dernier article, « Forcing ou non forcing (2) » date du 23 mars dernier ! J’avoue que je vous ai un peu laissé tomber, pris par d’autres obligations, notamment musicales, comme en témoigne l’en-tête du site, représentant le thème de l’Art de la Fugue de Jean-Sébastien Bach (1685-1750). Mais je ne vous oublie pas. Lire la suite

Forcing ou non forcing (2)

Forcing ou non forcing

Forcing ou non forcing ?

Dans votre vie de bridgeur, vous rencontrerez d’innombrables situations où la notion de forcing-non forcing intervient. Nous avons, dans un article précédent, évoqué le point de vue du partenaire qui entend l’enchère de son vis-à-vis : est-elle forcing ou non forcing ? la réponse devrait pouvoir venir maintenant sans trop de difficulté. Lire la suite